RedU T1 Ch29 Ep14

9:42
 
Partager
 

Fetch error

Hmmm there seems to be a problem fetching this series right now. Last successful fetch was on January 27, 2023 02:03 (7d ago)

What now? This series will be checked again in the next day. If you believe it should be working, please verify the publisher's feed link below is valid and includes actual episode links. You can contact support to request the feed be immediately fetched.

Manage episode 308498177 series 3013677
Par raoulito, découvert par Player FM et notre communauté - Le copyright est détenu par l'éditeur, non par Player F, et l'audio est diffusé directement depuis ses serveurs. Appuyiez sur le bouton S'Abonner pour suivre les mises à jour sur Player FM, ou collez l'URL du flux dans d'autre applications de podcasts.

La DEUXIEME SAISON DE FORCES MENTALES EST DISPONIBLE SUR http://forcesmentales.fr!

 Red Universe Tome 1 Chapitre 29 Épisode 14 : « Percée (3) » 

Gouverneur ! Rapport des machines, le Compresseur répond enfin ! Sauf qu’ils précisent que plusieurs circuits primaires sont hors services, nous n’aurons qu’un saut puis il faudra au moins une semaine de réparation.
Ce n’est pas trop tôt ! Alerte jaune, je veux un retour aussi rapide que possible vers notre point d’origine !
Le professeur enrageait, simplement. Les coordonnées les avaient conduits ici, à quelques millions de kilomètres d’une supernova, grande génératrice de microondes qui perturbaient l’électronique embarquée. Le piège avait été savamment organisé et QuartMac doutait de retrouver la Flotte mentale là où il l’avait laissée, mais sans doute y trouverait-il des indices quant à leur nouvelle destination.
Il soutint sa tête d’un de ses bras sur l’accoudoir. À ses pieds, le blouson de cuir noir trainait par terre, piétiné autant de fois que possible par le vieux professeur. Une crise infantile, amplifiée par les efforts sans fin de ces dernières semaines, l’avait submergé. Le spectacle présenté à ses subordonnés ne jouerait pas en sa faveur plus tard, il devrait se charger de les faire taire d’une manière ou d’une autre. Les implications de la traitrise qu’il venait de subir l’exaspéraient autant qu’elles l’inquiétaient : tout le monde devait savoir, tous y avaient sans doute participé.
QuartMac laissa son regard se promener sur les têtes des opérateurs occupés face à lui : finalement, il devrait plutôt les choyer, car eux au moins avaient été honnêtes jusqu’au bout.
Un grondement se répercutant le long de la coque le fit se redresser : on y était.
« Préparez les armements, tout le monde à son poste de combat ! »
Devant l’étonnement qui s’installait sur la passerelle, il crut bon d’ajouter :
« Nous n’avons aucune idée de ce que nous allons découvrir là-bas. Nos ennemis ? Ceux qui nous ont trahis ? Je préfèrerais toujours être le premier à tirer que le premier à mourir ! Compte à rebours trois, deux, un… »
Le décor se transforma, abandonnant la lueur brulante d’une géante rouge pour celle, minérale, de l’obscurité étoilée. Rien, comme prévu. QuartMac scruta de ses yeux ce que les instruments sophistiqués à sa disposition avaient déjà analysé et classé, comme s’il pensait percer un secret dissimulé dans l’insondable néant de l’univers.
Mais non, rien de rien, sauf peut-être…
Monsieur, les balayages fins ont décelé plusieurs structures de l’ordre du mètre à une centaine de kilomètres à bâbord. Aucune présence vivante ni chaleur, mais c’est tout ce qu’il y a dans les alentours.
Qu’on les affiche sur l’écran ! grogna le savant.
Devant le spectacle de ses chimères de rechange congelées, irrémédiablement détruites, il se laissa tomber en arrière dans son fauteuil, les yeux obnubilés par l’image. Sa carte de secours, ses multiples vies… elles dérivaient maintenant, les cellules éclatées par le gel, leurs incubateurs débranchés sans le moindre scrupule.
S'il était un message, c'est que l'on se passait définitivement de ses services, tout simplement.
Que… fait-on ? demanda avec une certaine inquiétude l’officier de pont.
Il reposa la question trois fois, devant le mutisme de son commandant, mais l’autre gardait toujours le silence, le regard embrumé.
Un avertisseur rugit soudain, traduit immédiatement comme plusieurs sorties de Transition par des engins inconnus. Lorsque les coques des Lan’huitl brisèrent les cylindres congelés et leurs composants dans leur élan, QuartMac s’éveilla de sa transe, ramené au présent par une réalité pressante.
Ce sont nos ennemis ! Préparez le Compresseur pour un saut d’urgence !
Impossible, lui rappela l’autre, les réparations débutent à peine, nous n’avions qu’un seul saut !
La fin.
C’était donc une nouvelle mort, véritable cette fois, qui l’attendait. Ses chimères anéanties, sa flotte enfuie, son vaisseau isolé, sans aucun espoir de survie. Lui, le Professeur QuartMac, celui dont la vie mériterait plusieurs ouvrages sur tous les bienfaits qu’il avait apportés à cette humanité si peu reconnaissante, se trouvait désormais au soir de son existence.
Les engins ennemis n’attaquaient pas immédiatement, se contentant de se séparer pour l’encercler. Ils étaient sept, comme les sept transporteurs qu’il avait reçu l’ordre de détruire, quelle pirouette macabre du destin !
Lui, le savant aux facettes multiples allait-il ainsi se laisser dévorer par les chiens de la fatalité ? Ou donnerait-il ce fameux dernier numéro, cet éclat de gloire étincelante qui resterait sinon dans les archives, au moins dans la mémoire de leurs adversaires ?
D’un geste sec, il se baissa et ramassa son gilet de commandement. Il l’enfila, prenant soin de fermer le zip et s’enfonça dans son fauteuil pour placer le rayonneur sur son front. S’il devait mener sa bataille finale, alors il allait offrir un spectacle inoubliable que personne n’attendait.
D’une pensée, il toucha les esprits de chacun des membres de son équipage :
« C’est votre Commandant QuartMac qui vous parle. Nous n’avons plus aucun espoir de replis, nos ennemis nous sont supérieurs en nombre et se préparent à l’hallali. C’est donc le moment de gloire que nous attendions : nous avons notre nouvelle arme, notre stratégie basée sur des centaines d’heures d’observation et un plan qu’ils n’anticipent pas.
Rassemblant tout ce que son âme pouvait trouver de courage dans sa colère contre ce destin injuste, il conclut :
« BRULONS ENSEMBLE LES DERNIÈRES MINUTES DE NOTRE EXISTENCE POUR GRAVER DANS L’ESPRIT DE CES DÉMONS LA PEUR DES MENTAUX ! SUS À L’ENNEMI, MES FRÈRES ! »
Ces hommes et femmes sélectionnés pour leur attachement à sa personne n’en demandaient pas plus pour lui offrir leur vie. Les retours psychiques fusèrent et une vibration monta en lui, un concentré de ferveur qui s’exprimait depuis les cœurs battant sur son vaisseau. Qu’il en soit donc ainsi :
« Chauffez le nouveau Canon mental, activez les grappins magnétiques, qu’ils soient prêts à sortir à la dernière minute… ET FEU DE TOUTES LES BATTERIES ! »
Les jets de lumière jaillissant du croiseur n’impressionnèrent évidemment pas les sept Lan’huitl qui s’empressèrent de glisser sur le tissu de l’éther. Les projectiles passèrent au travers d’eux et malgré les calculateurs intégrés — sachant faire faire demi-tour aux missiles — eux en face s’en amusaient. Ils se déplaçaient à la dernière seconde : des enfants riant, des soldats joviaux prenant quelque bon temps avec leur proie avant la mise à mort.
« Qu’ils s’amusent… », sourit QuartMac.
L’information qu’il attendait s’afficha dans un coin de la pièce, il donna l’ordre de détruire les fusées et transféra les commandes des trappes sur son esprit. Tout allait se jouer à la milliseconde.
Lorsque les charges détonnèrent, quelques tôles froissées des croiseurs ennemis volèrent, mais ils se placèrent surtout en position pour l’affrontement final. Juste avant qu’ils n’ouvrissent le feu à leur tour, QuartMac activa l’arme. Le Canon mental avait été amélioré, désormais son rayonnement n’était plus linéaire, mais radial, tout autour de lui. Si sûrs d’eux, si impatients d’assister à la curée qu’ils s’étaient bien trop approchés, les équipages Lan’huitl n’avaient pas compris que l’on ne cherchait qu’à les faire se regrouper à faible distance du vaisseau humain.
Les cerveaux nalcoēhuals grillèrent tous sous l’impulsion, leurs corps tombant, privés de leur substance nerveuse avant même de s’effondrer, avant même que le tir du canon ne s’atténuât. Immédiatement, des dispositifs magnétiques furent catapultés vers les Lan’huitl désormais dérivants. Les grappins solidement fixés, des treuils s’activèrent à leur tour, rapprochant les carcasses ennemies jusqu’à entrechoquer leurs coques. Une fois les échos sourds étouffés le long du fuselage, une accalmie pesante s’abattit sur la scène.
Cet amas informe de vaisseaux aux équipages décédés, agglutinés autour d’un appareil, tous feux éteints, paraissait bien incongru au milieu de l’immensité spatiale. Mais la seconde partie du plan allait bientôt prendre son élan, comme le prévoyait QuartMac depuis son fauteuil de commandement, goutant le silence percé de quelques bruits électroniques épars.
« Et maintenant, chuchota-t-il pour lui-même comme pour le reste de ses fidèles répartis dans le croiseur, l’expérience ultime ! »

———-
SOUTENEZ REDUNIVERSE ! Prod: podshows, Réa: Raoulito, Relecture : Gortozaran, TheDelta, CowboyE, Coles - Acteurs: Gortozaran: narration, Laurelian: AnyaK, QuartMac: DrWolf Derush/montage : Coles/Leto75, Musiques: VG, Ian, Cleptoporte, Pia

Participez aux recrutements sur http://reduniverse.fr/la-saga/the-red-universes-team/recrutement/
Nous vous attendons !

Vous aimez Red Universe ou alors vous avez des critiques ou des remarques ? Laissez vos commentaires ici : http://reduniverse.fr/la-saga/episodes/

434 episodes