Le Black Friday, le vendredi qui rend fou les Américains (et le reste du monde)

13:46
 
Partager
 

Manage episode 308442161 series 2613826
Par Slate.fr, découvert par Player FM et notre communauté - Le copyright est détenu par l'éditeur, non par Player F, et l'audio est diffusé directement depuis ses serveurs. Appuyiez sur le bouton S'Abonner pour suivre les mises à jour sur Player FM, ou collez l'URL du flux dans d'autre applications de podcasts.

Jeudi 25 novembre, c'était Thanksgiving, l'une des fêtes les plus importantes du calendrier américain. Nous avions déjà parlé, dans New Deal, des origines et du déroulement de cette journée d'action de grâce datant de 1621 (il y a pile 400 ans!), et des Amérindiens, héros et victimes de l'affaire.

Cette année, nous parlerons du lendemain de Thanksgiving, c'est-à-dire du Black Friday, une journée de soldes massives dans tous les magasins du pays, et qui lance la saison des achats de Noël.

Le Black Friday –«vendredi fou», au Québec– se propage notamment en Europe depuis quelques années. D'où vient ce consumérisme américain? Est-ce une attitude qui peut perdurer en ces temps de crise écologique?

Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour suivre l'actualité politique américaine et proposer tous les mercredis le podcast New Deal, avec Laurence Nardon, responsable du programme Amérique du Nord de l'IFRI, et et Romain Dessal, fondateur de TTSO.

Références:

«Comment va se passer le dernier Thanksgiving de l'ère Trump?», New Deal

«Quelle place pour les Amérindiens dans les États-Unis de Trump?», New Deal

«Black arnaque», Newsletter TTSO , 26/11/21

Le modèle américain de la consommation de masse, Emily Rosenberg (2009)

This Changes Everything, Naomi Klein (2015)

Prise de son et montage: Aurélie Rodrigues

Musique: «Cutting It Close», DJ Freedem

Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook.

127 episodes