#121 – Le CEVIPOF a 60 ans !

1:06:34
 
Partager
 

Manage episode 332510138 series 2539638
Par Cause Commune, découvert par Player FM et notre communauté - Le copyright est détenu par l'éditeur, non par Player F, et l'audio est diffusé directement depuis ses serveurs. Appuyiez sur le bouton S'Abonner pour suivre les mises à jour sur Player FM, ou collez l'URL du flux dans d'autre applications de podcasts.

En plateau

Janine Mossuz-Lavau, politiste, sociologue et romancière, directrice de recherche émérite au CEVIPOF, a participé à l’élaboration et la rédaction de l’ouvrage collectif publié sous la direction de Martial Foucault et Pascal Perrineau La politique au microscope. 60 ans d’histoire du CEVIPOF publié aux éditions SciencesPo Les Presses.

Contexte

Retour sur les soixante années qui ont fait du CEVIPOF un incontournable de la vie politique, institutionnelle et médiatique française, et lui ont valu une reconnaissance au-delà des frontières nationales, en Europe et à l’international. Le CEVIPOF qui scrute les évolutions et les recompositions de la vie politique, s’est en effet durablement installé dans le paysage institutionnel français, mais aussi dans la vie quotidienne des Français en formant des générations d’étudiants et de spécialistes, en participant au débat public et à la confrontation des idées. De nombreux concepts désormais familiers du grand public ont été forgés dans ce laboratoire, et d’autres y ont été discutés, tels que le référentiel, l’effet travail, l’effet religion, classe sociale objective/classe sociale subjective, dissonance électorale, moratoire électoral, tripartition de l’espace politique, clivage privé/public, variables lourdes, République absolue, etc. 60 ans d’histoire du CEVIPOF, cela représente 600 ouvrages et 3000 articles. Le CEVIPOF consacré à la vie politique française forme avec le CERI (Centre d’études et de relations internationales), les deux grands laboratoires de Sciences Po.

Janine Mossuz-Lavau dont de nombreux travaux, sur la question du genre notamment, furent pionniers et qui a activement participé à la conception et rédaction du livre La politique au microscope. 60 ans d’histoire du CEVIPOF, fait partie de la première génération de jeunes chercheurs du CEVIPOF. Elle précise combien cette institution s’est dès le début caractérisée par sa pluridisciplinarité dans sa façon d’appréhender l’objet politique. Ainsi, la science politique française s’est construite, et se développe en se frottant au droit, à l’histoire, à la sociologie, à la psychologie, à la religion, à la littérature, etc. mais aussi en s’intéressant au monde agricole, au syndicalisme, au parti communiste (PCF), au travail, aux femmes, etc.

Janine Mossuz-Lavau distingue trois moments dans l’histoire du CEVIPOF. Les années 1960 à 1980 sont marqués par l’effervescence de ce jeune laboratoire qui recrute alors facilement de jeunes chercheurs. Plongés dans l’atmosphère stimulante d’un « temps fort de la création intellectuelle », ils expérimentent la liberté de la recherche, l’inventivité, l’innovation, le goût du risque, sans contexte budgétaire contraint, et sans grande difficulté pour trouver le financement des recherches et travaux. Ambiance festive et insouciance. Viendront ensuite les pressions de la concurrence, l’individualisme, la course aux publications dans les revues anglo-saxonnes avec comité de lecture, dans un contexte cette fois marqué par l’augmentation du nombre des chercheurs diplômés, les nouvelles règles du CNRS, les baisses de financement et le manque d’investissements dans la recherche.

Les années 1980 à 2000 furent marquées par le mariage des cultures Sciences Po et CNRS et une professionnalisation de la recherche en science politique. La modernisation de l’héritage intellectuel du CEVIPOF entraîna la structuration en trois pôles d’excellence (analyse des comportements et des attitudes politiques, action publique, histoire des idées et pensée politique) et une rationalisation du fonctionnement administratif de l’institution, afin de répondre aux défis de l’internationalisation des enjeux de la recherche ainsi qu’à celui de l’évolution des lieux du politique en dehors des instances traditionnelles de la représentation, avec l’ouverture de nouveaux champs d’étude, portés ou non par le débat public. Citons notamment les travaux sur le vote FN (Front national), à partir des premiers succès électoraux de ce parti d’extrême droite créé en 1972, qui deviendra RN (Rassemblement national) en 2018.

Quant aux années 2000 à 2020, elles furent marquées par une crise et des évolutions, mais aussi la reconnaissance internationale du laboratoire. Le Centre d’études de la vie politique française devient en 2003 le Centre de recherches politiques, même si l’acronyme de CEVIPOF fut conservé. Fidèle à son ADN (la diversité des approches du fait politique), le CEVIPOF développe aussi l’approche comparative, et s’internationalise davantage. L’importance et la renommée de l’institution sont attestées par l’obtention de la seconde place en « Politics and International Studies » du classement QS World University Rankings, derrière Harvard, mais devant Oxford, Cambridge, Princeton, etc. Parallèlement aux Chroniques électorales, sondages, analyses des processus et comportements électoraux, on constate la mise en place de dispositifs tels que celui du Baromètre politique français, l’Enquête sociale européenne, le Baromètre de la confiance politique, le lancement du Baromètre du dialogue social, sans exclure un renouvellement des études sur les élites, les institutions politiques, l’imbrication entre le politique et la sphère privée (son rapport intime), le rôle de la mémoire et de la transmission dans les attitudes et comportements politiques, les banlieues, le militantisme associatif. La diversité d’approches des débuts de l’institution qui s’est depuis ouverte à l’Europe et à l’international, est toujours présente, mais aussi renouvelée, avec aussi de nouveaux chantiers en perspective telle que l’ouverture de la chaire Outre-mer en 2021.

Janine Mossuz-Lavau s’est particulièrement illustrée dans des enquêtes d’ordre qualitatif. Citons La vie sexuelle en France (2002), le Dictionnaire des sexualités (2014), La Prostitution (2015), mais aussi ses études sur le clivage droite-gauche, dont elle a souligné la pertinence et la persistance toujours d’actualité.

A l’oreille

Pour aller plus loin

  • Sous la direction de Martial Foucault et Pascal Perrineau, La politique au microscope. 60 ans d’histoire du CEVIPOF, éditions SciencesPo Les Presses, 2021. Avec les contributions de Gil Delannoi, Alexandre Escudier, Odile Gaultier-Voituriez, Janine Mossuz-Lavau, Anne Muxel, Florent Parmentier et Virginie Tournay.

ET

  • Janine Mossuz-Lavau, Le clivage droite-gauche. Toute une histoire, SciencesPo Les Presses, 2020
  • Janine Mossuz-Lavau, La vie sexuelle en France, La Martinière, 2018
  • Janine Mossuz-Lavau, La prostitution, Dalloz, 2015
  • Janine Mossuz-Lavau ss la dir., Dictionnaire des sexualités, Bouquins, Robert Laffont, 2014
  • Janine Mossuz-Lavau, Les lois de l’amour, Payot, 2002
  • Janine Mossuz-Lavau, Femmes/Hommes. Pour la parité, Presses de Sciences Po, 1998 (pour la première parution)
  • Janine Mossuz-Lavau, Leur peau contre la mienne, roman, Calmann-Lévy, 2005
  • Janine Mossuz-Lavau, L’amour en double, roman, Louis Audibert, 2006

1808 episodes