show episodes
 
Loading …
show series
 
durée : 00:05:51 - La revue de presse - par : Claude ASKOLOVITCH - Et cette comparaison enrichit un dialogue essentiel entre Kamel Daoud, plume et conscience du Point, et le Président français. L'Obs explore les origines de la pensée d'Elon Musk. Faut-il payer pour sauver les vestiges d'un pont du Moyen-âge, voilà le dilemme de Lavoute-sur-Loire da…
 
durée : 00:06:14 - La revue de presse - par : Claude ASKOLOVITCH - Milena est autiste, atteinte d'une maladie qui lui vole ses jambes et charrie des tonnes de sel... Dans le Parisien, des malades du cancer s'indignent qu'on refuse aux autres les molécules de leurs miracles. Le Monde et Libération disent Daniel Defert, qui fit des malades du Sida un…
 
durée : 00:05:42 - La revue de presse - par : Claude ASKOLOVITCH - Gladys Lyna Shana Adixia Ivy Barthélémy Livio, on lit dans l'Union et le Parisien les enfants morts dans l'incendie de leur maison. On lit dans le Journal de Saône-et-Loire Charlène prise par une tumeur, mais dans le Monde on lit Mattéo, qui en dépit de la mucoviscidose a un gout de…
 
durée : 00:05:52 - La revue de presse - par : Claude ASKOLOVITCH - L'Equipe et le Parisien nous racontent le basket français qui se déchire autour du hijab de joueuses musulmanes. Ouest-France raconte un village divisée par le souvenir d'un directeur d'école était-il violent? Des mines de lignite abandonnées ont pris feu sous une forêt à Piolenc, V…
 
durée : 00:06:18 - La revue de presse - par : Claude ASKOLOVITCH - Paul Auster légende les photos de son gendre, qui revisite dans des clichés hantés les tueries de l'Amérique, es Echos. Le Parisien raconte Léon, retiré à ses parents qu'on soupçonnait à tort de lui briser les os. Une intelligence artificielle a retrouvé une pièce de Lope de Vega, l…
 
durée : 00:05:19 - La revue de presse - par : Claude ASKOLOVITCH - Le patron de Palantir affirme sa puissance et revendique Heidegger, les Echos. L'Obs se souvient de son prophète écolo André Gorz, et Jean-Marie Gustave le Clézio puise dans un vieux chant créole de sa grand-mère, de quoi écrire des contes sur les enfants refusés, les migrants: la C…
 
durée : 00:05:56 - La revue de presse - par : Claude ASKOLOVITCH - Libération rencontre Nancy, qui près de la Gare du Nord à Paris, accueille les SDF, les déshabille et les porte à la douche, et lave leurs vêtements. L'Equipe raconte le sport sous surveillance, et la reconnaissance faciale installée dans le club danois de Brondby, qui repère les in…
 
durée : 00:05:55 - La revue de presse - par : Claude ASKOLOVITCH - Le Pape François retourne en Afrique qui est peut-être le futur du catholicisme, et débute son séjour par le Congo Kinshasa où l'Eglise pratique l'opposition et le compromis politique -la Croix, TV5 Monde, le Monde. Mediapart raconte un village de l'Aude qui a failli devenir meurtri…
 
durée : 00:06:14 - La revue de presse - par : Claude ASKOLOVITCH - Quand les gardiens du langage correct demandent aux journalistes américains de ne plus écrire "les pauvres" ou "les français", le Monde. Le retour au pays natal du Prix Nobel de physique Alain Aspect, Sud-Ouest. Des lycéennes ont cousu de nuit des robes du concours Miss France, Medi…
 
durée : 00:05:38 - La revue de presse - par : Claude ASKOLOVITCH - Dans l'Obs, l'écrivaine Marie Desplechin et l'universitaire Jennifer Tamas me disent les larmes de Louis XIV quand Marie Mancini le quitta, dont le choix politique inspira Racine pour Bérénice... Dans le Monde, le vétéran de la bande dessinée Enki Bilal monte en défense de l'annulé …
 
durée : 00:05:39 - La revue de presse - par : Claude ASKOLOVITCH - Mediapart raconte comment le Haut conseil pour le climat juge désormais nos politiques "en bonne intelligence avec l'Elysée. L'Opinion décrit la vindicte du pouvoir envers le Conseil d'orientation des retraites. Haller après le cancer et Bouhanni après la chute, splendides dans l'Eq…
 
durée : 00:06:15 - La revue de presse - par : Claude ASKOLOVITCH - Libération mène la charge contre un film produit par le Puy du Fou. Le Dauphiné publie un poème d'un syrien, dédié à Dieulefit où il s'est réfugié, et raconte aussi l'hommage rendu par un groupe de Metal suédois à un poilu de 14. La Montagne me dit une tapisserie d'Aubusson dédiée à…
 
durée : 00:05:49 - La revue de presse - par : Claude ASKOLOVITCH - Mediapart dit Achata, 79 ans, qui n'aurait pas du mourir aux urgences... Midi libre dit la folie d'un SDF délirant assassin dans l'Hérault, le Monde dit la folie d'un suprémaciste blanc assassin aux Etats-Unis -mais celui-là nourrissait sa folie d'articles scientifiques sur la génét…
 
durée : 00:05:33 - La revue de presse - par : Claude ASKOLOVITCH - L'Opinion et le Wall street journal racontent un banquier espion qui sans doute sauva Kiev, mais qui fut abattu par les services ukrainiens. Marianne rend hommage à son baroudeur Gabriel Libert. Society nous raconte une émission de télé-réalité qui doit trouver le nouveau grand roma…
 
durée : 00:05:46 - La revue de presse - par : Claude ASKOLOVITCH - Des scientifiques sont parvenus à maîtriser la foudre, guidant des éclairs grâce à un laser surpuissant, le Figaro. Des élus du Wyoming veulent bannir les voitures électriques, l'Opinion. L'Union nous dit des lycéens partis pour peindre en micropesanteur dans les paraboles d'un airb…
 
durée : 00:05:51 - La revue de presse - par : Claude ASKOLOVITCH - Dans le Monde, Vanessa Schneider raconte la fin de son père, Michel, vaincu par le cancer et confronté à un système hospitalier débordé. Sud-Ouest nous fait espérer l'ordinateur quantique, qu'il faudra garder dans le noir et au grand froid. Dans la Montagne, on roule au fumier.…
 
durée : 00:05:51 - La revue de presse - par : Claude ASKOLOVITCH - Les journaux du groupe Centre France repoussent le "Blue Monday" et sa déprime à coup de jolies histoires. Le Monde raconte les "sensitivity readers" américains. Les pauvres d'aujourd'hui ont des stratégies comparables aux démunis du XVIIIe siècle, Libération.…
 
durée : 00:05:48 - La revue de presse - par : Claude ASKOLOVITCH - Dans Libération on lit Edgar Morin qui comprend son père, qui aimait reposer au soleil, et des enfants qui racontent leurs parents épuisés, morts avant leur retraite... Thibaut Pinot va quitter le cyclisme heureux de ses inachevés, l'Equipe. Le Monde nous dit la sagesse de la marmit…
 
durée : 00:05:23 - La revue de presse - par : Claude ASKOLOVITCH - A Marseille, les petites mains de la drogue sont réduites en esclavage, la Provence. Courrier international raconte le Koweit et l'Irak qui se font face dans une chaleur d'enfer, mais au Koweit on climatise et on brumise.Par Claude ASKOLOVITCH
 
durée : 00:05:16 - La revue de presse - par : Claude ASKOLOVITCH - Un tableau torride de désir du XIXe siècle est-il passé du musée d'Amiens ay salon de Madonna, le Figaro. Dans Nice-Matin et l'Equipe, Lloris se grandit d'avoir des limites. Giovanni Da Franco a si mal à 33ans qu'il prépare sa mort choisie, Presse-Océan.…
 
durée : 00:06:14 - La revue de presse - par : Claude ASKOLOVITCH - On lira par le Monde, Libération, l'Obs, le Point la Croix... toute l'humanité de Russel Banks, cet écrivain de l'Amérique. On lira dans le Parisien des pauvres gosses migrants voleurs drogués par des adultes pousse-au-crime. On se consolera au charme du porté de ballet sur le site …
 
Vers 1919, suite aux expériences vécues durant la Première Guerre mondiale et à ses premiers succès sur le marché de l’art, Paul Klee se pencha sur le thème de l’autoréflexion à travers un grand nombre d’autoportraits, dont le plus célèbre est un dessin au crayon intitulé « Méditation ». Dans ce contexte, le thème de Klee était davantage l’autoperc…
 
La « jeune fille affamée » de Paul Klee, créée en 1939, n’est pas de celles que l’on aimerait rencontrer la nuit, au coin d’une ruelle sombre. L’artiste dépeint la jeune fille sous les traits d’une bête féroce qui montre les dents et ouvre grand ses yeux. Il ne reste rien de la créature humaine et encore moins de la mignonne petite fille. Tout, dan…
 
La « poupée suspendue à des rubans violets », est une chimère androgyne déconcertante qui semble flotter dans l’espace comme dirigé par une main invisible. Pour la première fois l’œuvre de Klee présente une figure d’apparence humaine, mis en scène comme une marionnette. Un motif qui deviendra très important dans son œuvre ultérieur. La poupée suit …
 
Comme Picasso, Klee était lui aussi en quête de moyens d’expression simples, modernes. Mais contrairement à Picasso, qui avait été impressionné et séduit par la magie de la sculpture « primitive », Klee découvrit « les origines de l’art » dans ses propres dessins d’enfant. Il s’essaya d’abord prudemment à une réduction de la forme, avant de faire é…
 
Paul Klee ne s’intéresse que rarement aux constructions d’espaces, d’architectures et de lieux en perspective. Assez vite, il préfère à la représentation traditionnelle perspectiviste, des modes de construction plus libres, qui s’inspirent notamment de conceptions cubistes – mais en les prolongeant. Les places et architectures métaphysiques du pein…
 
Des représentations de la nature, il s’en trouve dans l’œuvre de Paul Klee depuis ses premiers dessins, dans les carnets d’esquisse de sa jeunesse, et jusqu’à l’année de sa mort. La nature, la croissance et les plantes en général sont un thème central de sa pensée et de sa création.Dans l’essai intitulé « Voies diverses dans l’étude de la nature » …
 
En 1939, quelques traits de crayon suffisent à Paul Klee pour dessiner cet« ange oublieux ». C’est l’une des quelque 35 représentations d’anges créés durant les dernières années de la vie et de l’œuvre de l’artiste. Leur aspect nous rappelle tout à fait l’image traditionnelle que nous avons de ces créatures douces et ailées, même si Klee réduit les…
 
Le dessin de grand format, exposé ici et réalisé sur du papier d’emballage, est l’une des dernières œuvres créées par Paul Klee. Début 1940, l’état de santé de l’artiste s’aggrave. En mai, il part faire une cure à Ascona, d’où il ne reviendra pas. Quelques-unes de ses œuvres restent inachevées dans son atelier, d’autres ne portent pas de titre et n…
 
En 1938, deux ans avant sa mort, Klee travaille de manière intensive à partir de l’écriture, des caractères et, plus généralement, d’éléments visuels évoquant des signes. Il crée plusieurs œuvres intitulées « Alphabet », dans lesquelles une multitude de lettres semble répartie sur la surface de manière arbitraire. Klee peint même l’un de ces alphab…
 
Affichant une longueur impressionnante de 176 cm, ce tableau est le plus grand jamais réalisé par Paul Klee. Comme il en avait l’habitude à cette époque, Klee utilise ici du papier journal collé sur de la toile de jute. Employant une peinture à base de colle, il réalise directement sur le papier de larges bandes noires. Ensuite seulement, il passe …
 
« la belle jardinière », appelée aussi « ein Biedermeiergespenst » est une mise en scène d’une gaîté surréelle. Celle qu’ironiquement Klee désigne comme une belle jardinière est une figure vêtue d’une jupe à fronces, formée schématiquement à partir de quelques lignes rouges et bleues, et qui brandit un bouquet de fleurs dans sa main gauche levée.Ce…
 
Bien qu’il n’ait été réalisé qu’en 1930, le tableau « Mesure individualisée des niveaux » présente au niveau de sa construction formelle un rapport direct avec les aquarelles égyptiennes. La composition est divisée en douze bandes horizontales, que Klee appelle couches, elles-mêmes coupées de cinq traverses verticales. A chaque étape, les couches s…
 
Le tableau date de 1939, année où Klee se retrouve à Berne après avoir été chassé de son poste à l’Académie de Düsseldorf. Il n’est donc pas étrange qu’il fasse allusion, ici, à l’exubérance des nazis en Allemagne. Les bras tendus en avant du batteur de tambour renvoient à Hitler, qualifié d’«éternel batteur de tambour».…
 
La période qui vit la réalisation de « Pomone, trop mûre » fut elle aussi fructueuse : en 1936, Klee n’avait réussi à réaliser que vingt-cinq travaux en raison de la progression de sa sclérodermie. Mais un an plus tard et jusqu’à sa mort, il déploya une force créative insoupçonnée.Les fruits figurent parmi les motifs les plus importants de ses tabl…
 
Paul Klee répertoria le tableau » Le créateur «, en 1934 sous le numéro 213 de son catalogue manuscrit et nota en marge: »resté inachevé plusieurs années«. Il arriva souvent à Klee de mettre longtemps de côté un tableau pour y retravailler ou peindre par dessus ultérieurement. Il commença vraisemblablement celui-ci alors qu’il était encore au Bauha…
 
Paul Klee rentre en Suisse le 23 décembre 1933 et revient s’installer à Berne, la ville de son enfance et de sa jeunesse. Loin d’être volontaire, cette émigration est déclenchée par la prise de pouvoir des nazis en Allemagne. Dès le début, Paul et Lily Klee suivent avec appréhension le déroulement des événements en Allemagne. A Weimar et Dessau, il…
 
Paul Klee est à la caserne de Gersthofen jusqu’en décembre 1918. Il ne sera libéré qu’en février 1919. Les trois années précédentes, en pleine guerre, il a été extrêmement productif. Sa création forme un contraste saisissant avec les circonstances extérieures. Les nombreuses aquarelles de cette époque sont dominées par des couleurs lumineuses qui n…
 
Les premières, fabriquées par Klee pour le neuvième anniversaire de son fils, avaient nom »Monsieur la Mort«, »Guignol«, »Gretl, sa femme«, »Sepperl, son meilleur ami«, »le Diable« et »le Policier«. A une exception près, elles ont toutes disparu en 1945 lors d’un bombardement à Würzburg.Par Zentrum Paul Klee
 
Le panorama de la ville s’est mué en un jeu lâche de simples surfaces rectangulaires et de teintes souplement superposées. De là, il ne restait plus qu’un petit pas à franchir pour aboutir aux aquarelles composées uniquement de carrés de couleurs qu’il réalisa à son retour, en souvenir de Kairouan. Au soir, Klee nota dans son journal : « La couleur…
 
Dans ses aquarelles noires, il dispose sur la feuille de la peinture noire, presque transparente, une couche après l’autre; c’est en superposant les différentes couches qu’il parvient à une gradation nuancée du clair à l’obscur.Dans « Seau et arrosoir » de 1910, Klee réutilise ce procédé avec des couleurs d’aquarelle très douces. Ici aussi, il juxt…
 
De même que l’architecture répond à certaines règles, structures et modèles, le plus souvent des formes géométriques, de même la structure du tableau doit s’y conformer. À première vue, le sujet se décompose ici en de nombreuses surfaces colorées. Peu à peu se dessine un motif, des bandes semblent parcourir la feuille à l’horizontale et à la vertic…
 
Klee peignit cette aquarelle en 1918, à une époque où il relevait dans son journal qu’il lisait beaucoup de poèmes pour échapper au quotidien sinistre du service miliaire. L’origine de ce poème est inconnue. On peut vraisemblablement l’attribuer à Paul Klee lui-même.Par Zentrum Paul Klee
 
Certains ont interprété ce E comme une abréviation pour la localité d’Ebenhausen, en Bavière ; mais chez Klee, un tel élément ne revêt pas nécessairement une signification précise. L’insertion de lettres permet à Klee de compléter son répertoire de motifs plastiques: flèches, croissants de lune, roues, hiéroglyphes. Il empêche ainsi toute interprét…
 
L'oeuvre » Zwei Männer, einander in höherer Stellung vermutend, begegnen sich«, 1903 [Deux hommes se rencontrent, pensant chacun que l'autre lui est supérieur] fait partie de la série des »Inventionen« [Inventions], onze eaux-fortes exécutées entre 1903 et 1905, qui, par leur technique minutieuse et le travail du détail pour restituer le relief, ra…
 
Dès le début, il était clair, pour lui, que cet artiste « avait beaucoup trop de souffle » pour être emprisonné dans un«bâtiment normal». Le centre projeté devait être consacré à l'oeuvre d'un «poète du silence», et c'est pourquoi on devait réfléchir à la création d'un musée empreint de douceur et de sérénité. Mais pour la vision de son propre ouvr…
 
Durant sa période d'enseignement au Bauhaus, Paul Klee s'est beaucoup penché sur la question du mouvement en milieu statique lié à la gravité d'une part, et en milieu dynamique d'autre part. Les possibilités de déplacement des oiseaux et des poissons ainsi que leurs éléments, l'air et l'eau, l'intéressaient particulièrement. Klee qualifiait l'eau d…
 
Mais aucun autre thème dans les »Inventionen« n'occupa Klee aussi vivement que celui de l'acteur comique, qu'il varia en trois eaux-fortes. Chacune d'elles montre la tête d'un homme de profil cachée derrière un masque. Tandis que les visages des deux premières versions sont visiblement des autoportraits, c'est une réflexion plus fondamentale sur so…
 
Quatre ans après l'armistice, on trouve encore dans les oeuvres de Paul Klee des évocations de la guerre et des événements vécus par le peintre pendant cette période. Dans le tableau « Das Haus zum Fliegerpfeil » [La maison à la flèche], on voit, au centre, une flèche tomber du ciel. Par la seule évocation de cette arme dans le titre et la représen…
 
Loading …

Guide de référence rapide