Les menstruations, celles dont il ne faut pas prononcer le nom (jour 1)

3:24
 
Partager
 

Manage episode 341540974 series 2925080
Par Courrier international, découvert par Player FM et notre communauté - Le copyright est détenu par l'éditeur, non par Player F, et l'audio est diffusé directement depuis ses serveurs. Appuyiez sur le bouton S'Abonner pour suivre les mises à jour sur Player FM, ou collez l'URL du flux dans d'autre applications de podcasts.

Les Mots des Autres, notre podcast sur les langues étrangères, est de retour pour une saison 2. En cette rentrée, nous explorons un tabou qui perdure par-delà les frontières : celui des menstruations. Bien qu’elles concernent une grande partie de l’humanité, on rechigne toujours à les nommer. Et ça laisse des traces dans les langues étrangères, qui fourmillent d’expressions pour les désigner : tantôt prudes, tantôt crues, et bien souvent étonnantes. Nous vous proposons d’explorer toute la semaine cette inventivité linguistique, à travers notre série en cinq épisodes – sur cinq jours, soit… la durée moyenne des menstruations.


Voici la liste des mots et expressions évoqués dans cet épisode :

  • Katamênia (καταμηνια) : en grec ancien, c’est ainsi que l’on appelait les menstrues. Le terme a donné en français le mot “catimini”, qui signifie “en cachette, discrètement”.
  • Me cantó el gallo : à Porto Rico, quand une femme a ses règles, on dit que “le coq a chanté”.
  • De rode bieten zijn overgekookt : aux Pays-Bas, les “betteraves ont débordé” – une image très parlante.
  • Hosti z Tchervonohrada (гості з Червонограда) : en ukrainien, cette expression signifie “les invités de Tchervonohrad”, une cité surnommée la “ville rouge”.
  • De rode zee is overstroomd : en néerlandais, “la mer Rouge déborde”.
  • De dam van de Rode Zee is gebroken : aux Pays-Bas, nation de digues et de polders, c’est “le barrage de la mer Rouge a sauté”.


Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

50 episodes