À la Une: avis de tempête sur la magistrature en France - 20/09/2030

 
Partager
 

Manage episode 272473921 series 1336525
Par Frédéric Couteau and Norbert Navarro, découvert par Player FM et notre communauté - Le copyright est détenu par l'éditeur, non par Player F, et l'audio est diffusé directement depuis ses serveurs. Appuyiez sur le bouton S'Abonner pour suivre les mises à jour sur Player FM, ou collez l'URL du flux dans d'autre applications de podcasts.
C’est lundi, lors d’une conférence de presse, que le garde des Sceaux en dira plus sur une réforme « sans précédent » de cette école basée à Bordeaux, dans le sud-ouest de la France, annonce Le Parisien Dimanche. Dans l’entourage du ministre de la Justice, on laisse entendre à ce journal qu’Éric Dupond-Moretti veut modifier « en profondeur » le fonctionnement de l’École nationale de la magistrature. Pour rappel, vendredi, le garde des Sceaux a lancé une enquête administrative sur trois magistrats du parquet national financier, et ce en dépit des conclusions de l'Inspection générale de la justice qui avait largement dédouané ce parquet pour ses investigations sur la « taupe » de Nicolas Sarkozy dans l'affaire dite des « écoutes », autrement appelée « l’affaire Paul Bismuth ». Tempête encore, mais à la piscine cette fois-ci, soulevée par le burkini que dénonce l’écologiste Yannick Jadot. Il a dû y avoir de la houle au conseil fédéral du parti Europe écologie les Verts, réuni depuis samedi et encore à huis clos ce dimanche à Paris. Les écologistes ont été choqués par les déclarations dans L’Obs de leur figure de proue d’eurodéputé. S’interrogeant sur l’islam politique, Yannick Jadot y dénonce en effet ce qu’il appelle lui-même des « replis communautaires ». Dans cet entretien, Yannick Jadot affirme encore que « les Saoudiens instrumentalisent le pèlerinage : en France, La Mecque est toujours ouverte pour les jeunes de banlieue car il y a une entreprise pour formater les esprits », dit-il. Avant de lâcher la phrase : « Le burkini, ça n’a rien à faire dans une piscine ! ». « Ouh le vilain », ironise Marianne ! Yannick Jadot, candidat potentiel des écologistes à la prochaine présidentielle « chasserait sur les terres de Manuel Valls ! ». Manuel Valls appelle à ne pas être « naïfs » face à l’islamisme. Dans un entretien au Journal du Dimanche, cet ancien Premier ministre socialiste estime que « le vrai sujet, c'est la bataille contre l'islamisme, l'islam politique, les Frères musulmans et les salafistes. Il faut reprendre en main les territoires perdus de la République », martèle Manuel Valls dans le JDD. Étant rappelé le mot « séparatisme » utilisé par Emmanuel Macron lui-même, et le projet de loi du gouvernement sur ce sujet cet automne, c’est « le 2 octobre », que le président français prononcera son discours sur « les séparatismes », annonce Le Journal du Dimanche. Cette prédiction qui pourrait sonner comme une vraie note d’espoir pour l’humanité. La pandémie de coronavirus pourrait être vaincue en deux ans. « 40 milliards de dollars suffisent pour vacciner le monde entier ». L’orfèvre qui signe cette note d’espoir, c’est Bill Gates. Sourire confiant, artistiquement croqué à la Une de L’Express, le fondateur de Microsoft, à présent à la tête, avec son épouse Melinda, de la fondation caritative qui porte leur nom, espère qu’en « deux ans », on pourra mettre fin à la pandémie. « C'est possible, à trois conditions, dit-il à L’Express : il faut accélérer la mise à disposition du vaccin contre le virus, veiller à ce que nous le fabriquions en grande quantité et à faible coût, et enfin faire preuve de générosité pour que tout le monde y ait accès ». Pourquoi 40 milliards ? « Faites le calcul, explique Bill Gates à L’Express, à raison de deux doses par personne, à 3 dollars la dose, pour une population de 7 milliards de personnes, une quarantaine de milliards de dollars suffisent pour immuniser le monde entier ! ». Que Bill Gates sache compter n’avait certes pas échappé à L’Express. Mais « l'éradication de la polio en Afrique, devenue effective à la fin du mois d'août (…), peut lui être en grande partie attribuée », souligne, admiratif, cet hebdomadaire. L’ambassadeur de France en Côte d’Ivoire a été rappelé à Paris par le Quai d’Orsay pour affaires à caractère sexiste et sexuel. Selon Mediapart, Gilles Huberson « est visé par une enquête interne du ministère des Affaires étrangères » après avoir été « accusé de violences sexistes et sexuelles par au moins cinq femmes ». Ce journal en ligne assure qu’une « inspection générale (…) a eu lieu en juillet » sur cette affaire, et que « les récits recueillis concernent des faits dans plusieurs pays, dont le Mali (…) et la Côte d’Ivoire, (allant) de remarques jugées dégradantes pour les femmes à des gestes à connotation sexuelle non désirés ». Alors, oui, avis de coup de vent, de la piscine à la lagune Ebrié...

1394 episodes