Alexandre Flanquart : "Avec le Stade Français en 2015, dès qu’on se qualifie, on sait qu’on sera champion"

47:28
 
Partager
 

Manage episode 329612227 series 2916441
Par Eurosport Discovery, découvert par Player FM et notre communauté - Le copyright est détenu par l'éditeur, non par Player F, et l'audio est diffusé directement depuis ses serveurs. Appuyiez sur le bouton S'Abonner pour suivre les mises à jour sur Player FM, ou collez l'URL du flux dans d'autre applications de podcasts.

"De tous les postes dans le rugby, je crois que c’est celui de 2e ligne qui m’impressionne le plus. Et pas obligatoirement par la taille, même si déplacer 2 mètres et souvent plus de 110 kilos ne doit pas être chose aisée sur un terrain de rugby !


Ces types hors de la norme du commun des mortels me touchent parce que je me dis que ça ne doit pas être simple, depuis tout petit (façon de parler), d’affronter le regard des autres à l’école, au collège et au lycée, d’avoir les genoux dans la bouche à chaque déplacement dans le bus ou dans l’avion, de devoir plaquer, sauter en touche, pousser au cul de 330 kilos de barbaque et d’être le paratonnerre ou la boussole en boîte. Ben oui, si t’es perdu au milieu d’une foule de gens tu as juste à lever les yeux pour voir la tour de contrôle souvent accoudée au bar, entourée de toute l’équipe. Parce que ça ne danse pas trop un 2e ligne.


Bref, ces mecs, je les admire, les 'Bibi4 Auradou, Hervé Chaffardon, Arnaud Marchois, Mike James. Et dans la lignée de ces "2e barre" bien sûr, Alex Flanquart ! Un souvenir qui me vient là, tout de suite, en pensant à ses débuts parisiens : le voir marchant aux côtés de David Roumieu après avoir écopé d’un carton jaune, tous les deux, et lui parler dans la bouche, à ce vieux briscard du haut de ses 20 ans. Le nord ça forge un mental de guerrier à toute épreuve, bien sûr.


Né à Cambrai, formé à Lille puis au Stade Français, où il jouera une dizaine d'années. Alex aura tout connu dans ce club : équipe de France, Barbarians, champion de France en 2015, mais aussi un revers qui nous reste un peu en travers de la gorge : l’éviction d’une grande partie de cette génération géniale qui avait repris le flambeau grâce à 'Domi', 'Kiki' Laussucq et 'Bibi' Auradou entre autres : les Plisson, Camara, Parisse... et Alex a fait partie de l’écrémage. Un gâchis selon beaucoup et surtout selon moi...


Bref, il a rebondi un temps à Bordeaux puis à Aix en Provence. Ce qui m’intéresse chez ce mec c’est de savoir comment il a vécu sa carrière, ses moments forts, souvent, et compliqués, parfois, et comment il a grandi en tant qu'homme dans ce milieu si particulier où les regards sont impressionnés par les gabarits de ces hommes hors du commun et qui cachent, souvent, derrière des épaules bien larges et ce physique de golgoth, des gosses touchants. Bienvenue dans Poulain Raffûte Alex, content de te voir !"


Emission concoctée par Raphaël Poulain, raffûteur en chef, et Arnaud Beurdeley, journaliste reporter au Midi-Olympique, et réalisée par Simon Farvacque, journaliste pour Eurosport.


Ecoutez d'autres épisodes :


Pierre Rabadan : "Je m'implique dans mes nouvelles activités avec les mêmes intensité et volonté que sur le terrain"

Fulgence Ouedraogo : "J'ai du mal à m'y faire et à l'admettre, une grande page de ma vie va s'arrêter" Jérôme Fillol: "Porter le maillot toulousain devantmon grand-père agenais, ça m'a toujours fait rire"


Vous pouvez réagir à cet épisode sur notre page Twitter.


Retrouvez tous les podcasts d'Eurosport ici



Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

105 episodes