L'Épopée des musiques noires - L’écho des Festivals (4ème partie)

29:00
 
Partager
 

Manage episode 268217995 series 1497068
Par France Médias Monde, découvert par Player FM et notre communauté - Le copyright est détenu par l'éditeur, non par Player F, et l'audio est diffusé directement depuis ses serveurs. Appuyiez sur le bouton S'Abonner pour suivre les mises à jour sur Player FM, ou collez l'URL du flux dans d'autre applications de podcasts.
Durant tout le mois de juillet 2020, "L’épopée des Musiques Noires" soutient le spectacle vivant pénalisé par la crise sanitaire mondiale et vous propose une série d’émissions réalisées, ces dernières années, dans les festivals de France et de Navarre. La saison estivale est habituellement propice aux célébrations scéniques et aux dialogues entre musiciens et spectateurs. Cette année, le Covid-19 a altéré cette communion naturelle essentielle. Face à cette situation inédite, nous faisons face et revitalisons le frisson des concerts en nous plongeant dans nos archives. Vous découvrirez dans ce dernier volet de notre série radiophonique, le talent du bassiste Larry Graham capté au Festival jazz de La Défense, près de Paris, en 2016 et la virtuosité de son homologue Stanley Clarke, enregistré à Montréal en 2015. La 36eme édition du Festival international de jazz de Montréal accueillait alors Wayne Shorter, Charles Bradley, Molly Johnson, James Cotton, Harold Mabern et Stanley Clarke, entre autres… Stanley Clarke est né à Philadelphie en 1951 et a été un véritable pionnier, au tournant des années 70, en prenant part à un mouvement musical, le jazz rock ou jazz fusion, qui révolutionna "L’épopée des Musiques Noires", il y a 50 ans. Sa discographie est très riche et son éclectisme mérite des applaudissements nourris. Le funk, le rock, le jazz, la musique classique, tout l’inspire et la conversation que nous avions eue à Montréal en juillet 2015 reflète parfaitement cette ouverture d’esprit. Cette année, à cause du Covid-19, le Festival international de jazz de Montréal a eu lieu principalement sur Internet avec des concerts intimistes et quelques rediffusions de prestations légendaires, comme celle d’Oscar Peterson et Oliver Jones en 2004, Jaco Pastorius en 1982, sans oublier Miles Davis en 1985 et Sarah Vaughan en 1983. Gageons que l’année prochaine, le virus aura disparu et que Montréal retrouvera sa vigueur habituelle durant les mois d’été. À Paris, les principaux festivals ont été également annulés ou reportés. En 2016, le Festival jazz de La Défense, près de Paris, s’apprêtait à vivre une soirée exceptionnelle. Larry Graham venait de perdre l’un de ses bons amis, et pas n’importe lequel… Deux mois plus tôt, le génial guitariste, chanteur, danseur, producteur et chef d’orchestre américain, Prince disparaissait à l’âge de 57 ans. Larry Graham eut donc l’idée de transformer sa prestation funk en une célébration émouvante ponctuée de grands classiques signés Prince dont le fameux "Purple Rain" qui enthousiasma le public francilien. Ayons une pensée pour tous ces organisateurs de spectacles, musiciens, techniciens, attachés de presse, spectateurs, qui ont été privés de la ferveur de véritables prestations sur les scènes internationales, cet été. Soutenons la musique vivante et souhaitons sincèrement que la situation sanitaire mondiale s’améliore très vite. Le site de Stanley Clarke Le site de Larry Graham

305 episodes