Oriane & Coraline: le 1% des risques de la PMA

1:08:26
 
Partager
 

Manage episode 279221906 series 2608106
Par Constance D, découvert par Player FM et notre communauté - Le copyright est détenu par l'éditeur, non par Player F, et l'audio est diffusé directement depuis ses serveurs. Appuyiez sur le bouton S'Abonner pour suivre les mises à jour sur Player FM, ou collez l'URL du flux dans d'autre applications de podcasts.

La semaine dernière nous avons abordé les enjeux émotionnels, psychiques et physiques des parcours PMA et de la conception avec Natacha, psychologue spécialisé en périnatalité.
Pour aller plus loin, et parce qu’il faut aussi le mesurer et l’avoir en tête, je vous partage aujourd’hui le témoignage d’Orianne et Coraline qui font parti des 1%. Vous savez? Ces fameux 1% de risque pour lequels on se dit tous que cela ne nous concerne pas, que ça n’arrive qu’aux autres. Même les cliniques ne sont pas insistantes sur ces risques et pour causes, ils sont minoritaires, mais loin d’etre minimes.
Quand Oriane et Coraline se lance dans leur projet de PMA, elles ont surtout en tête la maladie d’Oriane qui va complexifier le parcours et, de fait, guider leurs choix de méthode. Oriane souffre d’endométriose comme 10% des femmes. On leur parle alors de la technique de la FIV ROPA qui aura pour mérite de ne pas faire flamber son endométriose en ne stimulant pas sur plusieurs cycles pour obtenir des ovocytes. Leur choix est fait! Ponction sur Coraline, réception de l’ovocyte par Oriane, sur le papier c’est simple, c’est clair, ça semble sûr.
Oui mais il y a un mais! Coraline fait une hémorragie suite à la ponction, alors qu’elles sont déjà rentrées en France. Elle est saine et sauve aujourd’hui parce qu’elle a su écouter son corps et détecter que ses douleurs étaient anormales. Quant à Oriane, l’endométriose ne la lâchera pas, jusqu’à mettre en péril sa vie lors de son accouchement. Cette fois-ci c’est elle qui a su s’écouter et s’écouter suffisamment tôt pour éviter les conséquences dramatiques d’un hématome retro-placentaire.
On ne le dira jamais assez, les femmes sont puissantes, elles savent de quoi leur corps est capable et elles savent aussi quand ça ne tourne pas rond et que quelque chose ne va pas. Militons pour que le corps médical fasse confiance à nos ressentis, leur confiance est notre confiance.
Ce témoignage est riche, puissant et démontre notre courage face à des parcours compliqués. Chapeau à Oriane Coraline et Eliott !

Soutenez ce podcast http://supporter.acast.com/lesenfantsvontbien.



Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

84 episodes