Épisode 67 - Jeanne Cherhal

58:56
 
Partager
 

Manage episode 255293127 series 1536956
Par Nouvelles Écoutes, découvert par Player FM et notre communauté - Le copyright est détenu par l'éditeur, non par Player F, et l'audio est diffusé directement depuis ses serveurs. Appuyiez sur le bouton S'Abonner pour suivre les mises à jour sur Player FM, ou collez l'URL du flux dans d'autre applications de podcasts.

Jeanne Cherhal, flamboyante compositrice et interprète, est l’invitée du 67e épisode de La Poudre. Avec Lauren Bastide, elles ont parlé d’Aurélia Aurita, de Colette Renard et de Barbara.

L’édito de Lauren :

Je crois que La Poudre, je l’ai faite pour me fabriquer des sœurs. Jeanne Cherhal fait partie de ces sœurs qui me sont tombées dessus, sans prévenir. On s’est aimées alors qu’on ne s’était même pas rencontrées. Elle, en m’écoutant parler, moi, en l’écoutant chanter. Un jour, elle m’a demandé de souffler sur de la poudre, devant une caméra, pour son clip. Et du coup, moi, je lui ai demandé de venir parler dans un micro pour La Poudre. Cet épisode est dans la boîte depuis quelques mois, mais je voulais vous le balancer là, autour du 8 mars, parce que Jeanne, au fond, incarne cette valeur un peu galvaudée mais pourtant tellement essentielle au mouvement féministe : la sororité.

Résumé de l’épisode :

40 ans. Année de grâce et d’épanouissement. C’est ce que célèbre Jeanne Cherhal, brillante compositrice et interprète qui enchante la chanson française depuis 20 ans, dans L’an 40, son dernier album sorti il y a quelques mois (04:12). Née en 1978 à Erbray, près de Nantes, elle grandit dans ce petit coin de campagne entourée de figures qui peuplent ses compositions : sa grand-mère, femme d’agriculteur (10:44), sa mère, passionnée de théâtre et de littérature (12:56) et son père, plombier (15:10). Elle apprend le piano toute seule, en rejouant Sheller en solitaire au piano. Une façon acharnée de travailler en répétant qui la porte encore aujourd’hui (17:28). Jeune autodidacte musicale, elle est aussi précoce dans ses prises de conscience féministes : c’est au collège qu’elle s’insurge pour la première fois contre l’un de ses professeurs tentant d’imposer ses vues sur l’avortement à sa classe de 4e (20:20). Elle chante ainsi sur la condition des femmes depuis ses premiers albums, ne se refusant comme sujet ni les règles, ni les agressions sexuelles, et fait même parfois de la chanson son arme militante en écrivant des titres en réponse à un rappeur contre l’avortement ou en soutien aux Pussy Riot (39:50). Elle débute très jeune sur scène et a gagné en assurance au fil des années et de ses titres écrits comme autant de petites nouvelles (53:30), combattant son syndrome de l’impostrice qui se calme avec le temps (25:55). Dans ce milieu souvent encore très masculin, elle impose aujourd’hui sa vision créatrice et met en avant les femmes qui travaillent à ses côtés (44:37). Ce soutien aux autres figures féminines qui lui tiennent à cœur s’incarne d’ailleurs encore et encore dans ses projets : de la reprise d’un album entier de Véronique Sanson, à son hommage à Barbara comme compositrice sur la scène de la Philharmonie, jusqu’aux portraits de femmes qu’elle publie sur les réseaux sociaux pour célébrer la sortie de L’an 40. Elle agit dans son art comme dans son quotidien, en toute sororité.

Bonne écoute, et continuez de faire parler La Poudre !

Le morceau que vous entendez dans l’introduction est « L’An 40 » de Jeanne Cherhal.

La Poudre est une émission produite par Nouvelles Écoutes

Réalisation de l’introduction et générique : Aurore Meyer-Mahieu

Programmation et coordination : Gaïa Marty

Montage et mixage : Marion Emerit

144 episodes