A Gonesse, Marie Proix, maraîchère, en lutte pour préserver les terres agricoles

4:25
 
Partager
 

Manage episode 302568808 series 2275236
Par Anne-Laetitia Béraud /20 Minutes and Anne-Laëtitia Béraud, découvert par Player FM et notre communauté - Le copyright est détenu par l'éditeur, non par Player F, et l'audio est diffusé directement depuis ses serveurs. Appuyiez sur le bouton S'Abonner pour suivre les mises à jour sur Player FM, ou collez l'URL du flux dans d'autre applications de podcasts.

Dans notre podcast Minute Papillon !, place au reportage avec notre nouveau rendez-vous « En Tête à Terre ». Pour ce premier épisode, on suit Marie, 28 ans, maraîchère à Gonesse, dans le Val-d’Oise. Dans ce territoire situé entre les aéroports du Bourget et de Paris-Charles-de-Gaulle, au nord de Paris, peu de terres sont restées agricoles face à l’urbanisation croissante. La terre devient un motif de luttes.


« Quand on est maraîcher, on est forcément militant. Profondément même. Et d’autant plus lorsqu’on est à Gonesse, où on ne se sent pas forcément les bienvenus quand on est agriculteur », assure Marie dans ce reportage. En raison de la rareté des terres agricoles, et, de fait, de celles des maraîchers, seulement 1 à 2 % de la consommation de produits frais en Ile-de-France est assurée en local.

A quelques kilomètres seulement des cultures de la famille Proix, 280 hectares de terres agricoles ont été déclarées « zone à défendre » par une poignée de militants espérant sauvegarder les vestiges d’une agriculture en mal d’espace.


Malgré de multiples expropriations et la menace permanente de l’urbanisation, Marie Proix a suivi les pas de son père, même si « on ne se sent pas forcément les bienvenus quand on est agriculteur ».

Chaque parcelle est une pépite que tout le monde s’arrache. En témoigne le combat qui se joue dans le triangle agricole attenant à la commune. Malgré l’abandon du projet de mégacomplexe baptisé Europa City, les 280 hectares de terres agricoles restent convoités par son détenteur, Grand Paris Aménagement, qui poursuit le projet de construire une gare assortie d’un quartier d’affaires. Au détriment des agriculteurs qui continuent de cultiver ces terres.


A.-L.B, reportage Emilie Petit



Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

983 episodes