#13 - Adoption Internationale avec kimura byol*별 Nathalie lemoine

2:02:08
 
Partager
 

Manage episode 288262033 series 2900142
Par Felix Kong and Corée Voyage Show, découvert par Player FM et notre communauté - Le copyright est détenu par l'éditeur, non par Player F, et l'audio est diffusé directement depuis ses serveurs. Appuyiez sur le bouton S'Abonner pour suivre les mises à jour sur Player FM, ou collez l'URL du flux dans d'autre applications de podcasts.

Adopté.e à la fin des années 60 en Belgique, kimura byol*별 Nathalie lemoine fait partie de la 1ère vague de Coréen.ne.s adopté.e.s en Europe. Elle a 3 frères et soeurs, eux aussi adopté.e.s de Corée à la même période. Yel.le nous décrit le contexte socio-politique de l’époque en Corée (situation des enfants adopté.e.s) et en Belgique (situation des adoptants).

A l’âge de 20 ans, kimura byol*별 réalise un court-métrage “Adoption” qui retient l’attention de l’Ambassade de Corée en Belgique. On est en 1988, l’année des J.O. à Séoul…kimura byol*별 est invité.e par l’ambassade à aller en Corée l’année suivante. Retrouver sa famille biologique n’est pas quelque chose qui l’intéresse mais en 1991, lors d’une nouvelle invitation en Corée, on lui propose de retrouver sa famille biologique. La même année, en 1991, kimura byol*별 co-fonde une des toutes premières associations (Euro-Korean League E.-K.L), la 3ème association auto-gérée par des coréen.ne.s adopté.e.s.

En 1993, kimura retourne en Corée et habite là-bas pendant 13 ans. Au départ, en tant que correspondant.e et point de référence en Corée pour E.-K.L, son rôle est d’envoyer le Korea Herald et le Korea Times (journaux ecrits en anglais) en Belgique (par fax et par courrier) pour être traduits.

kimura byol*별 ne parle ni coréen, ni anglais et le peu d’adopté.es qui vivent en Corée sont mis à l’écart de la société. Pendant cette première année, adopté.e.s et étudiants en langues étrangères s’organisent pour créer la branche coréenne de E.-K.L appelée alors K.O.A (Korean Overseas Adoptees). L’association se focalise cette fois sur la recherche des familles biologiques et le droit des adopté.e.s. kimura se bat pour que les adopté.e.s puissent bénéficier d’un visa de résident (F-4) qui, à l’époque, ne concerne que les dongpos 동포 (diaspora incluant les 2è générations) né.e.s ou ayant quitté la Corée après 1948.

L’adoption est désormais un peu mieux régulée car les premières générations d’adopté.e.s ont verbalisé, écrit, documenté leurs histoires en exposant les problèmes liés notamment aux agences d’adoption. Une meilleure « sélection » des parents de la part des pays adoptants est alors mise en place.

Les parents adoptants restent malgré tout, peu, mal ou pas éduqués, informés sur le racisme, les privilèges blancs, même s’ils sont de bonne volonté. On tentera de répondre à la question « Qu’est-ce qu’un bon parent adoptant ? » et kimura nous donnera son opinion sur les efforts et développements qui existent déjà dans les pays adoptants pour améliorer la communication et la compréhension adopté.e.s/adoptants.

Depuis plusieurs années, on note une évolution importante dans la sphère francophone lorsqu'il s'agit de traiter de ce sujet, d’être impliqué dans des projets visant a faire avancer les choses. La Voix des Adoptés est une association française qui travaille dans ce sens-là. Par ailleurs, depuis 2018, Amandine Gay crée « le mois des Adopt.é.e.s » entre la Belgique, la Suisse, le Canada et la France.

kimura vit au Canada depuis 14 ans et nous explique les challenges que cela implique en tant que Queer, non binaire, intersexe, artiste, militant.e, archiviste et adopté.e.

On terminera par une présentation de son travail artistique depuis la Belgique jusqu’au Canada avec là aussi, des enjeux mais également des projets à venir.

p.s. kimura*lemoine n’écrit pas ses noms avec des majuscules et utilise le genre neutre yel.le

Retrouvez les vidéos et photos de cet épisode ICI !

kimura byol*별 Nathalie lemoine :

La Voix des Adoptés : https://lavoixdesadoptes.com/

MUSIC CREDIT

34 episodes