Un robot de décontamination par ultraviolets

2:15
 
Partager
 

Manage episode 317650217 series 97179
Par France Médias Monde, découvert par Player FM et notre communauté - Le copyright est détenu par l'éditeur, non par Player F, et l'audio est diffusé directement depuis ses serveurs. Appuyiez sur le bouton S'Abonner pour suivre les mises à jour sur Player FM, ou collez l'URL du flux dans d'autre applications de podcasts.
Avec la vague épidémique du variant Omicron en France, le problème de la désinfection des espaces communs à usage professionnel ou accueillant du public est essentiel. Pour éviter d’utiliser des produits chimiques, une jeune pousse française a mis au point un robot de désinfection, diffusant des ultraviolets, pour éradiquer les virus et bactéries présents dans une pièce. Depuis plus de 50 ans, les rayonnements ultraviolets sont connus pour leurs actions virucides, bactéricides et fongicides. Ils sont largement employés depuis les années 70 en milieu hospitalier afin de désinfecter les salles de soin des potentiels maladies nosocomiales. Ils se retrouvent aujourd’hui installés dans des luminaires afin d’éliminer quasi à 100% les pathogènes présents dans des locaux à usage professionnel ou accueillant du public. La jeune pousse avignonnaise DT-Solution a peaufiné le concept en concevant le robot autonome Nanobot, piloté par des programmes de reconnaissance visuelle pour désinfecter l’air et les surfaces de lieux différents : bureaux, magasins, des hôpitaux ou encore des salles de classes, sans recourir à des produits chimiques, préjudiciables à la santé humaine. « Le robot se balade tout seul dans les pièces. S’il détecte une présence humaine, il arrête son travail et se comporte différemment selon les pathogènes à nettoyer, décrit Adam Jelila, cofondateur et directeur de Désinfection Technologie solution. Nous avons créé un robot capable de se déplacer, de contourner les obstacles et de cartographier son environnement pour le désinfecter et tout cela en même temps. Le programme d’intelligence artificielle embarqué fait en sorte que toutes les surfaces à décontaminer que rencontre le Nanobot, reçoivent la bonne dose d’ultraviolets. Les défis technologiques à relever pour mettre au point ce robot ont été de combiner l’exposition aux ultraviolets avec la mobilité de la machine. Il a fallu intégrer différentes technologies de repérage comme celle du LIDAR qui émet une multitude de pointages laser pour cartographier en 3D un espace. » Ce robot s’adresse en premier aux hôpitaux, mais aussi aux mairies, aux écoles, aux hôtels, aux bureaux et tous les établissements fréquentés par du public. Des espaces de circulation qui sont susceptibles d’avoir à désinfecter régulièrement leurs locaux, sans recourir aux produits détergents ou aérosols chimiques nuisibles à la santé des individus. « Si le marché des robots de désinfection est en pleine expansion, leurs prix varient fortement d’une région du monde à l’autre. Il faut compter 180 000 dollars pour le même type de machine aux États-Unis, environ 80 000 euros en Europe et entre 10 et 20 000 euros en Asie, précise le directeur de Désinfection Technologie solution. Nous avons donc fait le choix de proposer nos robots à moins de 15 000 euros afin qu’ils restent accessibles aux entreprises françaises. » L’efficacité des éclairages à ultraviolets pour éradiquer le virus et ses variants responsables de la Covid-19, a été récemment validée par un test de laboratoire à l'université de médecine américaine de Boston. L’étude insiste cependant sur les dangers pour la santé humaine que représente une exposition directe aux UV et rappelle que leur emploi est soumis à une réglementation internationale. Vous avez des questions ou des suggestions, vous pouvez nous écrire à nouvelles.technologies@rfi.fr

656 episodes