L'apologie de la distance [Covid-19]

9:21
 
Partager
 

Manage episode 283425817 series 2864880
Par Marc André Morel, découvert par Player FM et notre communauté - Le copyright est détenu par l'éditeur, non par Player F, et l'audio est diffusé directement depuis ses serveurs. Appuyiez sur le bouton S'Abonner pour suivre les mises à jour sur Player FM, ou collez l'URL du flux dans d'autre applications de podcasts.

Dans ce podcast du conférencier Marc André Morel, nous poursuivons la série spéciale autour du confinement causé par le coronavirus / covid-19. Nous abordons le thème de la distance - distance physique et psychologique!
Comment l’ère inventée de la distanciation sociale peut-elle être si étouffante? Coincé dans la maison, sur son bout de canapé ou dans sa chambre, on n’en finit plus d’être collé les uns sur les autres! Pas vrai? Même être seul est devenu suffocant!
Ironie
Quand la météo finit par nous aider, avec une température dans les deux chiffres, c’est toute la planète qui aboutit dans le sentier avec nous! Pas moyen de faire quinze pas sans s’excuser! Bien qu’extrêmement reconnaissants d’être en bonne posture à travers cette saga, avouons que nous sommes en droit de constater l’ironie criante de cette situation. Forcés de garder nos distances, on ne s’est jamais autant pilés sur les pieds.
La vraie situation actuelle
Au-delà du discours philosophique, il y a la réalité. La distance a de l’importance. Depuis le début de la période de confinement, les appels liés à la violence conjugale ont augmenté de 100%, des millions de parents se passent rapidement le flambeau pour éviter de perte la tête, les négociations et compromis pour les appareils, espaces et autres biens communs sont en hausse. À ne pas oublier le coupe-distance ultime: le silence, avec ses versions sous forme de «boudage», yeux menaçants, regard fuyant.
Une question de survie
Loin des yeux, loin du cœur? Trop dans ma face, tu ne fais pas mon bonheur! Effectivement, mieux vaut en rire. Mais ce n’est pas parce que l’on rit que c’est drôle. C’est définitif que, depuis des millénaires, la distance maintenue entre nous eût contribué à notre survie et notre évolution. Ces jours-ci, la servitude exigée d’un à deux mètres garantit autant notre survie physique que psychologique.
La distance physique
Grâce à la distance, tous les gens que nous admirons ou aimons sont faciles à aimer. Votre voisin ou ami préféré demeure votre préféré parce qu’il retourne dormir chez lui tous les soirs. Idem pour notre idole musicale de jeunesse. Est-ce que j’aimerais qu’Eddie Van Halen ou Gino Vannelli passe une longue soirée chez moi? Absolument? Passé cela, avouez que la chimie ne passerait pas.
La distance temporelle
La distance dans le temps rend nos défunts de bien meilleures personnes qu’elles ne l’étaient. Même le Bouddha devait avoir des traits de caractère insupportables. Mais des milliers d’années plus tard, il est consacré et vénéré, tel un Dieu, un peu partout dans le monde.
La distance émotionnelle
Savoir se maîtriser est le but ultime de la vie. Chacun est à un stade différent de réalisation de soi à ce sujet. Jamais la maîtrise de nos émotions n’aura été aussi testée, pour la majorité d’entre nous. Apprendre à se détacher émotionnellement est un mécanisme de survie pour quiconque a vécu, ou travaillé dans un environnement contaminé avec un/e pervers narcissique, un/e sociopathe à chemisier, ou simple clown pousseur de boutons. Laissez la rivière couler. Les états et manipulations de l’autre ne vous appartiennent pas. Ce n’est pas parce que le serpent nous mord que nous devons laisser le venin circuler dans nos veines. Vous avez toujours le pouvoir sur vos pensées. N’hésitez pas à écouter mon podcast à ce sujet, Survivre aux attaques émotionnelles d’autrui.
Gardons toutes nos distances.
Marc André Morel
Conférences en développement professionnel et personnel
Montréal : 514 439-9947 / 514 946-6735
Photo: Sidharth Bhatia

43 episodes