Yves Duteil, 50 ans de chansons et d'engagements

59:05
 
Partager
 

Fetch error

Hmmm there seems to be a problem fetching this series right now. Last successful fetch was on June 29, 2021 08:48 (1M ago)

What now? This series will be checked again in the next day. If you believe it should be working, please verify the publisher's feed link below is valid and includes actual episode links. You can contact support to request the feed be immediately fetched.

Manage episode 293772118 series 1036480
Par RCF, découvert par Player FM et notre communauté - Le copyright est détenu par l'éditeur, non par Player F, et l'audio est diffusé directement depuis ses serveurs. Appuyiez sur le bouton S'Abonner pour suivre les mises à jour sur Player FM, ou collez l'URL du flux dans d'autre applications de podcasts.
Sa chanson "prendre un enfant par la main" a été élue Chanson du XXème siècle préférée des français. Yves Duteil, le chanteur-poète, amoureux de la langue française est bien connu pour son répertoire, moins pour ses engagements. Il a pourtant était maire de son village, Précy sur Marne, pendant 25 ans, s'est engagé pour la cause des tibétains emprisonnés et a également pris part à la création d'une école en Inde pour les enfants défavorisés de Pondichéry. Pour marquer ses cinquante ans de carrière, d'engagements et de mélodies, il a écrit un livre "Chemins de liberté" publié aux éditions de l'Archipel. Yves Duteil est l'invité de Thierry Lyonnet dans l'émission Visages de cette semaine. Une enfance bouillonnante Yves Duteil incarne la gentillesse et la douceur. Enfant, il était calme et réservé. Mais ce n'est qu'en apparence. Le petit Yves aime faire plaisir à son entourage mais ressent déjà le bouillonnement de la créativité au plus profond de lui. Il tente de ne pas se faire influencer par son père qui pour lui "incarnait toutes les peurs". Une peur qu'il a compris plus tard. Né en 1949, le père d'Yves, d'origine juive a vécu la guerre. "Il a vécu dans la peur, on va même dire la terreur absolue. L'aiguillage qui peut vous mener dans un camp, personne ne peut vivre ça et sortir indemne donc je comprends et en fait j'ai du passé ma vie à lutter contre tout ça" raconte le chanteur. Rapidement, cette sensibilité qui lui colle à la peau, Yves Duteil se rend compte qu'il ne faut pas la rejeter mais au contraire l'accepter, mieux, la transformer en art. "Moi, dans l'écriture des lois et dans la façon dont les hommes et les femmes vivent je suis choqué par la loi du plus fort, j'ai envie qu'on institue la loi du plus vulnérable" Le refus de l'injustice De part son histoire familiale, mais aussi les rencontres qu'il a pu faire dans sa vie, Yves Duteil s'est toujours battu contre l'injustice et l'indifférence. "Moi, dans l'écriture des lois et dans la façon dont les hommes et les femmes vivent je suis choqué par la loi du plus fort, j'ai envie qu'on institue la loi du plus vulnérable" explique Yves Duteil. Cette soif d'injustice se retrouve dans de nombreuses chanson de son répertoire dont la plus connue "Prendre un enfant par la main" qui est aujourd'hui un hymne pour l'association Handicap International dans laquelle il est engagé. L'amour de la musique Brunette, sa maman lui a transmis son amour de la langue française et de la musique. "Elle ne m'a pas appris le français et le goût du français : elle était le français" se souvient le chanteur. À l'adolescence, le jeune Yves, très bon en rédaction, commence à écrire. Grâce à sa maman qui joue du piano, l'adolescent angoissé qu'il était se réfugie dans la musique. "J'étais tellement angoissé, tellement pas bien à l'intérieur de moi que je cherchais des refuges. Ce refuge [la musique] était une consolation de ce sentiment de ne jamais être à ma place et quand j'ai commencé à jouer de la musique ça m'a relié aux autres, à tous les autres" se souvient-il. À quinze ans, il reçoit une guitare à Noël, grâce à cela il trouve enfin sa place dans la vie et bientôt dans le coeur des français. "Ce refuge [la musique] était une consolation de ce sentiment de ne jamais être à ma place et quand j'ai commencé à jouer de la musique ça m'a relié aux autres, à tous les autres" une vie d'engagements Lorsqu'Yves Duteil reçoit le prix de la plus belle chanson du siècle, pour son engagement dans la chanson "Prendre un enfant par la main", il réalise qu'au delà des mots, ses engagements doivent être plus concrets. "Je me suis rendu compte que tout ce que je défendais dans mes chansons, je m'en éloignais un peu dans la vie par peur des réactions, par peur de l'engagement. Quand j'ai eu ce prix je me suis dis : je crois qu'il faut que je mérite ça, il faut que je légitime ce succés en étant aussi humainement ce que je suis dans mes chansons." C'est à ce moment-là que les paroles de ses douces chansons deviennent des actes. C'est auprés des tibétains, mais aussi de l'association handicap international, des enfants défavorisés ou encore au niveau citoyen en devenant maire de son village que le chanteur poursuit ses engagements tant dans sa vie que dans ses chansons.

679 episodes