Zoom - L’envers du décor des pannes électriques

8:46
 
Partager
 

Manage episode 291823414 series 45682
Par Futura, découvert par Player FM et notre communauté - Le copyright est détenu par l'éditeur, non par Player F, et l'audio est diffusé directement depuis ses serveurs. Appuyiez sur le bouton S'Abonner pour suivre les mises à jour sur Player FM, ou collez l'URL du flux dans d'autre applications de podcasts.

Aujourd'hui, nous vous proposons un décryptage sur la manière dont les distributeurs d'énergie gèrent les pannes d'électricité. Découvrez les coulisses d'une organisation aussi complexe que fascinante, en partenariat avec Enedis.


👉Abonnez-vous sur vos apps et plateformes audio préférées 🎙️


Transcription du podcast :

Bonjour à toutes et à tous, et bienvenue dans cette parenthèse audio, réalisée en partenariat avec Enedis. Pour cet épisode, nous allons parler de l’une des conséquences peu évoquées du changement climatique, et des solutions impressionnantes mises en place pour la maîtriser au mieux. Pensez à vous abonner à Fil de Science pour rester au plus près de l’actualité, avec un retour sur les 5 news principales de la semaine tous les vendredis à 18h30, et des décryptages comme la capsule audio Covipod, dédiée à l’actualité du coronavirus, un jeudi sur deux à la même heure.


On parle souvent de l’impact du changement climatique sur les systèmes naturels. Hausse des températures et du niveau de la mer, érosion des côtes et fragilisation de la biodiversité sont des sujets qui font de plus en plus l'actualité. Mais les systèmes de fabrication humaine aussi peuvent être impactés par les caprices du climat. En témoigne la coupure de courant qui a récemment plongé le Texas dans le noir et dans le froid en février dernier, suite au déplacement d’un vortex polaire jusqu’à la frontière sud des États-Unis.

Le réseau électrique est un système aussi puissant que complexe, et la multiplication des phénomènes météorologiques extrêmes introduit de nouveaux paramètres dans les équations avec lesquelles les distributeurs et transporteurs d’énergie doivent composer afin de continuer de garantir l’électricité à tous. Pour s’adapter à ces contraintes inédites et parer aux incidents, ils doivent à la fois faire preuve de vigilance, de réactivité et d’inventivité tout en participant activement à l’avancement de la transition écologique. En somme, on pourrait diviser leur démarche en cinq étapes principales : anticiper les besoins, surveiller le réseau, alerter et mobiliser les équipes dédiées en cas d’incident, gérer la crise rapidement, puis tirer des leçons de l’expérience afin d’améliorer leurs services.

Prenons le cas d’Enedis, qui gère plus grand réseau public de distribution d’électricité en Europe. Cette entreprise dessert 95% du territoire métropolitain français, avec un réseau basse et moyenne tension d’1,4 million de kilomètres de long, alimentant de 37 millions de clients. Une exploitation donc conséquente, qui requiert l’emploi permanent de 38.000 salariés en France et une coordination à toute épreuve. Comment une structure d’une telle ampleur peut-elle être suffisamment agile et réactive pour gérer rapidement les situations de crise lorsque le climat s’emballe ? Commençons par le commencement. Tout débute avec notre première étape : l’anticipation.

Certaines crises sont plus aisées à prédire que d’autres, et dans le cas du climat, les études scientifiques sont formelles : nous nous dirigeons à un rythme soutenu vers des événements météorologiques plus extrêmes et plus fréquents. Cette donnée en main, la première mission d’Enedis est d’avoir une vision claire des ressources humaines et techniques dont elle dispose. Cela passe notamment par la formation continue des équipes, avec des exercices réguliers au niveau national et régional. Le matériel d’intervention est régulièrement entretenu et inventorié, et l’exploitation ainsi que la modernisation des millions de kilomètres de lignes permettent au réseau électrique de se montrer plus résilient face à des aléas climatiques. Enfin, une veille attentive sur les tendances météorologiques et sur les évolutions des besoins en énergie sur tout le territoire est nécessaire pour se tenir prêt face au changement.

Apprendre à gérer une crise, c’est ensuite savoir identifier ses signes avant-coureurs qui permettent de la repérer au plus tôt. La neige, la grêle, les inondations, les orages, le vent et les épisodes caniculaires ou de froid intense constituent autant de menaces à surveiller de près. Pour cela, Enedis s’appuie sur les experts de Météo France, mais aussi sur l’application « Impact Foudre », développé avec la société Météorage, ainsi que sur un outil de prévision capable de d’associer l’intensité des phénomènes météorologiques avec de potentiels impacts sur le réseau électrique. Ce dernier mobilise des experts se relayant 7j/7 pour surveiller le ciel de France et les systèmes dépressionnaires au-dessus de l’Océan Atlantique. En cas de dégradation des conditions météorologiques, un bulletin de vigilance ou d’alerte est envoyé aux directions régionales concernées, afin que celles-ci puissent pré-mobiliser leurs équipes.

Différents scénarios vont alors se jouer en fonction de la gravité de l’événement attendu ou de l’incident qui se produit. Le lancement de l’alerte met en marche tout un dispositif bien rôdé, permettant d’agir au plus vite sans mobiliser des ressources superflues. Des systèmes de détection des pannes moyenne tension localisent la coupure de courant et transmettent l’information aux Agences de conduite régionales (ACR) des secteurs concernés, et l'on entre dans le stade de l’intervention.

Ces agences régionales sont les tours de contrôle du réseau de distribution électriques. Dès réception de l’alerte, elles peuvent établir un diagnostic et immédiatement réaliser des gestes techniques à distance pour tenter de rétablir l’alimentation moyenne tension sans déplacer une équipe technique sur le terrain. C’est pourquoi vous ne verrez pas toujours un camion bleu Enedis intervenir sur le site d’une panne : souvent, le problème peut être résolu grâce à des solutions à distance. Si néanmoins la situation nécessite une intervention sur place, les techniciens de la région concernée prennent alors le relai. Et dans le cas d’événements météorologiques graves, dépassant les ressources de la direction régionale, Enedis possède une dernière parade, grâce à des équipes spéciales dédiées aux interventions rapides. Après les tempêtes de 1999, dont ceux qui les ont vécues se souviendront bien, l’entreprise a en effet créé la FIRE : la Force d’Intervention Rapide de l’Electricité rassemblant plus de 2.600 techniciens, déployables partout en France. Bien qu’elle n’intervienne que dans des cas extrêmes, la FIRE s’est déjà révélée essentielle dans près d’une quarantaine de situations depuis sa création. On peut par exemple citer son rôle dans le soutien aux équipes et le rétablissement du courant lors des tempêtes Irma et Maria en 2017 ou encore lors des inondations provoquées par la tempête Alex dans le sud-est de la France, en octobre 2020. Une fois le diagnostic établi par la cellule de crise Enedis nationale, cette force d’intervention est envoyée vers les régions sinistrées, où des points de ralliement ont déjà été mis en place par les équipes locales. Des bases logistiques, dispersées stratégiquement sur tout le territoire, tiennent à disposition du matériel conditionné sous forme de kits, livrables en quelques heures. Des milliers de groupes électrogènes sont également disponibles pour rétablir le courant durant le temps des réparations. Agences régionales, chargés d’affaires, techniciens, centres d’appel dépannage, équipes territoriales, logisticiens et équipes de communication ont tous un rôle à jouer pour assurer le bon fonctionnement de cette mécanique complexe, et, reconnaissons-le, assez impressionnante. Et les résultats sont là, avec des interventions et un rétablissement du courant toujours plus rapides !

Une fois l’intervention terminée, vient le temps du bilan, l’occasion de pointer du doigt ce qui peut être amélioré et de développer de nouvelles solutions pour répondre et anticiper sur les besoins. Chaque année, 4 milliards d’euros sont investis par Enedis pour développer le réseau public de distribution d’électricité, dont 1 milliard est destiné à le renforcer, l’améliorer et le moderniser pour le rendre plus adaptable et plus robuste. Côté innovation, la FIRE n’est qu’un exemple des efforts mis en place pour accroître la qualité des services. Le réseau électrique est sans cesse perfectionné pour évoluer vers les réseaux intelligents, ou smart grids, qui s’appuient sur de nombreux outils. Des capteurs connectés baptisés DINO sont par exemple capables de signaler une inondation dans un poste de distribution avant que celle-ci ne cause des dommages. Les compteurs communicants Linky sont quant à eux des alliés hors pairs pour les équipes techniques d’Enedis, permettant de repérer d’éventuels dysfonctionnements sur le réseau basse tension. Les drones ont également récemment fait leur entrée et sont utilisés pour survoler les sites sinistrés difficiles d’accès et repérer plus rapidement les endroits où intervenir en priorité. Enfin, le développement de solutions plus respectueuses de l’environnement reste crucial pour l’entreprise, car au final, la meilleure façon de ne pas avoir à subir les conséquences du changement climatique, c’est encore de lutter contre le changement climatique lui-même.


Merci d’avoir suivi cette pastille audio. Nous espérons que vous y aurez découvert quelque chose. Pour vous abonner à Fil de Science et à nos autres podcasts, rendez-vous sur Spotify, Deezer, Apple Podcast et bien d’autres plateformes de diffusion. N’hésitez pas à partager vos réactions avec le hashtag #FuturaPod, et à nous laisse un commentaire sur vos apps audio préférées. Merci à Enedis, avec qui cet épisode a été réalisé, pour ses explications. Retrouvez toutes leurs informations sur le site www.enedis.fr.


Musiques :

Corona et Buzzkiller par Alexander Nakarada

LovetheLie par Lilo Sound

License: https://filmmusic.io/standard-license



Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

249 episodes