Histoire critique de l’antifascisme d’État (1936-1945) - avec Michael Seidman

43:35
 
Partager
 

Manage episode 230896624 series 1459505
Par Armand Paris, découvert par Player FM et notre communauté - Le copyright est détenu par l'éditeur, non par Player F, et l'audio est diffusé directement depuis ses serveurs. Appuyiez sur le bouton S'Abonner pour suivre les mises à jour sur Player FM, ou collez l'URL du flux dans d'autre applications de podcasts.
Une histoire critique des variantes staliniennes (URSS) et libérales-conservatrices (États-Unis, Grande-Bretagne, France) de l’antifascisme d’État – avec Michael Seidman, historien, auteur sur ce sujet de Transatlantic Antifascisms: From the Spanish Civil War to the end of World War II (Cambridge University Press, 2017), et sur des sujets proches d’Ouvriers contre le travail. Barcelone et Paris pendant les Fronts populaires (Senonevero, 2010) et de The Victorious Counter-Revolution. The Nationalist Effort in the Spanish Civil War (University of Wisconsin Press, 2011). L’émission (40 minutes) comporte : Un rappel des critiques marxistes anti-léninistes de « l’unité anti-fasciste » ; Une discussion du caractère bâtard de l’antifascisme espagnol, d’un côté excessivement révolutionnaire pour former une large coalition victorieuse (avec un soutien des catholiques et une aide étrangère des démocraties libérales), mais contre-révolutionnaire d’un autre côté (écrasement stalinien des tentatives révolutionnaires au nom de l’antifascisme) ; Une analyse de la République espagnole sous contrôle stalinien comme préfiguration des « démocraties populaires » post-1945 et comme réplication du capitalisme mixte des années 1920 en URSS (NEP) ; Une critique de l’antifascisme stalinien, de son autoritarisme et de son antisémitisme ; Une genèse historique de « l’antifascisme » libéral-conservateur, en réalité uniquement anti-nazi et seulement à partir de l’annexion de la Tchécoslovaquie (mars 1939) et pour ses raisons de concurrence inter-impérialiste ; Une présentation du général de Gaulle comme visionnaire d’une victoire alliée en 1940 et comme recours contre-révolutionnaire en 1944 ; Une analyse de l’anti-fascisme du Labour (parti travailliste) comme contre-révolutionnaire mais réformateur ; Un rappel du caractère colonial et raciste de l’antifascisme libéral-conservateur ; Une description des transformations de l’anti-fascisme libéral-conservateur en atlantisme anti-communiste, et de l’anti-fascisme stalinien en « anti-impérialisme américano-sioniste » ; Avec une critique de l’instrumentalisation du concept d’ « anti-fascisme », mais un rappel de l’impérieuse nécessité d’un antifascisme libertaire complètement réactualisé.

183 episodes