Amélie Challéat - C'est quoi une Very Good Mother ?

1:06:03
 
Partager
 

Manage episode 265882597 series 2728448
Par Sandra Fillaudeau, découvert par Player FM et notre communauté - Le copyright est détenu par l'éditeur, non par Player F, et l'audio est diffusé directement depuis ses serveurs. Appuyiez sur le bouton S'Abonner pour suivre les mises à jour sur Player FM, ou collez l'URL du flux dans d'autre applications de podcasts.

Quand j’ai découvert le compte Instagram The Very Good Mother, j’ai d’abord bien ri. Comme beaucoup d’entre vous certainement, je me suis reconnue dans certains mèmes du compte, ces images détournées avec lesquelles elle évoque toutes les injonctions pesant sur les mères aujourd’hui.

Puis je me suis dit qu’il fallait absolument interviewer sa créatrice dans Les Équilibristes.

Puis j’ai réalisé que The Very Good Mother, c’était Amélie, et que je la connaissais depuis le lycée.

Le monde est petit, et les manières de parler du vécu de la maternité dans notre monde moderne, infinies.

Alors voilà, Amélie est dans le podcast aujourd’hui.

Vous le savez, une des raisons d’être du podcast, c’est le « parler vrai ». Quand j’ai lancé Les Équilibristes, c’est parce que j’étais en manque d’histoires vraies de conjugaison des ambitions professionnelles et personnelles. J’en avais assez d’entendre soit des histoires aseptisées avec le message « quand on veut, on peut, c’est simple, il suffit de… », soit des témoignages extrêmement négatifs disant en somme « on ne peut pas tout avoir, une belle carrière et coucher ses enfants le soir. Si vous croyez le contraire, vous êtes bien naïve, vous allez vous casser les dents vous aussi, mouahahaha ».

Je voulais un entre-deux, je voulais entendre la nuance, les difficultés comme les réussites. Et je voulais de l’authentique. Il n’y a que ce partage sincère qui aide les autres, à mon humble avis.

Amélie est authentique, c’est le moins qu’on puisse dire. Elle dégomme les injonctions faites aux mères sur son compte Instagram, et a partagé avec beaucoup de sincérité ses propres combats, recherches, et solutions.

Amélie est devenue maman jeune (selon les standards de notre époque), à 26 ans, alors qu’elle était encore stagiaire. Alors on a parlé de ça, de ce que ça fait d’être maman solo à 28 ans, du village sur lequel elle a pu compter.

On a parlé, bien sûr, de sa manière d’être une bonne mère.

Et Amélie occupe ce qu’on peut appeler un « gros »poste, alors on a parlé de flexibilité du travail et de sa manière d’équilibrer ses nombreux rôles. Encore une illustration que c’est possible, quand les conditions sont réunies pour que toutes les briques s’emboîtent, que toutes les facettes s’expriment.

Et on a aussi parlé de la manière dont elle a négocié un congé sabbatique pour partir voyager 3 mois avec son fils. A l’heure où ce podcast est publié, ils sont à Bali, après l’Amérique du Sud et le Japon. Ça fait rêver, non ?

Bonne écoute !

42 episodes