Artwork

Contenu fourni par France Médias Monde. Tout le contenu du podcast, y compris les épisodes, les graphiques et les descriptions de podcast, est téléchargé et fourni directement par France Médias Monde ou son partenaire de plateforme de podcast. Si vous pensez que quelqu'un utilise votre œuvre protégée sans votre autorisation, vous pouvez suivre le processus décrit ici https://fr.player.fm/legal.
Player FM - Application Podcast
Mettez-vous hors ligne avec l'application Player FM !

Le gouvernement français bloque TikTok en Nouvelle-Calédonie

2:52
 
Partager
 

Manage episode 418636170 series 3367245
Contenu fourni par France Médias Monde. Tout le contenu du podcast, y compris les épisodes, les graphiques et les descriptions de podcast, est téléchargé et fourni directement par France Médias Monde ou son partenaire de plateforme de podcast. Si vous pensez que quelqu'un utilise votre œuvre protégée sans votre autorisation, vous pouvez suivre le processus décrit ici https://fr.player.fm/legal.

Depuis mercredi, le gouvernement a décrété le blocage du réseau social TikTok en Nouvelle-Calédonie. C’est la première fois qu’une telle mesure est prise en France et en Europe. L’objectif est d’empêcher les appels à la haine et à la violence diffusés depuis plusieurs jours sur l’application.

Depuis plusieurs heures, le réseau social TikTok voit fleurir bon nombre de vidéos de soutien aux indépendantistes calédoniens. Postées hors de l’archipel, ces vidéos ne sont pas soumises au blocage mis en place par le gouvernement. « L’heure est vraiment très grave », s’indigne le tiktokteur panafricaniste Keepingham dans sa dernière vidéo publiée en ligne dans laquelle il évoque le blocage du réseau social. « La Nouvelle-Calédonie appartient aux Kanaks et non à la France », insiste-t-il. « Les Kanaks sont chez eux, ils sont sur leur île » conclut l’influenceur. Certains utilisateurs et militants des droits de l’homme dénoncent également une censure et une atteinte à la liberté d’expression.

État d’urgence

Légalement, ce blocage de TikTok est rendu possible par l’état d’urgence décrété sur l’archipel depuis mercredi soir. L’article 11 de la loi relative à l’état d’urgence autorise en effet le Premier ministre à interrompre toute communication en ligne « provoquant à la commission d’actes terroristes ou en faisant l’apologie ». Une mesure exceptionnelle que le gouvernement a décidé d’instiguer considérant que les appels à la violence diffusés sur TikTok entraient dans cette catégorie.

Techniquement, il est assez aisé pour le gouvernement de couper l’accès à un réseau social. Concrètement, les autorités demandent aux opérateurs téléphoniques d’envoyer un message d’erreur lorsque les utilisateurs veulent se connecter sur certains sites, en les renvoyant vers une adresse incorrecte. Il suffit pour cela au gouvernement de préciser aux opérateurs le nom de domaine qu’il souhaite interdire (tiktok.com dans le cas de la Nouvelle-Calédonie) et toutes les recherches qui renvoient à une adresse se terminant par tiktok.com sont ensuite bloquées, empêchant les internautes d’accéder aux contenus.

À noter cependant que seule l’application mobile est touchée par le blocage et qu’il était encore possible de se connecter à TikTok via un ordinateur depuis la Nouvelle-Calédonie, ce jeudi midi.

Ingérence de l’Azerbaïdjan

Ce matin (16 mai 2024), le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a évoqué une ingérence de l’Azerbaïdjan en Nouvelle-Calédonie. Même si rien ne permet de l’affirmer pour l’instant, Paris craint que le réseau social chinois TikTok soit utilisé par des pays étrangers pour attiser les tensions et diffuser de fausses informations. En juillet 2023, l’Azerbaïdjan, qui reproche à la France son soutien à l’Arménie, avait convié à Bakou les indépendantistes de Martinique, de Guyane et de Nouvelle-Calédonie. Un groupe de soutien aux mouvements anticolonialistes français avait vu le jour. L’Azerbaïdjan pourrait donc profiter de cette crise sur fond de réforme constitutionnelle pour mettre de l’huile sur le feu, notamment via les réseaux sociaux comme TikTok.

À lire aussiNouvelle-Calédonie: une nuit un peu «moins violente» mais les affrontements continuent

  continue reading

24 episodes

Artwork
iconPartager
 
Manage episode 418636170 series 3367245
Contenu fourni par France Médias Monde. Tout le contenu du podcast, y compris les épisodes, les graphiques et les descriptions de podcast, est téléchargé et fourni directement par France Médias Monde ou son partenaire de plateforme de podcast. Si vous pensez que quelqu'un utilise votre œuvre protégée sans votre autorisation, vous pouvez suivre le processus décrit ici https://fr.player.fm/legal.

Depuis mercredi, le gouvernement a décrété le blocage du réseau social TikTok en Nouvelle-Calédonie. C’est la première fois qu’une telle mesure est prise en France et en Europe. L’objectif est d’empêcher les appels à la haine et à la violence diffusés depuis plusieurs jours sur l’application.

Depuis plusieurs heures, le réseau social TikTok voit fleurir bon nombre de vidéos de soutien aux indépendantistes calédoniens. Postées hors de l’archipel, ces vidéos ne sont pas soumises au blocage mis en place par le gouvernement. « L’heure est vraiment très grave », s’indigne le tiktokteur panafricaniste Keepingham dans sa dernière vidéo publiée en ligne dans laquelle il évoque le blocage du réseau social. « La Nouvelle-Calédonie appartient aux Kanaks et non à la France », insiste-t-il. « Les Kanaks sont chez eux, ils sont sur leur île » conclut l’influenceur. Certains utilisateurs et militants des droits de l’homme dénoncent également une censure et une atteinte à la liberté d’expression.

État d’urgence

Légalement, ce blocage de TikTok est rendu possible par l’état d’urgence décrété sur l’archipel depuis mercredi soir. L’article 11 de la loi relative à l’état d’urgence autorise en effet le Premier ministre à interrompre toute communication en ligne « provoquant à la commission d’actes terroristes ou en faisant l’apologie ». Une mesure exceptionnelle que le gouvernement a décidé d’instiguer considérant que les appels à la violence diffusés sur TikTok entraient dans cette catégorie.

Techniquement, il est assez aisé pour le gouvernement de couper l’accès à un réseau social. Concrètement, les autorités demandent aux opérateurs téléphoniques d’envoyer un message d’erreur lorsque les utilisateurs veulent se connecter sur certains sites, en les renvoyant vers une adresse incorrecte. Il suffit pour cela au gouvernement de préciser aux opérateurs le nom de domaine qu’il souhaite interdire (tiktok.com dans le cas de la Nouvelle-Calédonie) et toutes les recherches qui renvoient à une adresse se terminant par tiktok.com sont ensuite bloquées, empêchant les internautes d’accéder aux contenus.

À noter cependant que seule l’application mobile est touchée par le blocage et qu’il était encore possible de se connecter à TikTok via un ordinateur depuis la Nouvelle-Calédonie, ce jeudi midi.

Ingérence de l’Azerbaïdjan

Ce matin (16 mai 2024), le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a évoqué une ingérence de l’Azerbaïdjan en Nouvelle-Calédonie. Même si rien ne permet de l’affirmer pour l’instant, Paris craint que le réseau social chinois TikTok soit utilisé par des pays étrangers pour attiser les tensions et diffuser de fausses informations. En juillet 2023, l’Azerbaïdjan, qui reproche à la France son soutien à l’Arménie, avait convié à Bakou les indépendantistes de Martinique, de Guyane et de Nouvelle-Calédonie. Un groupe de soutien aux mouvements anticolonialistes français avait vu le jour. L’Azerbaïdjan pourrait donc profiter de cette crise sur fond de réforme constitutionnelle pour mettre de l’huile sur le feu, notamment via les réseaux sociaux comme TikTok.

À lire aussiNouvelle-Calédonie: une nuit un peu «moins violente» mais les affrontements continuent

  continue reading

24 episodes

Tous les épisodes

×
 
Loading …

Bienvenue sur Lecteur FM!

Lecteur FM recherche sur Internet des podcasts de haute qualité que vous pourrez apprécier dès maintenant. C'est la meilleure application de podcast et fonctionne sur Android, iPhone et le Web. Inscrivez-vous pour synchroniser les abonnements sur tous les appareils.

 

Guide de référence rapide