DeepFake : Non, vous n'êtes pas dans Black Mirror !

16:26
 
Partager
 

Manage episode 272655976 series 2406434
Par Supernatifs, découvert par Player FM et notre communauté - Le copyright est détenu par l'éditeur, non par Player F, et l'audio est diffusé directement depuis ses serveurs. Appuyiez sur le bouton S'Abonner pour suivre les mises à jour sur Player FM, ou collez l'URL du flux dans d'autre applications de podcasts.

Épisode 453 : Snoopdog qui rap en japonais. Trump qui déclare avoir éradiqué le virus du sida.
Ma tête à la place de celle de JFK. Non, ce n’est pas Black Mirror. C’est du Deepfake ! Et ce matin on fait le point sur cette technologie complètement folle !

C’est quoi le DeepFake ?

DeepFake, ou permutation intelligente de visages, est une technique de synthèse d’image basée sur l’intelligence artificielle. Elle est principalement utilisée pour combiner et superposer des images et des vidéos existantes sur d’autres images et/ou vidéos.

Une technologie qui s’est très largement démocratisée

Il y a 2 ans on avait encore l’impression d’être dans une mauvaise série de science fiction. Le Deepfake ressemblait encore à un truc réalisé par des hackers Russes au fin fond d’une cave au Kazastan.

Le Buzz : Obama vs Trump

Le gros Buzz qui a fait apparaître les DeepFake au grand publique, c’est quand le media BuzzFeed a partagé la fameuse vidéo de Barack Obama qui insulte Donald Trump.

C’est le début du Deep Fake qu’on connait aujourd’hui.

Ça c’était il y a 3 ans, aujourd’hui le deep fake est a porté de tout le monde. Une simple recherche sur Youtube t’offre l’opportunité du choix en matière de tutoriels.

L’application Reface

Au départ, ces méthodes nécessitaient des milliers d'images pour créer des modèles informatiques, c'est pourquoi les célébrités étaient la cible des deepfakes. Cependant, la technologie a progressé et maintenant un deepfake peut être généré à partir d'une seule image.

Parmi les acteurs de la démocratisation on retrouve une application mobile aujourd’hui en pleine bourre. Reface.

C'est une application ukrainienne qui utilise la technologie deepfake alimentée par l'IA pour permettre aux utilisateurs d'essayer un autre visage. En gros je peux mettre ma tête à la place de Rihanna ou de Jack Sparrow.

C’est simple comme un filtre Instagram et forcément très fun.

La techno est franchement impressionnante. Avec un seul selfie, l’application parvient à remplacer votre visage sur une vidéo. Elle ne colle pas la photo sur la vidéo, non, non. Elle crée un vrai deepfake, et entre nous c’est terriblement bluffant.

Ce matin j’ai mis ma tronche sur le clip d’Angèle, balance ton quoi. Et bien oui, c’était ouf !

Et forcément Reface cartonne.

20 millions de téléchargements en quelque mois dans 100 pays différents.

Elle cartonne tellement que je peux en tant que marque proposé ma vidéo pour que les gens ce deepfake dessus. C’est notamment le cas en ce moment avec une vidéo issue du nouveau clip de Justin Bieber qui poussée comme contenu sponso. Dingue !

Des risques, forcément bien flippants…

Evidemment tout ça peut être bien flippant.

On en avait déjà parlé mais imaginer que quelqu’un puisse prendre mon apparence, ou remplacer le visage d’une vidéo avec la tête de Donald Trump… Ca fait froid dans le dos.

Rapporté à une personnalité politique majeure, les répercussions d’un deepfake bien ficelé pourrait avoir des répercussions graves.

A ce titre très récemment un deepfake a été posté par le directeur des médias sociaux de la Maison Blanche, Dan Scavino. Il montre Joe Biden en train de dormir pendant une interview télé. La vidéo a été vue plus d’1 millions de fois avant que l’on réalise que c’était un deepfake.

Interpeller l’opinion publique

Oui mais passé les zones de risque peut-on utiliser les deep fake pour communiquer

Certaines marques et ONG ont d’ores et déjà mis à profit largement technologie Deepfake pour attirer l’attention et marquer les esprits.

rois associations ont utilisé en 2019 la technique du DeepFake pour sensibiliser l’opinion publique à un sujet en la provoquant avec une fausse vidéo.

Donald Trump : Le Sida c’est fini !

C’était le 6 octobre 2019 et dans une vidéo très solennelle, type conférence de presse. Donald nous fait une déclaration incroyable comme il peut en avoir parfois l’habitude :
« J’ai une grande nouvelle : aujourd’hui, nous avons éradiqué le sida. Dieu merci. Merci Donald Trump. C’est fait. Je m’en suis occupé personnellement. ».

C’est le buzz directement ! Pourtant à la fin de la vidéo un message avertit :
« Ceci est une “fake news”. La première “fake news” qui peut devenir vraie si le 10 octobre prochain, les chefs d’Etat s’engagent à rendre les traitements accessibles à tous. ».

C’est l’association Solidarité SIDA qui réussit un sacré coup d’éclat pour sensibiliser sur cette question ! Derrière c’est quand même 8 millions de vues et 4 millions de retweets !

Retrouvez la vidéo !

Mark Zuckerberg : Quiconque contrôle les données contrôle le futur

Pour Markito, on le découvre dans une vidéo, face caméra, dans un open space, en train de raconter qu’il contrôle : « des milliards de données volées aux citoyens » et que « quiconque contrôle les données contrôle le futur » !

Evidemment c’est un deepfake, réalisé par un collectif d’artistes engagés contre les géants du numérique.

En pleine crise autour des données personnelles récoltées par la plateforme Facebook, la vidéo buzz.

La vidéo est publiée sur le compte Instagram de l’artiste anglais Bill Posters et en quelques heures sur Instagram elle fait plus de 18k vues.

Facebook est même obligé de réagir officillement et choisi finalement de laisser la vidéo en ligne sur sa propre plateforme Instagram.

Retrouvez la vidéo

Sophie Wilmès : Le Covid 19 est lié à la destruction et l’exploitation de l’environnement »

Cette fois ci c’est la première ministre belge qu’on retrouve en première ligne.

Nous sommes en pleine crise du Covid 19, le 14 avril 2020, et on retrouve la première ministre dans une vidéo en train de dire que le Covid 19 est dû à une destruction et une exploitation de l’environnement par l’être humain. Elle annonce alors des mesures fortes et une assemblée citoyenne contre ces phénomènes.

D’un coup la vidéo est coupée avec ce message : « Ces extraits sont tirés d’une déclaration officielle que notre première ministre, Sophie Wilmès, pourrait prononcer »

Derrière ce coup monté, une organisation écologiste radicale : Extinction Rebellion.

La vidéo buzz avec en 24h quasiment 7k vues sur Twitter, plus de 1500 sur Instagram, et 80k sur Facebook. Vu l’influence de l’association sur les réseaux sociaux et le nombre d’habitants en Belgique, ce sont de sacrés scores.

Retrouvez la vidéo

Une application dédiée : Synthesia

Retrouvez Synthesia

David Beckham dans la pub Malaria No More

La technologie deepfake permet la création de contenu localisé et traduit, et la personnalisation légère sans le coût élevé du tournage de multiples variations.

Dans le cas de ce clip, il s’agit d’une vidéo de David Beckham parlant 9 langues différentes pour sensibiliser le public au paludisme, la maladie la plus meurtrière au monde.

——

Autre exemple proposé par Sythesia, l’adaptation en langue française d’une vidéo tutorielle initialement en polonais.

Dans l’industrie de la Mode, le Deepfake donne envie

Depuis un certain temps déjà, les marques de mode cherchent des moyens d'habiller virtuellement les clients. Le Deepfake permet d’aller plus loin. Plutôt que d'utiliser une image statique, le client peut être placé dans l'annonce vidéo pour avoir une expérience plus immersive avec un produit.

Des campagnes de communication avec du Deepfake

. . .

Le Super Daily est le podcast quotidien sur les réseaux sociaux. Il est fabriqué avec une pluie d'amour par les équipes de Supernatifs.

Nous sommes une agence social media basée à Lyon. Nous aidons les entreprises à créer des relations durables et rentables avec leurs audiences. Nous inventons, produisons et diffusons des contenus qui engagent vos collaborateurs, vos prospects et vos consommateurs.

472 episodes