«Je m'appelle Bagdad»: skateparks et cours de récré, des mondes désespérément masculins?

12:26
 
Partager
 

Manage episode 302313765 series 1456691
Par Slate.fr, découvert par Player FM et notre communauté - Le copyright est détenu par l'éditeur, non par Player F, et l'audio est diffusé directement depuis ses serveurs. Appuyiez sur le bouton S'Abonner pour suivre les mises à jour sur Player FM, ou collez l'URL du flux dans d'autre applications de podcasts.
Dans le film brésilien Je m'appelle Bagdad (en salles le 22 septembre), une jeune skateuse tente de s'imposer dans un univers presque exclusivement masculin. L'occasion de se pencher sur la façon dont les installations de loisirs sont souvent trustées par les hommes… et sur ce que la ville peut faire pour permettre aux filles de trouver enfin leur place. Si vous aimez Mansplaining, pensez à l'exprimer en lui donnant la note maximale sur iTunes et ailleurs, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram (retrouvez-y aussi le compte de Mansplaining). Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook. Références: Je m’appelle Bagdad (Caru Alves de Souza, 2020) Édith Maruéjouls, «Mixité, égalité et genre dans les espaces du loisir des jeunes: pertinence d'un paradigme féministe » Musique: «Warm Sea», Savvier

855 episodes