Boire à en crever!

10:30
 
Partager
 

Manage episode 301132229 series 2936378
Par Stéphane Shaw, découvert par Player FM et notre communauté - Le copyright est détenu par l'éditeur, non par Player F, et l'audio est diffusé directement depuis ses serveurs. Appuyiez sur le bouton S'Abonner pour suivre les mises à jour sur Player FM, ou collez l'URL du flux dans d'autre applications de podcasts.

Boire à en crever. Est-ce que j'ai déjà bu à en crever?
Non non, mais moi je bois juste un verre! Non, j'ai jamais bu à en crever!
Soutenez moi. Suivez-moi:
www.StephaneShaw.Com
Et likez/abonnez-vous aussi sur YouTube, Facebook, Insta, Tik Tok, LinkedIn

YouTube: https://www.youtube.com/c/StephaneShaw
Facebook:
https://www.facebook.com/shaw.stephane
Insta: https://www.instagram.com/stephane_shaw/ (stephane_shaw)
Tik Tok:
https://www.tiktok.com/@stephaneshaw (@stephaneshaw)
LinkedIn:
https://www.linkedin.com/in/stephaneshaw/

Alors, j'ai vu une recrudescence de blagues sur l'alcool D'ailleurs, j'en ai posté deux, trois des publicités pour l'alcool qui est tellement bon pour la santé.
C'est des publicités probablement des années 50 ou même avant qui vante les mérites du perfectionnement de la bière belge.
C'est vrai que la bière belge est excellente. On peut la boire. Il n'y a pas de problème, mais pas quand on est alcoolique comme moi. Donc, cette recrudescence de publicités, de blagues, de moments où on voit: «Eh, je vais me bourrer la gueule!» «Ouais, c'est vendredi, c'est la fête!»
Ca m'a fait revenir sur mon thème initial c'est-à-dire mon histoire d' alcoolique abstinent depuis des années maintenant oui, mais mon histoire d'alcoolique, cette fameuse progression. Donc, c'est de ça que je vais de nouveau vous parler. Je trouve franchement que c'est important de s'en rendre compte. Alors, comme on est de plus en plus nombreux, d'ailleurs, à ce sujet je voudrais vous remercier pour tous vos Like, les J'aime sur Stephane Shaw-Page sur Facebook.
Comme on est de plus en plus nombreux de temps en temps, il faut quand même que je me rappelle à votre bon souvenir ou bon souvenir de ceux qui ne savent pas encore que je parle d'alcool, de ma propre mort certaine, de mon suicide lent, de comment j'ai fini par être dans un état comparable à une épave plutôt qu'un être humain. Moi qui avais tout pour être heureux, moi qui avais tout pour réussir, moi qui étais heureux, mais je ne le savais pas et qui réussissait, mais je ne le savais pas non plus puisque rien n'était jamais aussi bon. Je me suis noyé dans l'alcool Alors, comment ça s'est passé? Écoutez très bien!

Au début, c'était bon enfant, c'était un apéritif de temps en temps, c'était même extrêmement rare les apéritifs Puis, les apéritifs sont devenus alors, pour ceux qui me suivent depuis un an et demi, effectivement, vous le savez, c'est devenu un apéritif tous les vendredis
Ah bon!
Oui, mais enfin, c'est pas grave!
Le vendredi, le lendemain on travaille pas et puis, c'est devenu un apéritif le vendredi, le samedi et le dimanche.
Et puis, c'est devenu un apéritif.
Je vous le donne en mille, le jeudi, le vendredi, samedi et dimanche, et ainsi de suite et puis, c'est devenu quotidien.
Dans les années nonante,c'était quotidien, c'était supportable même si j'avais la gueule de bois le lendemain.
Je pouvais assumer, pas de problème.
Je continuais à travailler, tout allait bien.
Puis, tout d'un coup, on se retrouve dans les années 2000 et là, les quantités ont commencé
à vraiment devenir.. Comment dire?...inquiétante, inquiétante.
Si jamais quelqu'un disait: «tu étais encore bourré hier.» Mais enfin, ça n'arrive pas tous les jours. Ah bon! Mais il y a un moment où, non seulement ça arrive tous les jours, mais en plus, on se souvient même plus de ce qu'on a fait parce que, vous savez,quand j'ai commencé à boire, j'étais saoul.

31 episodes