Alice Cheron - Fuguer pour se retrouver

44:33
 
Partager
 

Manage episode 277138634 series 2728448
Par Sandra Fillaudeau, découvert par Player FM et notre communauté - Le copyright est détenu par l'éditeur, non par Player F, et l'audio est diffusé directement depuis ses serveurs. Appuyiez sur le bouton S'Abonner pour suivre les mises à jour sur Player FM, ou collez l'URL du flux dans d'autre applications de podcasts.

Salut chères et chers Équilibristes,

« Une fugue c’est cette idée de partir pour mieux rentrer, c’est pas une fuite, on n’a pas en horreur son quotidien. C’est juste qu’à un moment, on a besoin de s’extraire de tout ça pour pouvoir se poser, réfléchir, faire redescendre les tensions, pour faire remonter des émotions, avoir le temps de réfléchir et rentrer chez soi en étant un peu plus alignée avec ce qui nous anime vraiment, qui on a envie d’être, indépendamment de la vie de famille, des enfants qu’on chérit. On rentre dans le quotidien qui n’a pas changé, mais on est dans une posture un peu plus sereine par rapport à tout ça. »

C’est pas parce qu’on est confiné.es qu’on n’a pas le droit de rêver. Surtout pas d’ailleurs.

L’épisode du jour vous embarque en Italie, avec Alice Chéron, créatrice de la plateforme dédiée au voyage et à l’art de vivre à l’italienne alidifirenze, et auteure de L’Appel de la Fugue.

Avec Alice, on a parlé d’énormément de choses : du fil de soi, de fugue confiné.e, de la place des sens dans une fugue, du fait de trouver son modèle de maternité à soi et de l’assumer.

« Cet été [qui a suivi la naissance de mon fils], j’étais dans un état de frustration pas possible. J’étais pas encore au clair avec le fait que pour être une mère heureuse et épanouie, j’ai besoin de travailler et de faire exactement ce que j’ai envie de faire. Et que pour être tout sourire pour faire les bains et raconter les histoires, ce que j’adore faire, j’ai besoin d’avoir bossé mes 10 heures par jour. C’est comme ça. Et maintenant j’assume complètement l’équilibre que j’ai envie d’avoir pour moi-même, mais à l’époque pas du tout. »

On a aussi beaucoup parlé de la manière dont elle a construit sa communauté et son business, et de comment elle s’est lancée dans sa websérie Dolce Follia, armée de quelques perruques et d’anecdotes sur son quotidien italien accumulées au fil des ans (qu’est-ce que j’ai ri en regardant les épisodes - mes préférés sont , et ).

Je me suis régalée, et j’espère que vous aussi !

Les 2 ans des Équilibristes approchent à grands pas, et je vous prépare un épisode spécial pour l’occasion… je vous en dis plus dans les semaines qui viennent.

Portez-vous bien !

En avant mes Équilibristes,

Sandra

43 episodes