L'Épopée des musiques noires - Un supplément d’âme…

29:00
 
Partager
 

Manage episode 278295173 series 1497068
Par France Médias Monde, découvert par Player FM et notre communauté - Le copyright est détenu par l'éditeur, non par Player F, et l'audio est diffusé directement depuis ses serveurs. Appuyiez sur le bouton S'Abonner pour suivre les mises à jour sur Player FM, ou collez l'URL du flux dans d'autre applications de podcasts.
Après avoir étudié la genèse de la Soul-Music dans le premier volume de son étude musicologique paru en 2019, le journaliste Christophe Delbrouck poursuit son récit en faisant paraître le deuxième tome de "Soul-Music" (Éditions du Layeur) consacré aux années 70 et 80. Le discours des musiciens afro-américains s’est affiné, les revendications sociales sont plus explicites et fièrement affirmées. Les Marvin Gaye, James Brown, George Clinton, Gil Scott-Heron, Prince, interrogent leurs disciples et questionnent leur détermination sur des notes de plus en plus sautillantes et scintillantes. Difficile de dater précisément la naissance de la Soul-Music… Les musicologues estiment que Ray Charles, à l’aube des années 60, sut conjuguer les répertoires sacrés et profanes, les spirituals et le blues, pour inventer une forme d’expression plus populaire et unitaire. Il faut cependant noter que les mutations stylistiques avaient déjà commencé, dix ans plus tôt, quand Ike Turner et Jackie Brenston composèrent "Rocket 88", une œuvre majeure à mi-chemin entre le swing et le rhythm & blues. La Soul-Music était-elle déjà inscrite dans ces notes fougueuses qui transformeront le paysage musical d’alors ? Il est, en tout cas, évident que la politisation progressive des artistes dans la deuxième moitié du XXe siècle accélérera la production discographique et identifiera la Soul-Music comme le vecteur d’expression de la rébellion afro-américaine. Si la ferveur nourrie par le mouvement des droits civiques laisse place à la désillusion à l’aube des années 70, l’engagement artistique et citoyen reste intact. Sly & The Family Stone, notamment, continue d’agiter les esprits contestataires dans une humeur soul-funk psychédélique qui inspirera des générations de musiciens. Alors que l’industrie du disque se professionnalise et se structure, deux options s’offrent aux créateurs de l’époque : rester fidèle à ses convictions ou se plier de bonne grâce aux exigences d’une économie gloutonne. L’argent facile et les compromissions n’effraient plus les nouvelles étoiles de la Soul-Music dont les accents disco semblent nier le combat social de l’Amérique noire. Deux histoires parallèlement s’écrivent et la fracture idéologique se fait jour. Il faudra la ténacité des George Clinton et Gil Scott-Heron pour que la flamme ne vacille pas. Il faudra la verve martelée des Grandmaster Flash et SugarHill Gang pour que l’élan résistant ait un écho dans l’univers sonore aseptisé des années 80. "La Soul-Music originelle a-t-elle vécu ?", s’interroge-t-on alors… Deux petits génies de l’interprétation et de la production parviendront à sauver l’âme d’une musique enracinée dans la culture noire américaine. Michael Jackson et Prince réinjectent le frisson, la danse, le rythme, l’inventivité, l’audace, dans une relecture contemporaine du patrimoine noir. Ils réinventent le discours frondeur de leurs aînés en utilisant les modes de communication maîtrisés de leur temps. Ils donnent à leur expressivité ce petit supplément d’âme qui émeut et mobilise. Ils rendent à la Soul-Music sa saveur d’antan sans en altérer par trop d’artifices son authenticité. - Les éditions du Layeur - Soul - Acte II- Le site de Sly and the Family Stone- Le site de George Clinton- Le site de Michael Jackson- Le site de Prince

324 episodes