Marie Eloy: "Les femmes, en tant qu’entrepreneurs, manquent cruellement d’exemples"

12:07
 
Partager
 

Série archivée ("Flux inactif" status)

When? This feed was archived on August 08, 2021 13:08 (3M ago). Last successful fetch was on July 01, 2021 19:05 (4M ago)

Why? Flux inactif status. Nos serveurs ont été incapables de récupérer un flux de podcast valide pour une période prolongée.

What now? You might be able to find a more up-to-date version using the search function. This series will no longer be checked for updates. If you believe this to be in error, please check if the publisher's feed link below is valid and contact support to request the feed be restored or if you have any other concerns about this.

Manage episode 295077445 series 2372176
Par RCF, découvert par Player FM et notre communauté - Le copyright est détenu par l'éditeur, non par Player F, et l'audio est diffusé directement depuis ses serveurs. Appuyiez sur le bouton S'Abonner pour suivre les mises à jour sur Player FM, ou collez l'URL du flux dans d'autre applications de podcasts.
70 % des dirigeants d'entreprises gagnent moins de 1500 euros par mois. Loin de l’image d’Epinal de l’entrepreneur jeune et riche. Journées de travail très longues, complexité administrative, solitude et salaires incertains… Pourtant, ils sont nombreux à s’allier pour se conseiller et se soutenir. C’est le cas du réseau "Bouge ta boîte", fondé par Marie Eloy, sa présidente. "On est des cercles d’entrepreneurs qui se retrouvent tous les 15 jours", précise-t-elle. L'émergence de l'entreprenariat féminin Pour Marie Eloy, l’entreprenariat féminin est "une vraie lame de fond". "On sent que de plus en plus, qu’on soit femme ou homme, on a envie d’entreprendre. On a 4 millions 500.000 entreprises en France. Il y a 900.000 femmes entrepreneurs", explique la présidente de "Bouge ta boîte". Mais l’égalité femme-homme dans le milieu de l’entreprise est encore loin d’être une réalité. Selon Marie Eloy, il faut passer par des dispositifs législatifs comme les quotas. "C’est malheureusement indispensable parce qu’on voit bien que ça ne bouge pas. Il faut agir pour rééquilibrer. Faisons un petit coup d’accélérateur pour qu’ensuite l’équilibre soit là", affirme-t-elle. "L'identification est indispensable" C’est un enjeu pour les générations futures car pour l’entrepreneuriat comme les autres métiers, "l’identification est indispensable", selon la présidente de "Bouge ta boîte". "Nous les femmes, en tant qu’entrepreneurs on manque cruellement d’exemple. Un réseau féminin ça sert à s’identifier. C’est en voyant qu’on se dit 'Moi aussi je peux'. Ça nous pousse à aller plus loin", poursuit-elle. Avec le réseau "Bouge ta boîte", des femmes entrepreneurs vont à la rencontre d’autres dans plusieurs villes en France. "On a rencontré des milliers de dirigeantes mais elles étaient totalement déconnectées. [...] Depuis un an et demi, on fait tout pour que l’éco-système soit mixte en termes d’économie", assure Marie Eloy. L’entrepreneur estime qu’on ne peut pas être tout seul dans ce métier. "La confiance a été mise à rude épreuve dans la crise. Quand il a fallu reprendre le travail et que les enfants n’étaient pas à l’école, ce sont souvent les femmes qui s’y sont collées car elles ont un plus petit salaire", déplore Marie Eloy.

695 episodes