Isabelle Autissier - Le pire n'est jamais sûr

55:11
 
Partager
 

Manage episode 293810896 series 2801225
Par MARSAIL, découvert par Player FM et notre communauté - Le copyright est détenu par l'éditeur, non par Player F, et l'audio est diffusé directement depuis ses serveurs. Appuyiez sur le bouton S'Abonner pour suivre les mises à jour sur Player FM, ou collez l'URL du flux dans d'autre applications de podcasts.

Pour ce nouvel épisode, Christopher Pratt a le plaisir de recevoir Isabelle Autissier.

Née à Paris, elle découvre la voile en Bretagne lors des vacances familiales. Diplômée de l’école supérieure agronomique, elle intègre les équipes de l’Ifremer à La Rochelle et se spécialise sur les sujets liés à la pêche. Elle devient ensuite enseignante à l’école maritime et aquacole, toujours à La Rochelle.

En parallèle, Isabelle navigue de plus en plus, d’abord sur la mini-transat puis sur la Solitaire du Figaro ; avant de créer en 1991, avec Christophe Auguin et Florence Arthaud, la classe IMOCA qui regroupe les skippers de monocoques de 60 pieds destinés à participer aux grandes courses autour du monde en solitaire. 1991 est aussi l’année de son premier tour du monde, l’année où elle devient la première femme à faire le tour de la planète en course en solitaire.

S’ensuit une décennie de course au large en solitaire avec quatre tours du monde et en particulier le Vendée Globe 1996 qu’elle domine mais ne gagne pas suite à un problème technique et un arrêt au cap qui la contraint à boucler la boucle hors course.

Le temps passe et Isabelle connait le succès, mais aussi les drames, avec notamment la perte de son ami Gerry Roufs lors de ce même Vendée globe, qu’elle cherchera en vain au cœur de la tempête australe durant trois jours ; ou encore son propre naufrage, lors de sa dernière course en solitaire en 1999 où elle sera sauvée par Giovanni Soldini.

Elle décide d’arrêter sa carrière pour se consacrer à ses engagements écologiques, aux expéditions dans les régions polaires puis à l’écriture.

Elle sera pendant plus de dix ans présidente du WWF et ne cesse de s’impliquer politiquement pour la sauvegarde des océans et plus généralement de notre planète au sens large. Auteure de nombreux ouvrages, elle devient une romancière à part entière saluée par la critique entre autres pour ses romans “Seule la mer s’en souviendra et “Oublier Klara qui glanent de nombreux prix littéraires.

Dans cet épisode, elle revient sur son parcours, son approche de la décision en milieu complexe, les liens qu’elle fait entre l’écriture et la navigation et enfin ce qui lui permet de garder une motivation sans faille dans son engagement écologique. Une très grande dame de la mer, avec qui la discussion est simple, franche, sans fioriture et sacrément inspirante.

18 episodes