La musique va me sauver

7:32
 
Partager
 

Manage episode 302995340 series 2972732
Par Laurent Mäusli and Puissant Bazar, découvert par Player FM et notre communauté - Le copyright est détenu par l'éditeur, non par Player F, et l'audio est diffusé directement depuis ses serveurs. Appuyiez sur le bouton S'Abonner pour suivre les mises à jour sur Player FM, ou collez l'URL du flux dans d'autre applications de podcasts.
Dans cet épisode, je parle de ma relation à la musique et comme je trouve progressivement ma voix. Et pourquoi se rassurer ne sert à rien.

Transcription complète :


Depuis longtemps, j'ai l'intime conviction que la musique va me sauver. Quelle que soit la période dans ma vie, la musique est présente. Il n'y a pas de mauvais moment pour écouter de la musique. Je suis l'acteur principal dans le film de ma vie et j'ai besoin d'une bande-son.
Naturellement, mes podcasts doivent avoir de la musique. Et cette attirance pour la musique m'a retardé de plusieurs mois.
Je vais te raconter tout ça ainsi que mon rapport à la musique après le générique. Car oui, j'ai finalement réussi à choisir une musique qui me convient, qui ressemble à celle que j'avais en tête sans vraiment savoir comment elle sonnait. Il y a une progression et ce que j'appelle une douce détermination. La ferme intention d'avancer, même lentement. Il y aussi un côté épique parce qu'il faut une part de folie pour se jeter dans l'arène de la création...
Je m'appelle Laurent et je t'emmène dans mon Puissant Chantier. Je te raconte les débuts d'une aventure créative. Avant que je n'oublie les détails et les moments difficiles. Afin que je me rappelle d'où je viens. Dans plusieurs mois, quelques années... est-ce que j'aurais été fidèle à mon plan, ma vision, mon rêve ? C'est impossible à prédire, mais je peux m'arranger pour ne pas perdre la mémoire grâce à ce podcast.
Presque chaque soir, je prends 30 minutes, une heure voire deux heures pour avancer dans ce projet. Pour poser une brique après l'autre pour construire ce studio virtuel qui s'appelle Puissant Bazar. Ma vision c'est de pouvoir proposer un réseau de podcasts, par des artistes pour des artistes. Pour des personnes comme toi qui ont la création en elles, qui ne peuvent pas, ne pas créer.
Alors chaque soir, que ça aille bien ou mal, je finis par me coucher et je me dis : "Quelle aventure !" Parce que ça ne s'arrête jamais, il y a toujours quelque chose à faire, c'est un voyage. Oui, c'est cliché, mais créer c'est apprendre à apprécier le processus, à regarder le paysage à l'extérieur et à l'intérieur. Il y aura des étapes, des réussites et des échecs. Et avant tout, le but c'est le mouvement.
Quand je débute un projet, j'essaie de me rassurer, je me dis que ça va aller, que je possède les capacités pour réussir. En fait, ça ne sert à rien. Ce qui me rassure c'est l'action. Avoir fait quelque chose, avoir osé, avoir progressé, même d'un petit pas.
Bon, je me disperse. Je reviens à la musique. Oui, j'ai littéralement passé des mois et de nombreuses heures à écouter des morceaux de musique pour trouver le générique pour un épisode de podcast qui n'existait pas encore. Je me rends compte que je faisais tout à l'envers. La belle musique de générique, ça fait pro. "Ah ouais, le gars il est bon à la production. Il sait où il va." Eh bien non, encore une fois, je voulais me rassurer alors que j'aurais dû agir.
Pareil pour "Puissante Panoplie". Ça partait bien. Je me disais que j'allais faire simple : un morceau pour l'intro et un autre pour le générique de fin.
Et là, tu demandes pourquoi il y a plusieurs morceaux de musique tout au long de l'épisode. Je pourrais te répondre que c'est pour l'ambiance, pour que le podcast soit plus immersif. En réalité, c'est encore une histoire de confiance en moi. Ou plutôt de confiance en ma voix.
J'avais fait beaucoup d'essais d'enregistrement pour trouver le ton juste, le bon débit de parole et j'ai vite compris à quel point c'est dur de parler naturellement dans un micro ! Il faut penser à ce qu'on dit, bien moduler sa voix et surtout respirer. J'ai récemment réécouté un épisode pilote, que je n'ai d'ailleurs jamais mis en ligne, et c'est comme si je chuchotais. Maintenant ça va un peu mieux, mais j'ai encore du boulot avant d'avoir le naturel d'un animateur radio.
En résumé, la raison première pour laquelle il y a des musiques dans les épisodes c'est que je ne faisais pas confiance à ma voix pour retenir ton attention. Je pensais que ma voix seule n'allait pas suffire pour te retenir. J'avais peur que tu zappes après quelques minutes, que tu passes à autre chose. Alors, j'ai mis des musiques et je suis bien content car j'adore essayer de caler des morceaux pile poil au bon endroit. Je fais attention au rythme, à la progression d'un morceau pour que ça colle avec ce que je dis. Pour l'instant, je travaille en flux tendu et je prépare chaque épisode un peu au dernier moment. Je n'ai pas beaucoup de recul pour réfléchir si j'ai bien choisi les musiques. Parfois, je me dis que je flirte avec le kitsch et le grandiloquent. Que c'est presque trop cinématique, trop exagéré. Au final, j'essaie et j'écoute si ça marche. A chaque fois, l'action bat la procrastination.
Et ma dernière petite victoire, c'est l'épisode de Puissante Panoplie qui parle de l'importance de faire une pause. Un peu par nécessité, un peu par défi, j'ai fait un épisode sans musique. Juste ma voix. Et rien ne s'est passé. Personne ne m'a dit que c'était une arnaque ou que j'étais paresseux. Pour le coup, j'ai réalisé que la musique seule ne peut pas sauver un mauvais épisode. Par contre, la musique, si elle est bien utilisée, peut faire passer un épisode de très bon à exceptionnel. Et quand tu as sué pendant des heures pour écrire le script et placer les musiques exactement où il faut et que tout fonctionne par magie... eh bien c'est beau à pleurer. Quelle aventure...
C'était Puissant Chantier, une émission écrite et réalisée par Puissant Bazar, donc pour l'instant c'est que moi, Laurent. Je te donne rendez-vous dans plus ou moins un mois pour la suite de mes aventures dans le monde merveilleux de la création.
Si tu penses que ce podcast pourrait aider une autre personne, partage avec elle cet épisode.
Merci d'être là et d'être toi. Prends soin de toi et à tout bientôt.

3 episodes