18 mai 2021 : Quand des progressistes dénient à des progressistes le droit à la liberté d’expression…

 
Partager
 

Série archivée ("Flux inactif" status)

When? This feed was archived on July 02, 2021 09:08 (22d ago). Last successful fetch was on May 31, 2021 08:06 (2M ago)

Why? Flux inactif status. Nos serveurs ont été incapables de récupérer un flux de podcast valide pour une période prolongée.

What now? You might be able to find a more up-to-date version using the search function. This series will no longer be checked for updates. If you believe this to be in error, please check if the publisher's feed link below is valid and contact support to request the feed be restored or if you have any other concerns about this.

Manage episode 292786514 series 1390240
Par Radio Notre Dame, découvert par Player FM et notre communauté - Le copyright est détenu par l'éditeur, non par Player F, et l'audio est diffusé directement depuis ses serveurs. Appuyiez sur le bouton S'Abonner pour suivre les mises à jour sur Player FM, ou collez l'URL du flux dans d'autre applications de podcasts.

Ce n’est pas d’aujourd’hui que les universités sont livrées à des groupuscules de la mise en conformité qui se piquent de racialisme, de décolonialisme, d’indigénisme, de transgenrisme, etc.

Une vidéo consultable sur le Net depuis l’été 2019 en donne une idée glaçante. Elle rapporte les incidents qui ont secoué en 2017 l’université d’Evergreen, dans l’Etat de Washington. On y voit un biologiste, le professeur Brett Weinstein, se faire huer par des dizaines d’étudiants. Ceux-ci lui reprochent d’avoir contesté une décision de la direction, laquelle venait d’interdire aux enseignants et étudiants blancs de se présenter un certain jour, appelé le « Day-Off », à l’université. Quoique partisan de la diversité, Weinstein voit dans la décision du directeur un abus de pouvoir.

L’incident est emblématique de la justice pseudo-populaire et expéditive que rendaient les gardes rouges pendant la révolution pseudo-culturelle dirigée par Mao Tsé-Toung. On fait comprendre à Brett Weinstein qu’il a perdu son droit à l’explication, que la raison qui gouverne sa discipline scientifique est un privilège intolérable, un outil de l’oppression exercée par la « blanchité ». Le rôle de Mao est joué par une sociologue, Robin di Angelo, pour qui seuls les Blancs sont « racistes, sexistes, classistes » (sic), pour qui la question n’est pas de savoir si tel propos ou tel geste est raciste, mais comment tel propos ou tel geste est raciste.

Le drame du progressisme, c’est qu’on trouve toujours plus progressiste que soi. L’américaine Rebecca Tuvel vient d’en faire les frais. Pour avoir pris le parti d’une enseignante en études africaines, Rachel Dolezal, accusée de s’être fait passer pour noire, elle qui se sentait intimement noire, Tuvel a été désavouée par la revue qui l’avait publiée, et mise au ban par 800 pétitionnaires, dont Judith Butler, la papesse du Genre.

Le plaidoyer de Tuvel est pourtant logique. Dès lors que l’identité est une construction à partir du ressenti, pourquoi admettre le transgenrisme et condamner le transracialisme ? Pourquoi le ressenti de Rachel Tolezal qui se perçoit Noire aurait-il moins de valeur que le ressenti de Butler qui, chez elle, perçoit une Blanche usurpant une identité de Noire ? On voit à quelle absurdité conduit la déconstruction constructiviste !

Il n’empêche que la liberté d’expression, celle de délirer incluse, est de tous les droits le plus précieux. Boris Johnson compte faire adopter une loi pour que cette liberté d’expression soit respectée dans les universités du Royaume-Uni. Souhaitons qu’elle le soit pareillement partout dans le monde.

772 episodes