Pourquoi on est à boutte!

12:06
 
Partager
 

Manage episode 283425802 series 2864880
Par Marc André Morel, découvert par Player FM et notre communauté - Le copyright est détenu par l'éditeur, non par Player F, et l'audio est diffusé directement depuis ses serveurs. Appuyiez sur le bouton S'Abonner pour suivre les mises à jour sur Player FM, ou collez l'URL du flux dans d'autre applications de podcasts.

Voilà depuis presque un an que nous nous adaptons sans cesse à différentes situations, scénarios, directives, manières de travailler et de communiquer. De même que pour ce qui nous donnait du plaisir et nous exaltait, comme les voyages et nos rituels sociaux.
Au Québec, le service d’urgence santé 811 est passé de 4 minutes d’attentes en 2019 à plus d’une heure en cet automne 2020.
Une demande d’adaptation faite sans relâche à notre cerveau et nos émotions ressemble à une alerte qui retentit sans arrêt. Le stress occasionné provoquera une sécrétion de cortisol et d’adrénaline, qui en temps normal aura pour effet de vous sauver la vie. Cependant, trop d’une bonne chose peut résulter en une situation délicate ou potentiellement problématique.
Sur le diagramme en entête de ce texte, vous remarquerez les quatre phases d’apprentissage. Par exemple, en me rendant à mon tout premier cours de golf, j’ai peut-être l’impression que je réussirai bien cette nouvelle activité, mais je ne sais pas encore que je suis mauvais (1-Inconscient Incompétent).
Aussitôt que je débute ma leçon privée avec le pro, je me rends compte que je n’ai pas d’habiletés (2-Conscient Incompétent).
Pendant des semaines de cours en compagnie de mon instructeur, j’assimile les directives en pratiquant les mouvements de la bonne façon et j’ai du succès avec mes coups (3-Conscient Compétent).
Avec le temps, comme ce fut le cas avec la bicyclette, nager ou conduire une voiture, mon apprentissage du golf ne me quittera plus, il fait partie de moi (4-Inconscient Compétent).
Pendant des décennies, les experts ont cru que l’attitude du travailleur était à la source de sa résistance face au changement. Oui, certains sont aux prises avec une sale attitude. Mais la raison pour laquelle nous sommes authentiquement é-pui-sés mentalement, c’est parce que nous sommes à la phase 3 depuis sept mois maintenant.
J’aimerais avoir la recette magique. Je ne l’ai pas. D’un point de vue humain, je vous dirais que si vous ressentez ce sentiment d’usure, de relâcher sur le besoin de perfection, de plaire et de se surpasser, est probablement une bonne idée pour un bout. Apprendre à y aller mollo avec soi-même lors de vos nouvelles aventures de Tintin ou de Mafalda, c’est une bonne idée pour se couvrir d’ocytocine. L’amour ne déplace peut-être pas les montagnes, mais ça doit bien déplacer le bobo.
Marc André Morel
Tiré de la conférence sur le changement et adaptation:
https://marcandremorel.com/conferencier/

43 episodes