Ep.6 : Pas de durabilité sans équité

17:49
 
Partager
 

Manage episode 285379039 series 2879663
Par Les Rencontres du Grand Forum and Le Grand Forum des tout-petits, découvert par Player FM et notre communauté - Le copyright est détenu par l'éditeur, non par Player F, et l'audio est diffusé directement depuis ses serveurs. Appuyiez sur le bouton S'Abonner pour suivre les mises à jour sur Player FM, ou collez l'URL du flux dans d'autre applications de podcasts.

L’équité alimentaire : la durabilité est l’affaire de de toutes et tous !

Dans un précédent épisode, le professeur Simeoni est revenu sur l’importance de l’environnement pour le développement de l’enfant, qu’il s’agisse de sa santé lorsqu’il est tout-petit comme de sa vie entière. La chercheuse Sophie Nicklaus nous a transmis son expertise pour ce qui est des apprentissages alimentaires précoces, autrement dit : ce qui s’apprend lorsque l’on est enfant, afin de devenir ensuite un mangeur autonome, qui se nourrit d’aliments sains et durables.

Nous vous proposons à présent d’aborder les enjeux et les chiffres liés à l’équité alimentaire, soit le défi de rendre accessible au plus grand nombre une alimentation équilibrée. En effet, au Grand Forum des Tout-Petits, nous sommes convaincus que l’alimentation durable est l’affaire de tous, et non d’une frange privilégiée de la population.

Ce podcast nous fait réfléchir à des enjeux de société cruciaux : comment la crise sanitaire liée à l'épidémie de Covid 19 a révélé l’ampleur de la précarité alimentaire ? Quelles formes revêt cette précarité alimentaire ?

Sur quoi repose l’équité alimentaire ?

Dans ce podcast, nous avons posé la question à Damien Conaré : qu’est ce qui caractérise l’équité alimentaire ? Il nous répond alors que cela repose sur de nombreux facteurs, à commencer par :

  • l’autonomie économique de toutes et tous, dont les étudiants, les actifs, les retraités…
  • l’existence de repas alimentaires accessibles à toutes et tous, dont l’offre de restauration collective pour les tout-petits,
  • l’aide bénévole massive à la distribution de l’aide alimentaire.

L’équité alimentaire selon Damien Conaré est donc une problématique économique et sociale, composante essentielle de l’alimentation durable, en plus de son aspect environnemental !

La crise actuelle est synonyme de davantage de précarité, et non d’équité

Damien Conaré dévoile un constat sans appel : la crise actuelle est venue fragiliser l’ensemble de ces facteurs, alors que la précarité alimentaire était déjà préexistante.

L’aide alimentaire a manqué de bénévoles qui sont majoritairement des personnes âgées, fragilisées, amenées à se mettre en retrait dans le contexte de pandémie. Les étudiants et travailleurs pauvres ont vu leurs budgets restreints. L’absence de cantine scolaire a été un manque particulièrement douloureux pour de nombreuses familles. Damien Conaré nous explique ainsi combien les précarités alimentaires sont grandissantes, les dispositifs existants d’aide alimentaire étant affaiblis et insuffisants.

De nombreux Français sont touchés par la précarité alimentaire, des publics auparavant épargnés s’y trouvent confrontés de plein fouet.
Au-delà des constats au présent, Damien Conaré souligne que cette crise est structurellement installée et sera un enjeu à adresser dans notre monde futur.

Un enjeu pour le système alimentaire entier

Aussi, c’est le système alimentaire dans son ensemble qui s’en trouve impacté, de la fourche à la benne, en passant par la fourchette. En effet, la crise nous a rappelé l’importance des compétences des travailleurs de « première ligne » (agriculteurs.rices, transformateurs.rices, transporteurs.rices, vendeurs.ses…), qui sont indispensables à un système alimentaire durable et solide. Les pénuries du confinement ont été les révélatrices des précarités du travail contribuant au système alimentaire.

Quelles réponses possibles ?

Des solidarités alimentaires spontanées ont émergé pendant la crise du COVID, provenant de particuliers ou de municipalités, venant compléter l’offre existante d’aide alimentaire. La situation est critique, les solutions formelles cohabitent aux côtés des solutions informelles.

Selon Damien Conaré, l’ensemble de ces solutions solidaires sont à coordonner et il faudra demain faire évoluer l’aide alimentaire, en associant les bénéficiaires à l’organisation de cette aide.

Nous vous proposons de vous plonger dans cette interview passionnante de Damien Conaré, qui fait le point sans détour sur les précarités alimentaires et donne envie de s’engager pour répondre au défi d’une alimentation durable et accessible à toutes et à tous !

10 episodes