#SessionLive Philippe Cohen Solal et Gustavo Beytelmann pour la sortie de "The Human Seasons"

48:30
 
Partager
 

Manage episode 340766058 series 1138956
Par France Médias Monde, découvert par Player FM et notre communauté - Le copyright est détenu par l'éditeur, non par Player F, et l'audio est diffusé directement depuis ses serveurs. Appuyiez sur le bouton S'Abonner pour suivre les mises à jour sur Player FM, ou collez l'URL du flux dans d'autre applications de podcasts.
The Human Seasons est un album d’improvisation musicale et sonore entre le pianiste argentin Gustavo Beytelmann et le DJ producer Philippe Cohen Solal. Titre d’un célèbre poème de John Keats et métaphore des quatre saisons de notre existence, il est question aussi de la vie que nous improvisons au jour le jour. Ici, l’acoustique et l’électronique dialoguent dans un ping-pong musical inédit. Les 2 musiciens se croisent au fil des saisons humaines, entre "field recording" et "spoken word", pour délivrer une performance instrumentale tantôt sereine tantôt puissante. La panne informatique est la hantise des musiciens de l'univers électronique. De l'une d'elles, survenue un soir d'été de 2006 lors d'un concert de Gotan Project, est né un des disques les plus singuliers et novateurs du paysage musical actuel : The Human Seasons, un exercice d'improvisations entre le piano de Gustavo Beytelmann et la palette de sons du DJ producteur Philippe Cohen Solal. Tous deux étaient sur scène ce soir-là, à Caserte, près de Naples, au Belvédère de San Leucio, un palais où fut menée au XVIIIe siècle une expérience pionnière de socialisme utopique. Quand le son s'est arrêté, "c'était la panique", se souvient Gustavo Beytelmann, le pianiste argentin lié, en studio comme sur scène, au groupe de tango-electro-dub. Un mot célèbre de Jean Cocteau résume la situation : "Puisque ces mystères nous dépassent, feignons d'en être les organisateurs". Gustavo rejoint son piano et, en attendant le dépannage, se lance dans une improvisation. Philippe Cohen Solal, aux platines, reprend la balle au bond et ajoute des sons, au feeling. Les ordinateurs retrouvent enfin leurs esprits et le programme reprend. Les musiciens respirent, ils l'ont échappé belle. Et le public n'a rien su de l'incident : il a perçu l'intermède comme partie du spectacle. "C'était inattendu et assez magique", dit aujourd'hui Philippe. "Et nous avons eu l'intuition qu'on pouvait aller plus loin sur ce chemin". Gotan Project reprendra d'ailleurs, de temps à autre, en concert, le principe de la double impro piano-platines. Plus de dix ans passent. Un matin, Philippe Cohen Solal écoute sur France Culture Les Chemins de la Philosophie. L'émission d'Adèle Van Reeth est consacrée à l'improvisation. Les souvenirs de Caserte reviennent. Et avec eux l'envie de rejouer, dans les mêmes conditions, mais en studio. Juillet 2021, les deux complices se retrouvent à Villetaneuse, près de Paris, dans l'ancien studio Vogue. "Toute improvisation implique une mise en danger", explique le producteur. "Pour partir tout de même sur une base stable, j'ai pensé au cycle des saisons, et à ce poème de John Keats qui les associe à la vie humaine. C'est un thème classique, presque banal, mais qui me semblait pertinent avec notre projet : nous improvisons tous notre vie". Avant de se lancer dans l'aventure, Philippe Cohen Solal choisit des sons de la nature, des chants d'oiseaux, des extraits de dialogues de films. Et demande au comédien anglais Christopher Ettridge d'enregistrer The Human Seasons, le bref poème de John Keats. Qui n'a pas connu beaucoup de saisons : il est mort jeune, de tuberculose, il y a juste 200 ans. "Nous n'avons pas théorisé avant d'entrer en studio", affirme Gustavo Beytelmann, le vieux sage argentin, Parisien d'adoption depuis 1978. "Nous sommes partis sans feuille de route fixée au préalable. Les 45 minutes du disque sont exemptes de rhétorique pianistique. Et de virtuosité aussi : ce projet ne nécessitait pas de montrer ses muscles". Philippe Cohen-Solal ajoute : "La seule indication que j'ai donnée à Gustavo, c'était de penser aux saisons en écho à son expérience, à ses souvenirs." Si la connivence entre les deux musiciens est née dans Gotan Project, la musique de Buenos Aires est absente de The Human Seasons. "Ce n'était pas dans le cahier des charges", note Philippe. "Pas plus que le jazz, un autre univers familier à Gustavo. Ni lui ni moi n'avons rien recyclé, nous sommes sortis des registres pour lesquels on nous connaît". Le Printemps ouvre le cycle avec des chants d'oiseaux, le piano prend son envol associé à la musicalité des vers de Keats, avant que les violons, sous la forme d'un sample, n'interviennent, écho d'un bal dont le souvenir ressurgit à l'improviste. L'été évoque la latinité : c'est une habanera qui dérive en dansant vers Cuba, rythmée par ce qu'on jurerait être un güiro, cette calebasse des Caraïbes striée et grattée avec une baguette. Erreur, dévoile Philippe Cohen Solal : c'est encore un chant d'oiseau, fondu à la stridulation d'un grillon. Sensualité d'un dialogue en italien, rumeur des vagues, la percussion d'un pivert sur un tronc d'arbre : décidément, les volatiles ont la part belle. L'automne arrive avec la pluie, chaque goutte comme une note de piano. Une femme nous parle dans une langue inconnue : c'est la voix suédoise d'Ingrid Bergman dans Sonate d'Automne d'Ingmar Bergman. L'hiver survient avec sa rigueur, le souffle du vent glacé, puis une atmosphère en apesanteur et le feu qui crépite dans la cheminée. Dernier vers de Keats, que les Anglais appellent "le poète de la lenteur et du silence". Il est mort en hiver. Il faut un moment pour émerger de cette méditation sur la vie, ses plaisirs et ses peines. L'harmonie qui se dégage de l'ensemble ne renvoie pas à l'idée d'improvisation la plus communément admise. On est loin des jam sessions des jazzmen, à l'énergie brute. The Human Seasons est à l'opposé, porté par une énergie sereine, sans dissonances. Gustavo Beytelmann le revendique : "Je suis entré en studio avec l'idée qu'il était interdit d'être non-mélodieux, car nous vivons à l'intérieur d'un monde qui chante." Biographie des artistes Gustavo Beytelmann, pianiste et compositeur, est une figure majeure du tango argentin. Sa carrière, en tant que musicien et compositeur, est une somme de pages brillantes. Il a travaillé avec Astor Piazzolla, Juan José Mosalini, il a accompagné dans plusieurs tournées le groupe Gotan Project, et, encore très jeune, il fut choisi pour accompagner la tournée argentine de Duke Ellington. G. Beytelmann a composé de pièces pour le cinéma, de nombreuses œuvres de tango, et depuis 1996, il dirige la section Tango du Conservatoire de Rotterdam, aux Pays-Bas. Depuis plus de trois décennies maintenant, Philippe Cohen Solal a fait sa marque en tant qu’architecte de musique électronique et compositeur autodidacte, ayant travaillé dans de nombreux domaines différents de la production musicale : de A&R aux musiques de films, en passant par le DJing et la réalisation de disques. Il a découvert Keziah Jones et a présenté Zazie à Mercury, avant de fonder son propre label Ya Basta Records en 1996, où il signera Féloche et David Walters. Il a co-fondé Gotan Project, un équilibre ambitieux entre musique électronique et tango. Le groupe a vendu plus de quatre millions d’exemplaires à ce jour dans le monde et a joué plus de 450 concerts de Rio à New York, Montreux et Tokyo, sans oublier certains des sites les plus prestigieux au monde. Philippe a également produit Talé, album de la voix dorée de l’Afrique, Salif Keita, et a collaboré avec différents artistes comme Angelique Kidjo, Keziah Jones, Horace Andy, Chassol, Adrien Brody, Roberto Fonseca, Laurent Voulzy, Camelia Jordana... Son avant-dernier opus Outsider, inspiré par l’artiste brut américain Henry Darger a été enregistré entre Londres et L.A, avec des partenaires de choix : Mike Lindsay (Tunng), Hannah Peel et Adam Glover. Ce projet trans-média (court-métrage, podcasts, vidéos,...) a été célébré par la presse internationale et fera l’objet d’un spectacle en 2022. Titres interprétés - Hiver, Live RFI - Automne, extrait de l’album The Human Seasons - Été, Live RFI Musiciens - Gustavo Beytelmann, piano - Philippe Cohen Solal, machines, ordinateur Son Benoît Letirant et Mathias Taylor Playlist - Horacio Salgan Orquesta A Fuego Lento choisi par Gustavo - Veronika Silva Dona Ubenza choisi par Philippe - Charlie Mingus Goodbye Pork Pie Hat (theme for Lester Young) choisi par Gustavo - Cristobal Tapia de Veer Pineapple Suite choisi par Philippe. (Rediffusion du 6 mars 2022)

853 episodes