Mois de l’histoire des Noirs : place aux jeunes de la diversité à Fondu au noir

4:00
 
Partager
 

Manage episode 277119389 series 2821192
Par RCI | Français, découvert par Player FM et notre communauté - Le copyright est détenu par l'éditeur, non par Player F, et l'audio est diffusé directement depuis ses serveurs. Appuyiez sur le bouton S'Abonner pour suivre les mises à jour sur Player FM, ou collez l'URL du flux dans d'autre applications de podcasts.

En ce Mois de l’histoire des Noirs, la Fondation Fabienne Colas lance le 9e festival Fondu au noir, à Montréal, du 21 au 23 février.

C’est un moment de retrouvailles pour célébrer la culture et la créativité, mais surtout pour souligner le talent des jeunes de la diversité qui se lancent dans la production de films documentaires.

C’est ce qui constitue l’essence même du festival Fondu au noir qui ouvre des discussions sur la représentation des Noirs dans les arts, la culture, l’entrepreneuriat et le milieu culturel.

Comme l’a relevé la présidente de la Fondation Fabienne Colas, cette représentation peut se traduire de diverses manières, par une présence devant ou derrière la caméra, dans les cercles de décision, etc. C’est de tout l’enjeu de l’inclusion de la diversité qu’il est question, a résumé l’actrice, la productrice, réalisatrice et présidente fondatrice de Fondu au noir.

Fabienne Colas, lauréate du prix 2018 « Top 40 Under 40 » au Canada. Crédit : Radio-Canada

« Il y a des enjeux de représentativité devant et derrière la caméra, il y a aussi des enjeux de représentativité du côté de l’entrepreneuriat, surtout pour les femmes noires qui sont sous-financées, qui ont de la difficulté à trouver du financement quand elles doivent lancer leurs entreprises. On parle aussi d’autres endroits de la scène cinématographique où on manque de diversité. Il y a aussi des enjeux comme l’immigration, parce que quand on débarque ici, ce n’est pas souvent très facile de se faire son chemin, on va avoir des modèles qui ont réussi et qui vont pouvoir nous en parler, on va parler aussi des arts comme arme de revendications », explique Fabienne Colas, qui est aussi connue comme la « reine des festivals ».

ÉcoutezFR_Balado_9-20200220-WBF90

Mme Colas a saisi l’occasion de l’entrevue avec Alice Chantal Tchandem pour exhorter le public à répondre massivement à l’appel de ce festival qui se veut un moment de rassemblement et de partage, en toute convivialité.

Elle souligne les efforts consentis en vue de donner une plus grande visibilité aux talents issus de la diversité. Grâce à sa Fondation, des jeunes sont formés et accompagnés d’un bout à l’autre, dans le processus de conception, de fabrication et de diffusion de leurs films.

Ce sont ces jeunes-là qui sont projetés au-devant de la scène, à l’occasion du Mois de l’histoire des Noirs, pour donner à voir et à apprécier leur talent créatif. C’est un motif de fierté et de satisfaction pour Fabienne Colas, qui a dit espérer voir d’autres jeunes de la diversité se lancer dans les métiers des arts et de la culture.

Crédit : Fondation Fabienne Colas
Quelques événements au menu de cette 9e édition :

Soirée d’ouverture le 22 février : ciné-causerie sur le thème « être noir à Montréal ».

Présentation d’une série de cinq courts métrages et discussions impliquant cinq jeunes cinéastes montréalais : le dilemme de Ma’ d’Alexa Carrenard, Le Musungu québécois de Justice Rutikara, F de Marina Mathieu, Rest is a Wright de Sara-Claudia Ligondé, Prendre sa lumière de Stella Lemaine.

Présentation du projet Être Noir à Montréal par la Fondation Fabienne Colas. Ce programme est issu du programme Relève et diversité qui a permis de former et d’accompagner 15 jeunes cinéastes de 18 à 30 ans issus des communautés noires à Montréal, Toronto et Halifax, dans la production de 15 courts métrages documentaires.

Thèmes de discussions et tables rondes le 22 février :

  • Leaders noirs créateurs de richesses : échanges prévus avec des modèles de réussite au sein de la communauté noire sur leurs parcours et leurs expériences dans le secteur des arts et de la culture, des affaires entre autres.
  • Les arts comme arme de revendication : ce panel portera sur le parcours professionnel et revendicateur de femmes et d’hommes issus des communautés noires dans les milieux artistiques. Ce sera l’occasion de dresser le bilan de leur contribution et d’analyser les contraintes normatives propres à ce milieu, ainsi que leur incidence sur l’inclusion des Noirs et des communautés culturelles.
  • Immigrer et entreprendre au féminin : ce panel permettra de mettre en exergue les modèles de réussite chez les femmes issues de la diversité, qui se démarquent par leurs initiatives porteuses de valeur ajoutée.

Soirée de clôture : ciné-causerie Césaire vs Aragon, discussions avec le réalisateur Guy Deslauriers modérées par l’écrivain Rodney Saint-Éloi

Source : Fondation Fabienne Colas

96 episodes