Épisode 14: Les 3 facteurs SEO les plus importants de votre site web pour ressortir naturellement dans les moteurs de recherche

10:53
 
Partager
 

Manage episode 296925571 series 2948517
Par Nicolas Roy, découvert par Player FM et notre communauté - Le copyright est détenu par l'éditeur, non par Player F, et l'audio est diffusé directement depuis ses serveurs. Appuyiez sur le bouton S'Abonner pour suivre les mises à jour sur Player FM, ou collez l'URL du flux dans d'autre applications de podcasts.

Évidemment, et c’est très important que je le dise, il existe une multitude de facteurs importants pour qu’un site web ressorte naturellement sur Google, mais si on devait résumer les 3 facteurs de classement les plus importants pour Google, on retrouverait 3 catégories principales:

  1. les balises de titre aussi connues sous le terme méta titres ou en anglais « title tags »
  2. les titres ou « headers » en anglais comme les H1, H2, H3 qui sont les différentes grosseurs de titres.
  3. les URL

Méta titres, balises de titre ou « title tags »

Votre méta titre ou « title tag » détermine votre affichage dans les résultats de recherche de Google (ou des autres moteurs de recherches) dont l’acronyme anglais est SERPs pour Search Engine Research Pages. En fait, c’est le titre bleu de vos pages de site web dans les résultats de recherche.

Le méta titre est également affiché au haut du navigateur web dans l’onglet de la page du site web. Donc si vous avez beaucoup de pages web d’ouvertes dans votre navigateur, le méta titre vous permettra de savoir quelle page est la bonne.

Un méta titre unique et facilement reconnaissable doit utiliser un mot clés et le mettre au premier plan, donc le plus à gauche possible parce qu’on écrit de gauche à droite. Ça permet de garantir que les utilisateurs ne perdent pas la trace de votre contenu et ça aide à ressortir sur Google pour ce mot clé.

Il faut savoir que le méta titre et le titre de la page peuvent être différents et ils le sont souvent, ce qui nous amène au prochain facteur soit : les titres.

Les titres

Le titre principal d'une page ou H1 pour « Header 1 » (ou T1 pour Titre 1 qu’on voit beaucoup moins souvent) est le plus gros titre de la page. Le H2 ou « Header 2 » est un peu plus petit que le H1. Le H3 est plus petit que le H2 et le H4 est plus petit que le H5. Les numéros des titres sont en ordre décroissant de grosseur et d’importance relative. Il faut savoir qu’une page web devrait avoir qu’un seul H1 par page parce que c’est le titre principal.

Le H1 peut être différent du méta titre (qui est le titre bleu affiché dans les résultats de Google) parce que le rôle du H1 d’attirer l’attention des visiteurs avec un « hook » qui est un concept de rédaction persuasive où on veut attirer l’attention de la personne.

Par contre, le titre principal ou H1 doit contenir le mot clé principal que la page de votre site web veut cibler. Le H1 est donc écrit pour charmer les visiteurs qui arrivent sur la page mais aussi pour charmer Google en lui indiquant sur quoi se concentrer pour déterminer les mots clés sur lesquels classer votre contenu.

Assurez-vous toujours d’éviter d’utiliser les titres (H1, H2 H3 ou autres) pour des raisons de style, parce qu’ils peuvent influencer négativement votre SEO. Je dois parfois travailler en équipe avec des graphistes ou des gens responsables du visuel pour être certain que le site web soit beau, persuasif sans que ça crée de l’interférence avec le SEO avec une mauvaise utilisation des titres.

URL

Finalement, cet aspect est EXTRÊMEMENT important et j’ai nommé l’URL. À titre de rappel, l’URL est la partie après le .com, le .ca ou toute autre extension du nom de domaine. Par exemple : leroiduxyz.com/comment-utiliser-xyz

Dans cet exemple, le comment-utiliser-xyz est une utilisation de votre mot clé cible qui est : « comment utiliser XYZ » dans l'URL de cette page. En faisant ça, ça envoie à Google un signal (ou un conseil) sur ce pour quoi vous essayez de vous classer.

Histoire de la sérieuse mise au point avec un client concernant ces 3 points

Il y a quelque temps, je travaillais sur un site web et j’ai dû avoir une sérieuse mise au point avec les gens de l’entreprise qui devaient prendre une grosse décision. Cette mise au point a été plutôt désagréable à faire parce que j’étais le messager de mauvaises nouvelles…

Évidemment, je préfère apporter les bonnes nouvelles mais ici, il fallait que je sois un « lanceur d’alerte » en montrant que la structure du commerce électronique avait de grosses failles pour le SEO et ça concernait les 3 facteurs dont on a discuté.

Il y avait donc des décisions précédentes qui avaient été prises et qui avaient un énorme effet négatif sur le SEO comme si le côté SEO du cube Rubik avait été oublié…

Le site web en question était neuf et c’’était un commerce électronique bilingue. Dès que je me suis mis à travailler sur le site web, je me suis rendu compte que quelque chose clochait terriblement pour le SEO

Premièrement, le site web n’offait qu’un seul H1 donc le titre principal pour le site web autant en français qu’en anglais. Le commerçant pouvait donc seulement mettre un mot dans le H1 soit le nom de chacun de ses produits. Avec le nom de ses produit, ça fonctionnait autant pour la version française que la version anglaise. Le hic est que le nom de ses produits n’avait aucun mot clé, même que le nom de chacun des produits était des noms inventés dont les gens n’ont aucune référence. C’était des noms originaux et créatifs mais qui ne disaient rien à personne sans explications.

Deuxièmement, chacune des pages du site web me permettaient de mettre qu’un seul méta titre par page.

Finalement, chacune des pages du site web me permettaient de mettre qu’un seul URL par page.

Wow, donc je ne pouvais pas optimiser le titre principal le H1 dans une langue, sinon l’autre langue aurait un titre dans l’autre langue.

Pour le méta titre et l’URL, je devais choisir une langue et dire adieu au SEO de l’autre langue.

J’ai donc contacté mon client et son équipe pour leur faire part de la situation et évidemment, ils n’étaient pas heureux. Ils se sont retournés vers l’agence web qui a fait leur site web pour leur donner l’information que je venais de leur donner.

Le client a même demandé s’ils pouvaient corriger la situation. L’agence a simplement dit que ce que j’avançais était faux… ¸

Le client m’a donc demandé si je pouvais prouver mon point. Je l’ai fait avec plaisir en montrer plusieurs études de cas qui le prouvaient hors de tout doute.

Le client était vraiment heureux de mon explication qui était claire et sans équivoque.

L’agence qui avait fait le site web n’a pas voulu corriger la situation à ses frais. Le client a donc dû prendre une désision parmi les 3 choix suivants :

  1. Enlever une langue sur son site web pour éviter de devoir payer des ajustements mais au Québec…
  2. Faire des ajustements qui vont augmenter les frais et qui ne règleront pas les 3 problèmes
  3. Payer pour une deuxième version du site web (donc un deuxième site web) qui serait en français et qui utiliserait un sous domaine. Par exemple, si le site web en anglais est xyz.ca, la version en français pourrait être fr.xyz.ca le sous-domaine fr permet de contrôler entièrement la portion en français.

Eh oui, cette plateforme CMS fonctionne comme ça sinon, ça donnerrait xyz.com/how-to install-xyz et en français, ce serait xyz.com/fr/how-to-instal-xyz

La bonne structure aurait pu être choisie dès le départ mais le client a dû prendre une décision en fonction de cette nouvelle information.

Et vous, qu’auriez-vous fait dans une telle situation?

Vous pouvez me répondre dans le groupe Facebook du podcast!

45 episodes