Quand ignorer brutalement les clients

4:41
 
Partager
 

Manage episode 272975181 series 2432740
Par Yann Legros, découvert par Player FM et notre communauté - Le copyright est détenu par l'éditeur, non par Player F, et l'audio est diffusé directement depuis ses serveurs. Appuyiez sur le bouton S'Abonner pour suivre les mises à jour sur Player FM, ou collez l'URL du flux dans d'autre applications de podcasts.

Il y a de nombreuses années, avant de quitter la fosse à opium numérique de Facebook, j'ai posté ceci:

«Les copywriters qui se soucient plus de ce que pense leur« client »que de ce que veut leur marché seraient plus heureux de mendier un travail en entreprise où ils peuvent vendre leur âme contre un chèque de paie.”

Le contexte:

Ca a été inspiré par un ami qui traitait avec un tel client qui ignorait le marché et y projetait simplement ses propres préjugés. Et c’est un état d’esprit que j’ai appris très tôt dans ma carrière de rédacteur après avoir écouté le séminaire Gene Schwartz, où Gene a déclaré en écrivant une annonce:

«Vous n'avez d'autre client que le marché. Vous ne vous souciez vraiment de rien d'autre que du marché ou du processus. ”

Ce conseil m'a bien servi.

Pas seulement quand je travaillais pour le client, mais surtout pour vendre mes propres produits.

Mon «client» a toujours été le marché.

Pas le gars qui paie mes honoraires.

Pas son petit comité idiot.

Et certainement pas son épouse, ses amis Facebook ou son neveu au chômage avec un diplôme en arts libéraux. Si l'une des personnes ci-dessus avait des informations solides dont j'avais besoin (informations sur le marché, expériences, résultats de tests, etc.), tant mieux! Mais s'ils voulaient juste imposer des opinions non informées, des auto-projections ou des préférences qui ne correspondaient pas au marché sur mon annonce, je les ai ignorés et j'ai fait ce que le * marché * dictait.

Ils ont peut-être payé mes frais.

Mais le marché les a payés et, par conséquent, nous deux.

Histoire vraie:

Quand j'ai écrit à ce sujet pour la première fois, un chef de projet pour une entreprise de marketing m'a écrit pour me dire à quel point j'avais tort, etc. elle -employée et non proprio de business- a eu finalement quelqu’un -moi, un proprio de business- pour lui dire qu’elle n’a aucun pouvoir réel sur ses rédacteurs (les bons du moins) et elle a probablement paniqué. Lorsque les clients réalisent qu'ils ont besoin de bons rédacteurs bien plus que les bons rédacteurs ont besoin d’eux (puisque nous pouvons toujours trouver un autre client ou vendre nos propres produits, après tout), ils ont tendance à nier. Mais les bons clients, les clients intelligents… les clients dignes de tes talents… accordent la priorité au marché et mettent leurs sentiments, leurs projections émotionnelles, leurs accrochages, leur ego à la poubelle.

Tout autre type de client était toujours ignoré et parfois même renvoyé.

Grossier?

Probablement.

Mais personne ne m'a accusé d'être diplomate à ce sujet.

Je te montre plusieurs moyens avancés de rédiger des publicités, des titres, des mises en page, etc.

Voici le lien:

https://www.marketingyl.com/mb?r=d0aeie5j/
Amitiés,
Yann

826 episodes