Revue de presse Afrique - À la Une: le troisième mandat présidentiel d’Alpha Condé contesté par l’opposition

4:05
 
Partager
 

Manage episode 275349649 series 1011284
Par France Médias Monde, découvert par Player FM et notre communauté - Le copyright est détenu par l'éditeur, non par Player F, et l'audio est diffusé directement depuis ses serveurs. Appuyiez sur le bouton S'Abonner pour suivre les mises à jour sur Player FM, ou collez l'URL du flux dans d'autre applications de podcasts.
« Qu’espérait donc Cellou Dalein Diallo » lance ce matin L'Observateur Paalga au Burkina, qui se demande de quoi cette journée sera-t-elle faite en Guinée ? « Le pouvoir a réquisitionné l’armée pour le maintien de l’ordre, tandis que l’opposition appelle à des manifestations dans tout le pays dès aujourd’hui. » Et le journal poursuit : « On prend donc les mêmes et l’on continue le feuilleton dramatique d’une crise politique qui n’en finit pas d’endeuiller la Guinée depuis de longs mois. Ainsi, 18 nouveaux macchabées sont venus alourdir le passif de 97 victimes tuées par balle depuis qu’Alpha Condé s’est abonné au jeu de massacre de l’alternance politique, continue L'Observateur, qui ajoute que : « Le président a tripatouillé la Constitution pour s’ouvrir les portes d’un troisième mandat. » Mais pour L'Observateur Paalga, « l’opposition a eu beau crier à la forfaiture démocratique, et mettre la rue à contribution, rien n’y a fait : Alpha Condé tient sa victoire en un coup K.O. avec un score de 59,51% des suffrages exprimés selon les chiffres officiels de la Céni. » Des tirs à balles réelles Le site d’information guinéen Aminata assure que les forces de défense et de sécurité ont tiré à balles réelles sur des manifestants. « Des récits de témoins, des images satellites et des vidéos authentifiées et analysées par Amnesty International confirment que les forces de défense et de sécurité guinéennes ont tiré à balles réelles sur des protestataires après l’élection présidentielle contestée du 18 octobre » écrit Aminata. « De nombreux morts et blessés ont été recensés lors de manifestations et d’émeutes. Des habitations et des biens ont été détruits. Internet et les liaisons téléphoniques ont été perturbés ou coupés le vendredi 23 et le samedi 24 octobre » ajoute Aminata. « L’usage d’armes à feu doit cesser et la mort de manifestants, de passants et de responsables locaux du Front national de défense de la Constitution (FNDC) doit faire l’objet d’enquêtes indépendantes, impartiales et efficaces » a déclaré Fabien Offner, chercheur sur l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique centrale sur RFI. Une mission internationale pour désamorcer la crise L'opposant Cellou Dalein Diallo avait évoqué l’indifférence venant de la communauté internationale, qu’il avait qualifiée de « coupable ». Pour lui, « la répression sauvage en Guinée n’a jamais été condamnée », lance La Nouvelle Tribune, au Bénin qui poursuit : « Son parti l’UFDG, avec le soutien du FNDC, a l’intention de déposer un recours auprès de la Cour constitutionnelle, tout en faisant valoir les copies des procès-verbaux. Dans le même temps, du côté des populations les tensions sont toujours aussi vivaces. » « C’est dans cette situation tendue où pouvoir et opposition se regardent en chiens de faïence qu’est arrivée hier, une délégation conjointe de la Cédéao, de l’Union africaine et des Nations unies. Que pourra-t-elle faire pour éviter une déflagration générale ? » s’interroge encore L'Observateur Paalga. « Une mission diplomatique préventive, qui aura la charge de calmer les tensions dans le pays » répond La Nouvelle Tribune. Présidentielle aux Seychelles : une victoire historique de l’opposition L'ancien pasteur anglican Wavel Ramkalawan a été élu dès le premier tour avec près de 55 % des voix, contre 43,5 % pour le président sortant Danny Faure. « Dans un pays où tous les chefs d’État, à ce jour, étaient issus de l’ex-parti unique depuis plus de quarante ans, qui aurait pu croire à une alternance politique avec une percée fulgurante de l’opposition, au point d’accéder à la magistrature suprême », écrit le quotidien en ligne Afrik.com, spécialiste de l’Afrique et du Maghreb L'ex-pasteur se présentait pour la sixième fois au scrutin présidentiel. Afrik.com ajoute : « La razzia de l’opposition s’est poursuivie aux niveaux des élections législatives, couplées à la présidentielle, remportées également par la formation de Wavel Ramkalawan, qui a obtenu, à elle seule, les deux tiers des sièges du Parlement. » Le Monde Afrique revient aussi sur cette victoire de l’opposition : « Danny Faure a reconnu sa défaite et souhaité » bonne chance « au nouveau président. Wavel Ramkalawan a appelé à l’union nationale dans un pays dont l’économie, largement dépendante du tourisme, a été durement touchée par la pandémie de Covid-19, qui a fait s’effondrer le nombre de touristes et la valeur de la monnaie. Il est important de trouver comment on pourrait réconcilier notre peuple pour aller de l’avant », a déclaré le nouveau président seychellois.

1261 episodes