Régionales: pour Manuel Bompard, "le gouvernement n’a pas mis en place toutes les mesures nécessaires pour déconfiner la démocratie"

13:20
 
Partager
 

Série archivée ("Flux inactif" status)

When? This feed was archived on August 08, 2021 13:08 (2M ago). Last successful fetch was on July 01, 2021 19:05 (3M ago)

Why? Flux inactif status. Nos serveurs ont été incapables de récupérer un flux de podcast valide pour une période prolongée.

What now? You might be able to find a more up-to-date version using the search function. This series will no longer be checked for updates. If you believe this to be in error, please check if the publisher's feed link below is valid and contact support to request the feed be restored or if you have any other concerns about this.

Manage episode 294785865 series 2372176
Par RCF, découvert par Player FM et notre communauté - Le copyright est détenu par l'éditeur, non par Player F, et l'audio est diffusé directement depuis ses serveurs. Appuyiez sur le bouton S'Abonner pour suivre les mises à jour sur Player FM, ou collez l'URL du flux dans d'autre applications de podcasts.
"Les désaccords ne doivent pas s'exprimer dans la violence" Jean-Luc Mélenchon dénonce depuis quelques jours l’ambiance morbide et violente illustrée notamment par la vidéo qui met en scène le meurtre d’un militant de La France Insoumise représenté par un mannequin. "Ce qui s’est passé ces derniers jours démontre qu’il est de plus en plus difficile de maintenir les désaccords au sein du débat démocratique. On peut évoquer cette vidéo extrêmement violente contre laquelle nous avons déposé plainte. On peut également évoquer cette gifle au président de la République. Les désaccords doivent s’exprimer dans le cadre du débat démocratique, et jamais dans la violence physique" estime ​Manuel Bompard, député européen de La France Insoumise. Le Conseil d’Etat a pris hier deux décisions fortes. Il juge illégale la technique des nasses lors des manifestations et il annule l’obligation de dispersion des journalistes en fin de manifestation. "Ce sont deux décisions que je comprends. Cela fait plusieurs mois que nous affirmons que les techniques de maintien de l’ordre qui sont utilisées dans notre pays sont sources de tension et remettent en cause la liberté de manifester" ajoute-t-il. Le retour des eurodéputés à Strasbourg Pour la première fois depuis quinze mois, le Parlement européen est revenu à Strasbourg cette semaine pour siéger en session plénière. "C’est une bonne nouvelle. J’espère qu’elle sera pérennisée pour les prochaines sessions plénières. Nous sommes encore dans un format hybride. J’espère que nous reviendrons à un format 100% Strasbourg dans les prochaines semaines. Le fait que le Parlement soit à Strasbourg est le résultat de compromis et de décisions auxquelles je suis attaché" lance Manuel Bompard. Durant cette session plénière, les eurodéputés, en désaccord avec la Commission, ont adopté une résolution favorable à une levée temporaire des droits de propriété intellectuelle sur les vaccins contre le Covid-19. "C’est une très bonne nouvelle. C’est un combat que nous menons depuis près de huit mois. La question de propriété intellectuelle sur les vaccins et les traitements ne doit pas être un obstacle à leur diffusion partout dans le monde. Or on sait aujourd’hui que les objectifs ne seront pas remplis. Ce n’est pas seulement une question de solidarité, mais aussi de santé publique mondiale" rappelle l'eurodéputé. Une campagne électorale inédite En PACA, la France insoumise a renoncé à présenter une liste pour ne pas dégrader la situation de la gauche. L’union des gauches a pourtant fonctionné dans les Hauts de France. "Ce n’est pas de notre fait. Nous souhaitions participer à une liste de rassemblement en PACA. Malheureusement, il y a eu une décision d’EELV de ne pas avoir une liste avec LFI. Au vu de la situation assez particulière de la région PACA, il nous a semblé qu’il était plus raisonnable de ne pas ajouter de division. Je regrette cette décision d’EELV" explique-t-il. "Les campagnes sont difficiles. Les moments de discussion avec les citoyens sont réduits du fait de la situation de la pandémie. Nous avions demandé de notre côté de mettre en place des mesures exceptionnelles en multipliant les débats sur le service public de télévision et de radio, de faire en sorte que l’on puisse envoyer davantage de documents à nos concitoyens. Malheureusement le gouvernement n’a pas mis en place toutes les mesures nécessaires pour déconfiner la démocratie" conclut Manuel Bompard.

695 episodes