Episode 33 - Nesrine

1:13:00
 
Partager
 

Manage episode 254271599 series 2446291
Par Extimité, découvert par Player FM et notre communauté - Le copyright est détenu par l'éditeur, non par Player F, et l'audio est diffusé directement depuis ses serveurs. Appuyiez sur le bouton S'Abonner pour suivre les mises à jour sur Player FM, ou collez l'URL du flux dans d'autre applications de podcasts.

"Si je porte un survêtement ? On va me traiter de racaille. Un voile ? De soumise ? Des talons ? Beurette. Dans tous les cas, je vais m'en prendre plein la figure, donc autant être moi-même", résume Nesrine dans l'épisode 33 d'Extimité.

Elle y évoque notamment :

Son enfance, du Maroc à la France, bercée par l'ennui, dans un quartier populaire isolé d'une ville de campagne (01:00). Sa scolarité de première de la classe, au milieu du racisme et de la montée du FN (09:00). Son arrivée à Sciences-Po, où elle devait sans cesse prouver son intelligence (14:00). Le harcèlement scolaire qu'elle a subi, parce qu'elle n'est pas "restée à sa place" de banlieusarde (22:00) : "J'ai mis du temps à comprendre que ce n'était pas moi, Nesrine, le problème, mais ce que je leur renvoyais, ce qu'ils projetaient sur moi." La culture de boys' club dans les grandes écoles où il fallait être complices du racisme et du sexisme ambiants pour s'intégrer (28:00). #LaPrécaritéTue ou l'injonction à rester et surtout paraître pauvre afin d'être perçu.e comme suffisamment légitime pour en parler (33:00). Son sentiment d'être transfuge de classe (37:00) : "Être transfuge de classe, c'est ne plus jamais être à sa place nulle part. Je ne serai plus jamais populaire, et ne deviendrai jamais complètement bourgeoise." En quoi la méritocratie n'est qu'un mythe (45:00) : "Le système scolaire est fait pour valider des savoirs, mais surtout des savoir-être sociaux des bourgeois. Pour y parvenir, j'ai dû changer. Mais pas les bourgeois.es." Le déclic Zyed et Bouna en 2005 et les révoltes des banlieues qui lui ont donné envie de devenir journaliste (47:00). Le stéréotype de la beurette (54:00).

Ce podcast est une création originale de Douce Dibondo et Anthony Vincent.

Pistes sonores diffusées :

Extrait du documentaire "Chercheurs de notre temps Pierre Bourdieu" (France 5, 1991)

Extrait de "J'oublie tout" de Jul

Extrait de l'émission "Apostrophes" où Annie Ernaux était invitée à parler de son ouvrage "La Place" (Antenne 2, le 6 avril 1984)

Extrait de "À qui la faute" de Kery James et Orelsan

Nesrine vous recommande :

  1. La série "The Wire" pour comprendre comment le journalisme et la sociologie peuvent créer une série entrée dans les annales sur la vie des quartiers populaires américains.
  2. Le livre d'Annie Ernaux "La Place" sur son enfance dans un milieu ouvrier et la vie de son père.
  3. Le livre du journaliste Nadir Dendoune "Nos rêves de pauvres" qui explique comment on reste, malgré l'ascension sociale, des enfants populaires issus de l'immigration.
  4. La pièce de théâtre "A vif" de Kery James qui posent la question de la responsabilité de la situation dans les banlieues françaises.
  5. Le livre d'Edouard Louis "Qui a tué mon père ?" qui explique que la politique pour les dominants ce sont des divergences de point de vue alors que pour les dominés elle a des conséquences quotidiennes.

Le générique est un extrait du morceau To Na Bi de l'artiste Persian Empire.



See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

56 episodes