Nouvelles technologies - Des ultraviolets pour lutter contre le SARS-CoV-2

2:05
 
Partager
 

Manage episode 278792375 series 97179
Par France Médias Monde, découvert par Player FM et notre communauté - Le copyright est détenu par l'éditeur, non par Player F, et l'audio est diffusé directement depuis ses serveurs. Appuyiez sur le bouton S'Abonner pour suivre les mises à jour sur Player FM, ou collez l'URL du flux dans d'autre applications de podcasts.
Avec les annonces du déconfinement en France se pose le problème de la désinfection des espaces communs à usage professionnel qui seraient contaminés par le virus responsable du Covid-19. Sans utiliser des produits chimiques, la société européenne Signify anciennement Phillips a mis au point des luminaires de désinfection diffusant des ultraviolets capables d’éliminer des bactéries et des virus présents dans une pièce. Selon des études scientifiques, le virus SARS-CoV-2 conserverait son pouvoir de contamination plusieurs heures dans les gouttelettes d’eau microscopiques en suspension dans l’air. Les revêtements et les objets en plastique ou les surfaces en acier maintiendraient également sa virulence. Depuis plus de 50 ans les ultraviolets sont connus pour leurs actions virucides et bactéricides, une technologie qui aujourd’hui est intégrée dans des luminaires afin d’éliminer quasi à 100 % les pathogènes présents dans des locaux à usage professionnel, nous précise François Darsy, responsable Innovation chez Signify, une entreprise européenne autrefois connue sous le nom de Phillips. Désinfecter sans exposer les usagers aux radiations « La bonne nouvelle, c’est qu’avec des doses d’UV relativement faibles, on arrive à éliminer très rapidement une très grande quantité de ce virus. Le dispositif comprend des luminaires accrochés au plafond ressemblant à des éclairages classiques. Ils vont désinfecter toutes les surfaces qui auront été éclairées par les ultraviolets que diffusent ces appliques. Cependant pour traiter les surfaces il faut respecter une règle absolue : ne jamais exposer des personnes aux flux des UV. La pièce à décontaminer sera verrouillée interdite de séjour pendant le cycle de désinfection », explique François Darsy. Puis il ajoute : « Mais nous avons imaginé un autre dispositif pour désinfecter l’air dans un local déjà fréquenté sans exposer aux radiations ses occupants. On désinfecte uniquement la couche d’air de quelques centimètres qui située entre les lampes UV dirigés vers le haut de la pièce et son plafond. Sous l’effet de la chaleur et la convection de l’air qui en résulte, la décontamination du volume de l’air est réalisée en quelques minutes. Des installations de ce type sont déjà employées par des écoles et des universités, mais aussi des espaces qui reçoivent du public “vulnérable” en période de pandémie comme les Ehpad ou les salles d’attente des cabinets médicaux et des hôpitaux. Enfin ces systèmes conviennent aussi aux salles de sport dans lesquelles les personnes sont susceptibles d’émettre beaucoup plus d’aérosols contaminés par le virus que dans d’autres lieux », souligne François Darsy. Des ultraviolets validés par un test, mais… L’efficacité des éclairages à ultraviolets pour éradiquer le virus responsable du Covid-19,a été récemment validée par un test de laboratoire à l’université de médecine américaine de Boston. L’étude insiste cependant sur les dangers pour la santé humaine que représente une exposition directe aux UV et rappelle que leur emploi est soumis à une réglementation internationale. C’est la raison pour laquelle le grand public ne pourra jamais installer ce type de système de désinfection utilisant des radiations que ce soit pour un usage personnel ou à son domicile. Vous avez des questions ou des suggestions, vous pouvez nous écrire à nouvelles.technologies@rfi.fr

590 episodes