Ma vie d'addict, épisode 4

7:50
 
Partager
 

Manage episode 315728551 series 2936378
Par Stéphane Shaw, découvert par Player FM et notre communauté - Le copyright est détenu par l'éditeur, non par Player F, et l'audio est diffusé directement depuis ses serveurs. Appuyiez sur le bouton S'Abonner pour suivre les mises à jour sur Player FM, ou collez l'URL du flux dans d'autre applications de podcasts.

Quatrième épisode de ma vie d'addict. Mon parcours d'addict avec un "happy end" sur un point en tous les cas, c'est l'alcool puisque je vais arrêter de boire. On s'était arrêté en 2013 où je partais à Malte et où ma consommation se comptait en bouteilles par jour.
Comment est-ce que je suis sorti de là ? Eh bien, j'en sais rien. J'ai la prétention d'apprendre des choses dans la vie et moi qui étais un athée total, je dis même pas du tout agnostique, mais complètement athée, j'ai acquis la conviction qu'il existe une force supérieure qui m'a sorti de ce marasme de l'alcool comme elle m'avait sorti du marasme de la cocaïne. Je vais vous raconter donc ce que j'ai fait.
En 2014, je suis en couple avec une charmante femme Maltaise puisqu'on parle de Malte, puisque j'habite à Malte et je lui dis : je crois que ça devient dramatique. Je ne peux plus boire autant, il faut que je fasse quelque chose. Elle m'a dit :« écoute, pourquoi tu ne vas pas voir un groupe de thérapie, de soutien ». Et du coup, je vais sur internet et je tape une recherche sur Google et puis je tombe sur le groupe en question. Je m'aperçois que dans leur programme, ils parlent beaucoup de Dieu. Donc moi, c'est un truc que je ne peux pas supporter. On est en 2014 et je dis :« Non, non, ça, ce n'est pas pour moi”. En 2015, il se passe un autre truc. Je crois que c'était probablement une des fois où j'avais vraiment le plus envie de sauter du toit. J'avais eu la présence d'esprit de vérifier que si je tombais à côté de mon immeuble, il n'y avait pas d'immeuble, il y avait une petite maison. Donc, si je tombais sur le toit de cette maison, je n'abimais personne ni la maison puisque c'était du béton, en fait, le toit de cet immeuble et voilà, j'en étais là, quoi, franchement, j'en pouvais plus, je voulais mourir.
Je veux vous expliquer un truc aussi, c'est, comment est-ce qu'on boit le matin ? Alors moi, pendant 25 ans, je n'ai jamais bu le matin. Puis un jour, je me suis retrouvé dans une situation où j'étais tellement mais bourré du matin au soir parce que l'alcool ne l'avait pas le temps de se dissiper que, bah, j'étais en manque permanent. Puis un matin, je regardais l'heure, bien sûr, puisque mon habitude, c'était de commencer en fin de journée. Je regardais l'heure et puis de la fin de journée, un moment, ça a été le milieu d'après midi et puis, ça a été un moment le midi et puis ça a été un moment 10:00 du matin, puis il n'y avait plus de moments, c'était : je buvais, je dormais, je buvais, je faisais un "black out". Donc, c'est important de se rendre compte que non, les alcooliques ne sont pas ceux qui boivent le matin, non, non, non. On a un problème avec l'alcool quand on a une progression dans la quantité, dans la fréquence, ça, c'est certain. Si vous pouvez rester une semaine sans boire et ne pas en souffrir, c'est que vous n'avez pas de problème avec l'alcool. Moi, en tous les cas, ça ne m'est jamais arrivé, je suis resté un jour sans boire et après, j'ai craqué parce que j'avais besoin d'alcool.
Donc, à un moment, un soir, je me souviens très très bien, c'était le 9 juin en 2015, je poste sur Facebook : « Bonjour, je m'appelle Stephan, je suis alcoolique et j'ai besoin d'aide, je ne sais plus quoi faire. J'irais bien voir les AA, mais ce n'est pas pour moi, etc.” Je reçois plein de réponses. Les unes plus sympathiques et les plus bienveillantes que les autres. Et notamment d'une personne qui s'appelle Monique qui habite, habite du côté de Libramont, ici, en Belgique, et moi je suis à Malte. Elle commence à m'envoyer des messages, on ne se connaît pas, on ne s'est jamais vu et elle me fait ce qu'on appelle « une douzième étape ». C'est-à-dire qu'elle me parle d'elle, de son addiction à l'alcool, de son alcoolisme et de comment elle en est sortie, mais sans me demander quoi que ce soit. Finalement, après quelques semaines, on se retrouve fin juin, le 27, j'ai été à ma première réunion. Alors, je ne suis pas en train de faire la

62 episodes