Sexe, violence, sensationnalisme : les mondos s'emparent du grand écran

1:34:51
 
Partager
 

Manage episode 318728105 series 2468129
Par Nanarland.com, découvert par Player FM et notre communauté - Le copyright est détenu par l'éditeur, non par Player F, et l'audio est diffusé directement depuis ses serveurs. Appuyiez sur le bouton S'Abonner pour suivre les mises à jour sur Player FM, ou collez l'URL du flux dans d'autre applications de podcasts.

Mentir de façon convaincante, c'est un peu l'essence du métier d'acteur et par extension du cinéma. Quand on le fait mal, ça donne souvent un nanar.

Entre les années 60 et jusqu'au début des années 90, un sous-genre particulier de "documentaires" a émergé sur ce principe : prétendre faire découvrir au spectateur des univers sociaux, professionnels, criminels et (surtout) sexuels cachés à sa vue mais bien réels, le tout en racontant absolument n'importe quoi avec un ton sentencieux et professoral. Le film fondateur Mondo Cane (1962), a donné son nom au genre : le "mondo".

Pour cet épisode consacré au mondo, un format un peu particulier avec une seule chronique, celle de "La femme spectacle" de Claude Lelouch et autour une discussion sur le genre du mondo, son histoire, pourquoi il nous fait souvent rire, et un panorama des films les plus nanars à recommander dans cette catégorie.

Film chroniqué : La Femme spectacle, Claude Lelouch, 1964

30 episodes