Djihadisme: "On ne peut pas se mettre les deux mains sur les yeux et se dire tout va bien", selon Gilles Kepel

12:58
 
Partager
 

Série archivée ("Flux inactif" status)

When? This feed was archived on August 08, 2021 13:08 (2M ago). Last successful fetch was on July 01, 2021 19:05 (3M ago)

Why? Flux inactif status. Nos serveurs ont été incapables de récupérer un flux de podcast valide pour une période prolongée.

What now? You might be able to find a more up-to-date version using the search function. This series will no longer be checked for updates. If you believe this to be in error, please check if the publisher's feed link below is valid and contact support to request the feed be restored or if you have any other concerns about this.

Manage episode 294958647 series 2372176
Par RCF, découvert par Player FM et notre communauté - Le copyright est détenu par l'éditeur, non par Player F, et l'audio est diffusé directement depuis ses serveurs. Appuyiez sur le bouton S'Abonner pour suivre les mises à jour sur Player FM, ou collez l'URL du flux dans d'autre applications de podcasts.
En 2018, il publiait "Sortir du chaos. Les crises en Méditerranée et au Moyen-Orient". Quelques années plus tard, le brouillard est loin de s’être dissipé. De la politique internationale de Donald Trump en passant par une crise sanitaire sans précédent, Gilles Kepel, spécialiste du monde arabe, partage un nouveau regard sur le monde. Il publie "Le Prophète et la pandémie : du Moyen-Orient au jihadisme d’atmosphère" aux éditions Gallimard. Un "djihadisme d'ambiance" Dans ce livre, Gilles Kepel, parle de "djihadisme d’ambiance", une notion difficile à définir sur le plan juridique. "Il faut essayer de faire le diagnostic, explique le spécialiste. Après on voit comment on traite la maladie mais on ne peut pas se mettre les deux mains sur les yeux et se dire tout va bien." Beaucoup de mutations ont été observées dans le djihadisme depuis plusieurs années. Aujourd'hui, Gilles Kepel constate que les "entrepreneurs de colère", formule empruntée à Bernard Rougier peuvent influencer d'autres personnes, par le simple fait de voir des passages à l'acte terroristes. Une projet de loi pour lutter contre le séparatisme islamiste Pour lutter contre ce djihadisme islamiste, le gouvernement a mis en œuvre un projet de loi dit contre les séparatismes. Il a été adopté en avril dernier et a pu être perçu comme un obstacle aux différents cultes en France. "Le séparatisme est islamiste donc il ne concerne pas les autres. Je crois qu’il ne s’agit en rien de mettre un obstacle quelconque à la liberté de culte mais de réaffirmer des principes de la loi de 1905 et d’éviter que sous couvert de propagation de doctrine religieuse, on vise à la destruction de la société française par l'intérieur", affirme Gilles Kepel. Dans cette lutte contre le terrorisme islamiste, les relations internationales ont leur importance. La Turquie a un poids très lourd. En juillet 2020, son président Recep Tayyip Erdogan, a ré-islamiser la basilique Sainte-Sophie, devenue mosquée. Un marqueur de l'islamisme turc selon Gilles Kepel. "L’islamisme turc est très organisé. [...] Les fédérations turques n’ont pas voulu signer la charte de l’islam de France et que ça reste un élément de négociation énorme entre les mains du pouvoir turc aujourd'hui", conclut-il.

695 episodes