show episodes
 
Lieu vivant de la conservation de la mémoire et de l'histoire du département du Val-de-Marne. La collection des archives audiovisuelles du département du Val-de-Marne, riche de plus de 15.000 documents, représente plusieurs milliers d’heures de films et de documents sonores provenant des services du conseil départemental, de l’État, des communes, mais aussi d’entreprises, d’associations ou de familles du département, sans oublier le partenariat avec le PAJEP (Pôle des archives de jeunesse et ...
 
Chaque semaine Erold va à la rencontre d’une personnalité d’un club de football de Seine et Marne. Venez découvrir l’histoire et les ambitions d’un club pouvant être raconté par le président, un entraineur, un joueur, une personnalité de la section féminine, un fervent supporter ou encore les patrons de la buvette. Quel que soit les invités et les clubs qu’ils représentent, tous partagent la même passion, le football amateur. Pendant l’émission vous serrez au courant des résultats locaux imp ...
 
Maitre Renard, décide de jouer un mauvais tour à la jeune Perette venue à Château-Thierry vendre son lait. Bien décidé à lui dérober son pot au lait et à la charmer, il la balade en ville pour l'égarer loin du marché. Parviendra-t-il à ses fins ? Car la fermière a mûri et aux châteaux en Espagne, préfère dorénavant assurer son profit !
 
Loading …
show series
 
« Monsieur le Président informe le Conseil, que malgré toutes les observations faites et les réclamations adressées à l’autorité supérieure, sous de fallacieux prétextes de réparations et de transformations devant assurer une fabrication de sulfate d’ammoniaque sans odeur, une autorisation provisoire valable jusqu’au 30 avril courant, a été donnée …
 
« Cette gare est un ouvrage les plus utiles que l’on puisse établir pour la navigation ; car l’embouchure de l’Yères est le seul port de refuge que l’on rencontre sur la Seine, outre Melun et Choisy-Le-Roi, et depuis longtemps elle servait aux mariniers surpris par les crues et les débâcles ;Son entrée, jadis assez commode, est aujourd’hui rendue d…
 
« Que les capitaineries soient supprimées comme très nuisibles aux propriétés des citoyens et à l’agriculture, tant par la quantité de gibier qui dévore les récoltes, que par les gênes que les cultivateurs éprouvent les gardes et les défenses de faucher les prairies artificielles avant la Saint-Jean, quoique leur maturité ait précédé cette époque, …
 
« Au roi et à la nation assemblée en Etats Généraux, tenus le jeudi 16 avril 1789. (…) Arrêter de requérir que les capitaineries qui ne tiennent point aux maisons royales, et celles éloignées dans la capitale et des lieux habités par le monarque, soient supprimée, et que, dans celles qui resteront, les règlements en soient supprimés et ce qui peut …
 
« Que les capitaineries et les abus des droits de chasse seront supprimés. La paroisse de Mandres ne peut trop insister sur cet article et il est nécessaire ici d’en expliquer les raisons : Mandres est un village situé presque au milieu d’une plaine très fertile en grains (…) mais depuis que Monsieur en a fait sa grande réserve de chasse, cette pla…
 
« Il faut mettre sous les yeux de Sa Majesté la chose la plus importante, qui est le dégât du gibier dans notre plaine qui se trouve ravagée tant pas les lapins que lièvre et perdrix ; et après avoir perdu son bien, l’on n’a pas le droit de se plaindre. Le prince juste et bienfaisant est dépersuadé par les gens qui l’environnent, et le malheureux c…
 
« Qu’il ne soit permis à aucun seigneur de chasser qu’aux termes des ordonnances, c’est-à-dire depuis le 15 mars jusqu’après la récolte. Que cette multitude remises qui servent de repaires aux bêtes puantes, aux lapins et autres bêtes qui ruinent les possessions qui les avoisinent et qui diminuent au moins un quart du revenu du territoire soient ab…
 
« Que la suppression entière de toutes les capitaineries, ainsi que monseigneur le duc d’Orléans, prince juste et équitable, vient d’en donner l’exemple pour les pouvoirs qu’il a données à ses représentants généraux, ait lieu dans tous les baillages. Art. 12 Que tout propriétaire soit libre d’aller et venir dans son champ, de quelque manière que ce…
 
« La rivière de Marne la cernant dans tout son pourtour, elle devient malheureusement très-sujette aux inondations occasionnées par ses débordements, et qui déracinent tous les grains en partie ensemencés à l’entour de son voisinage, et transportent de la vase et du sable par places de deux pieds de hauteur, ce qui rend le sol encore plus mauvais e…
 
« Les susdits députés demanderont une diminution sur la taille, portées à un taux excessif dans la paroisse ; ils se fonderont sur ces trois motifs : Le deuxième étant : sur ce que la plaine basse, portion la plus précieuse du territoire, ainsi qu’une partie du village est sujette aux inondations qui périssent les grains, altèrent les terres, les c…
 
« Que le sol de ce territoire est sablonneux et si peu fertile que, dans les années sèches, les cultivateurs récoltent à peine leur semence, et que dans la plus grande partie des meilleures terres, sujettes aux inondations par les débordements des rivières de Seine et Marne, dont les cours et la jonction circonscrivent son territoire et qui déposen…
 
« Les habitants demandent aussi que l’entretien des berges, le long de la rivière, soit fait avec plus d’exactitude qu’il n’a été jusqu’à ce jour. Lesdites berges se trouvent dégradées par la navigation et les grandes eaux : ce qui cause un tort notable auxdits habitants »Par Conseil départemental du Val-de-Marne
 
« Les deux inondations de 1836, qui arrivèrent, l’une au mois de mai, l’autre au mois de décembre, furent excessivement désastreuses, et le souvenir en est demeuré vivace parmi les populations des contrées du bassin supérieur de la Seine. (…) Les environs de Paris souffrirent particulièrement. « Les eaux de la Seine, dit une note officielle, s’étan…
 
« Ce pays, mes chers concitoyens, voilà bientôt vingt-sept ans que j'en suis l'évolution progressive. Lorsque j'y vins, après la guerre, la Seine et la Marne coulaient entre des rives verdoyantes, capricieusement rongées par les eaux, sur lesquelles toute une population joyeuse venait s'ébattre le dimanche. Des passeurs transbordaient dans leurs ba…
 
« Je m’adresse à mes concitoyens de Choisy-le-Roi, de Thais, d’Orly, d’Ablon, de Villeneuve-le-Roi et de Villeneuve-Saint-Georges. J’appelle leur attention sur un nouveau danger dont nous sommes menacés. On sait que la Compagnie Française de Linoleum a demandé l’an dernier l’autorisation de fabriquer ses produits en cuisant ses huiles sur place et …
 
« Ma plus grande ambition, en écrivant ces pages sur la banlieue parisienne, est de décider mon lecteur à s'y promener. Afin de lui faciliter sa tâche et de le guider dans l'imbroglio d'Ivry, je me permets de lui indiquer un itinéraire. Qu'il sorte de Paris par la rive droite – je dis bien rive droite – et qu'il suive le quai de Bercy : avec le rec…
 
« Monsieur le Préfet de la Seine,Nous propriétaires et locataires avoisinants la décharge publique de monsieur Mottais, située rue Benoist Malon, sente des chasses et rue de Gentilly à Arcueil « limite de Gentilly » avons l’honneur d’attirer votre attention sur les inconvénients qui résultent de ladite décharge au point de vue propreté et hygiène p…
 
« Montrouge et Malakoff, communes importantes – demain ce sera Paris – veulent assurer l’hygiène à leurs habitants et font placer les ordures ménagères dans des boîtes hermétiques ; mais elles viennent à Arcueil, à la gare des marchandises, sur des wagons séjournant des journées entières, déverser en plein vent tous les miasmes et les microbes gêna…
 
« Il y a, en banlieue, une question des gadoues. Souvent posée, jamais résolue, elle restera comme un point d'interrogation, inquiétant pour la salubrité de toute la périphérie suburbaine, tant qu'une solution ne sera pas intervenue, susceptible de satisfaire aux exigences impérieuses de l'hygiène publique. Cette solution, on aura beau la reculer, …
 
Loading …

Guide de référence rapide

Google login Twitter login Classic login