Épisode 47 avec Jani Bellefleur-Kaltush, Kanen et Maïlys Flamand

1:05:59
 
Partager
 

Manage episode 336446645 series 3355780
Par Terres en vues société pour la diffusion de la culture autochtone, découvert par Player FM et notre communauté - Le copyright est détenu par l'éditeur, non par Player F, et l'audio est diffusé directement depuis ses serveurs. Appuyiez sur le bouton S'Abonner pour suivre les mises à jour sur Player FM, ou collez l'URL du flux dans d'autre applications de podcasts.
Cette semaine, nous recevons Jani Bellefleur-Kaltush, Kanen et Maïlys Flamand. Originaire de la communauté innue de Nutashkuan, Jani Bellefleur-Kaltush est réalisatrice, artiste et traductrice. Elle a réalisé plusieurs courts-métrages dont un primé au Festival imagiNative de Toronto. Neka tshika uiten mushkut, présenté en compétition officielle aux Rencontre internationales du documentaire de Montréal (RIDM), aux Rendez-vous du cinéma québecois à Montréal et au Festival Regard sur le court métrage au Saguenay. Elle a remporté un vif succès. Son dernier film « Tshima it (Amen) » est sélectionné dans des festivals. En 2017, elle a participé à une exposition collective au Musée des Beaux-Arts intitulée Kushapetshekan / Kosapitcikan. Elle est présentement en pleine écriture de plusieurs projets. Crédit photo: Miroslav Dufresne Kanen vient de la communauté innue de Uashat mak Mani-Utenam sur la Côte-Nord, au Québec. Elle fait partie du collectif Nikamu Mamuitun avec qui elle foule les scènes du Québec, puis sort son premier mini-EP en septembre 2019. L'artiste y dévoile son univers indie-folk sensible, introspectif et empreint de douceur. Sur scène, accompagnée par ses deux ukulélés, elle nous livre un spectacle qui prend son temps, qui se balance entre des chansons poignantes et des interventions drôles et décalées. Coup de cœur du public et du jury, elle remporte une douzaine de prix en demi-finales de la 24e éditions des Francouvertes. Kanen est en création d’un premier album et on l’entend cette année sur la nouvelle chanson Sailors, une magnifique collaboration avec l’artiste Matiu. Maïlys Flamand est née à Roberval et est originaire de la nation Ilnue et de la nation Atikamekw. Depuis 2017, elle a réalisé avec le soutien de Wapikoni trois courts-métrages expérimentaux à Manawan, à l’Université Concordia et dans le cadre du studio virtuel. Ses créations explorent et approfondissent un sujet qui lui est cher, soit le fait d’appartenir à plusieurs lieux. Non seulement Maïlys est réalisatrice chez Wapikoni, mais elle y a aussi travaillé comme coordonnatrice locale, comme animatrice d’ateliers de sensibilisation et comme conceptrice visuelle pour le projet Natakanu. Depuis son déménagement à Montréal en 2019, elle est active dans la communauté autochtone urbaine, notamment en ayant présidé le Cercle des Premières Nations de l’UQAM et en ayant siégé au Conseil jeunesse de Montréal Autochtone. Détentrice d’un diplôme d’études collégiales en arts visuels de Trois-Rivières et d’un certificat en intervention jeunesse autochtone de l’UQAC, Maïlys travaille en tant qu’animatrice culturelle depuis février 2020 à Montréal Autochtone.

62 episodes