Burundi: Tentatives de dislocation de la nation en ethnies antagonistes

1:15:40
 
Partager
 

Manage episode 324469113 series 3273653
Par KARAYENGA Athanase, découvert par Player FM et notre communauté - Le copyright est détenu par l'éditeur, non par Player F, et l'audio est diffusé directement depuis ses serveurs. Appuyiez sur le bouton S'Abonner pour suivre les mises à jour sur Player FM, ou collez l'URL du flux dans d'autre applications de podcasts.

Dans cet épisode de Bigabiro Magazine, Mushingantahe Zénon Nicayenzi, rappelle les dates qui constituent les étapes principales des tentatives de dislocation de la nation burundaise en ethnies antagonistes. La colonisation allemande et belge d’une part et des missionnaires de l’Église Catholique d’autre part ont collaboré dans cette œuvre de dislocation, voire de destruction de la nation burundaise.

Pour rappel, en 1916, Hans Meyer, un ethnologue allemand évalue la colonisation de son pays et préconise l’extermination des Tutsi du Buha, du Rwanda et du Burundi. Obstacles, selon lui, à la réussite de la colonisation et de l’évangélisation.

La réforme administrative belge de 1925 à 1930 écarte tous les Hutu des institutions du royaume du Burundi, attribue un nombre très limité de chefferies à des Tutsi et désigne majoritairement des chefs de région issus exclusivement des clans des Baganwa, les Bezi et les Batare.

En 1956, le rapport de deux ethnologues belges, Maquet et Deltfeld, s’appuyant sur les résultats des élections indirectes de 1954 pour désigner des Conseillers à quatre niveaux de la sous-chefferie, de la chefferie, du territoire et du pays, produisent un rapport qui affirme que la nation burundaise est constituée de castes qui n’ont absolument rien en commun.

En 1957, trois missionnaires élaborent le manifeste des Bahutu dont un groupe de Hutu burundais et rwandais s’approprie. Parmi ces signataires figure un certain Joseph Gitera. Mhe Zénon Nicayenzi estime que celui-ci était rwandais. Par contre Dr Pie Masumbuko, qui l’a connu à l’Ecole d’Astrida, affirme qu’il était Hutu rwandais et ancien séminariste de Save.

Enfin, le 1er décembre 1958, Jean-Paul Harroy convoque une conférence à Bujumbura au cours de laquelle il affirme que les sociétés rwandaises et burundaises sont constituées de Tutsi dominants et riches. Alors que les Hutu sont dominés et pauvres. Mhe Zénon Nicayenzi, chiffres à l’appui, démonte cette affirmation mensongère du dernier représentant de la Tutelle belge au Burundi.

--- Support this podcast: https://anchor.fm/bigabiro-magazine/support

23 episodes