Nouvelles technologies - Souveraineté numérique, enjeu du Green IT

2:05
 
Partager
 

Manage episode 294235691 series 97179
Par France Médias Monde, découvert par Player FM et notre communauté - Le copyright est détenu par l'éditeur, non par Player F, et l'audio est diffusé directement depuis ses serveurs. Appuyiez sur le bouton S'Abonner pour suivre les mises à jour sur Player FM, ou collez l'URL du flux dans d'autre applications de podcasts.
La 3e édition de la Paris Cyber Week, qui se déroulera ces 8 et 9 juin, rassemble des chercheurs, des personnalités politiques et des capitaines d’industrie de toute l’Europe pour initier des stratégies communes sur la transformation numérique mondiale. Cyber-sécurité et souveraineté des États composent l’essentiel des débats, mais l’objectif de ces rencontres est aussi de relever les défis de la transition écologique en favorisant une économie numérique plus écoresponsable. Le numérique avec la dématérialisation des documents et des activités humaines en ligne a longtemps été perçu par nos sociétés comme la solution pour combattre le changement climatique. Mais la dette environnementale du high-tech ne cesse de s’alourdir et de récentes études indiquent que notre boulimie de données et de web mal maîtrisé, représente déjà 4% des émissions mondiales de CO2. Transition écologique et transition numérique seraient pourtant deux sujets indissociables, représentant des défis majeurs qu’il convient de mener de front, estime Sébastien Garnault, créateur du groupe français CyberTaskForce et fondateur de la Paris Cyber Week. « Nous avons deux sujets de souveraineté qui semblent s’opposer : d’une part la sécurité des approvisionnements énergétiques et d’autre part la sécurité des outils numériques. Entre les deux se trouvent les données informatiques qui permettent aussi de piloter l’impact environnemental des technologies. Ce retour d’informations numérisées et analysées nous offre un véritable outil d’aide à la décision. C’est la bonne manière et la bonne porte d’entrée pour mener à bien les deux grandes transitions du XXIe siècle, celles du numérique et de l’écologie. Maintenant, la question est de savoir comment y parvenir. On peut remarquer que dans le débat public, il existe une opposition forte entre deux changements de paradigme. Par exemple, avec le déploiement de la 5G, pour lequel la consommation énergétique des systèmes numériques semble contrarier l’obligation de réduire notre impact environnemental. Pourtant, les deux sujets sont finalement indissociables et il devient maintenant urgent de les articuler l’un avec l’autre. » L’Europe, avec son programme intitulé le « Pacte Vert », auquel adhèrent la plupart des industries de la high tech, espère devenir le premier continent neutre sur le plan climatique d’ici à 2050. Mais la course folle aux cryptomonnaies dans de nombreux États risque de remettre en cause cet objectif. La Chine, par exemple, multiplie des usines à charbon pour générer l’électricité nécessaire à la production de la plus célèbre des monnaies virtuelles, le bitcoin. Elle rejette ainsi des quantités phénoménales de CO2 qui atteindront, selon les experts, 130 millions de tonnes en 2024. L’impact sur le climat des cryptomonnaies n’est toutefois pas exclusif, nos activités en ligne ont déjà libéré ces dernières 24 heures environ 2,5 millions de tonnes de gaz à effet de serre. Vous avez des questions ou des suggestions, vous pouvez nous écrire à nouvelles.technologies@rfi.fr

617 episodes