La contre-révolution franquiste (1936-1939). Les raisons d’une victoire

48:37
 
Partager
 

Manage episode 229733596 series 1459505
Par Armand Paris, découvert par Player FM et notre communauté - Le copyright est détenu par l'éditeur, non par Player F, et l'audio est diffusé directement depuis ses serveurs. Appuyiez sur le bouton S'Abonner pour suivre les mises à jour sur Player FM, ou collez l'URL du flux dans d'autre applications de podcasts.
À l’occasion du 80ème anniversaire de son sinistre triomphe, une discussion des causes du triomphe franquiste au cours de la guerre civile espagnole (1936-1939), en comparaison notamment avec la contre-révolution défaite des « Blancs » en Russie (1917-1921) et des nationalistes en Chine (1945-1949) - avec Michael Seidman, historien, auteur sur ce sujet de The Victorious Counter-Revolution. The The Nationalist Effort in the Spanish Civil War (University of Wisconsin Press, 2011), et sur des sujets proches d’Ouvriers contre le travail. Barcelone et Paris pendant les Fronts populaires (Senonevero, 2010), de Republic of Egos. A Social History of the Spanish Civil War (University of Wisconsin Press, 2002) et de Transatlantic Antifascisms: From the Spanish Civil War to the end of World War II (Cambridge University Press, 2017). Avec une distinction du franquisme comme mouvement contre-révolutionnaire, militariste, clérical et agrarien, d’une part, et du fascisme et du nazisme comme mouvements de « révolte dans l’ordre » en temps de crise capitaliste, d’autre part, et ce du fait de contextes différents (société moins industrialisée, plus régionaliste, plus militariste, plus cléricale et moins libérale en Espagne). Avec une discussion des causes du triomphe franquiste (comparément aux autres contre-révolutions et/ou au camp républicain) : monnaie forte, base sociale très large (des grands propriétaires aux paysans), emploi effectif de troupes de choc marocaines (grâce à des rétributions matérielles et une tolérance religieuse), efficacité stratégique, faible corruption, faible nombre de réquisitions forcées, bon fonctionnement de l’économie, bon usage de l’aide étrangère, abondance alimentaire, mise à contribution fiscale des classes dominantes, mobilisation idéologique de son camp (néo-traditionnalisme catholique, anti-judaïsme, anti-bolchévisme, anti-athéisme, anti-maçonnerie, anti-protestantisme), et un mélange de répression féroce des opposants politiques et de clémence vis-à-vis des masses dépolitisées.

180 episodes