Thelma et Louise : Eviter les pièges du féminisme washing // 08.03.2021

58:42
 
Partager
 

Manage episode 287045118 series 2113035
Par Radio Campus Paris, découvert par Player FM et notre communauté - Le copyright est détenu par l'éditeur, non par Player F, et l'audio est diffusé directement depuis ses serveurs. Appuyiez sur le bouton S'Abonner pour suivre les mises à jour sur Player FM, ou collez l'URL du flux dans d'autre applications de podcasts.
A l'occasion du 8 mars, aka la Journée internationale des droits des femmes, on a décidé de s'intéresser à un phénomène économique qui semble prendre de l'ampleur depuis quelques années : le féminisme washing. C'est cette tendance qu'ont les entreprises à récupérer la cause des femmes sans toutefois agir concrètement contre les inégalités. Leur but ? Redorer leur image, et séduire toujours plus de consommateurs et surtout... de consommatrices ! Or le 8 mars, aujourd'hui encore, semble LA période la plus propice à ce type d'engagements de façade : chaque année, c'est un festival. Pour ne prendre qu'un exemple parmi les plus parlants : en 2018, Mc Donald's avait inversé ses célèbres arches pour en faire le "W" de "women" (voir photo, ndlr)... tout en payant ses salariées moins que les hommes, et en refusant d'entendre leur parole dans plusieurs affaires de harcèlement. Le féminisme à toutes les sauces ? Comment déceler le féminisme washing? Pourquoi peut-il être néfaste au combat pour l'égalité entre hommes et femmes ? Ne permet-il pas de diffuser largement les valeurs féministes ? Est-ce une pratique inévitable dans notre société capitaliste ? Pour décrypter tout cela, on reçoit Léa Lejeune, journaliste économique au magazine Challenges, et présidente du collectif Prenons la Une. Elle vient de publier Féminisme washing : quand les entreprises récupèrent la cause des femmes aux éditions Seuil. Et puisque le féminisme washing ne concerne pas uniquement le monde de l'entreprise, loin de là ! On s'intéresse aussi à la culture pop. La musique, les séries, le cinéma, empruntent eux aussi bien souvent aux mouvements militantes... Pour quel résultat ? On en parlera avec la journaliste Jennifer Padjemi, qui publie le 17 mars prochain Féminismes et Pop Culture (Stock), un ouvrage passionnant qui détricote les liens entre les oeuvres grand public et le féminisme de ces dix dernières années. Au programme également, deux chroniques qui dépotent. Delya nous raconte son propre rapport à la journée du 8 mars, un rendez-vous trop peu célébré pour ce qu'il est : une journée de lutte avant tout ! Et Lina, qui a épluché les journaux nationaux en cette journée si spéciale, nous livre une revue de presse mordante. Allez embarquez avec nous !

67 episodes