LE FRANÇAIS AU CINÉMA "LA PISCINE" (1969)

4:39
 
Partager
 

Manage episode 230502047 series 1064231
Par JP Muntal, découvert par Player FM et notre communauté - Le copyright est détenu par l'éditeur, non par Player F, et l'audio est diffusé directement depuis ses serveurs. Appuyiez sur le bouton S'Abonner pour suivre les mises à jour sur Player FM, ou collez l'URL du flux dans d'autre applications de podcasts.
itunes pic
L’ÉTÉ S’ANNONCE PLUTÔT BIEN POUR JEAN-PAUL ET MARIANNE. DES VACANCES EN TÊTE-À-TÊTE, DES JOURNÉES QUI S’ÉGRAINENT LANGOUREUSES SUR UN DÉCOR CARTE POSTALE. VILLA SUR LES HAUTEURS DE SAINT-TROPEZ, VUE SUR LA MER, CIEL BLEU, ET BIEN SÛR, VOUS AVEZ DEVINÉ, PISCINE …CETTE PISCINE QUI SCINTILLE AU SOLEIL. ENFIN, VOUS VOYEZ LE TOPO. VRAIMENT DE QUOI OUBLIER NE SERAIT-CE QUE QUELQUES SEMAINES LES SOUCIS DE LA VIE PARISIENNE. MAIS COMME ON DIT, LES MEILLEURES CHOSES ONT UNE FIN. VOILÀ QU’ARRIVENT Á L’IMPROVISTE HARRY ET SA FILLE , PÉNÉLOPE . LUI, C’EST UN AMI DE LONGUE DATE, DU GENRE UN PEU "M’AS-TU VU ?", HARRY: CARROSSERIE PAR GHIA. MOTEUR V8. 4 LITRE 7 DE CYLINDRÉE. 4 ARBRES À CAME EN TÊTE, 4 CARBURATEURS DOUBLE CORPS, MON P'TIT BONHOMME. HYPER PERFORMANT. C’EST L’HOMME Á LA MASERATTI QUI EXUDE LE SUCCÈS. BREF, TOUT L’OPPOSÉ DE JEAN-PAUL. … JEAN-PAUL: Y A(il y a) DES JOURS OÙ J'EN AI MARRE. MARRE, MARRE. J'AI ENVIE DE M'TIRER. ELLE, 18 ANS, ÉNIGMATIQUE. CHARME TROUBLANT. PÉNÉLOPE: J'AI PEUR, JE SAIS PAS POURQUOI HEUREUSEMENT ILS NE FONT QUE PASSER OU PLUTÔT, ATTENTION, ILS NE FAISAIENT QUE PASSER CAR MARIANNE: JE SUIS TOUJOURS BIEN QUAND JE SUIS AVEC TOI. JE N'EN DEMANDE PAS PLUS. JEAN-PAUL: POURQUOI TU LEUR AS DIS DE RESTER ALORS? ET OUI RIEN D’ÉTONNANT À CE QUE JEAN-PAUL NE SOIT PAS TRÈS CHAUD VIS-Á-VIS DE CES NOUVEAUX PENSIONNAIRES, APRÈS TOUT, QUI A DIT « UN C’EST PEU, DEUX C’EST BIEN, MAIS PLUS C’EST BEAUCOUP TROP ». MARIANNE: MAIS JE PENSAIS TE FAIRE PLAISIR. C’EST TON AMI APRÈS TOUT, BEAUCOUP PLUS QUE LE MIEN. OUI, MAIS ALORS AVEC PETITE PARENTHÈSE, HEIN, CAR IL EST CLAIR QU’IL FÛT UN TEMPS OÙ JEAN-PAUL ET HARRY SE DISPUTÈRENT L’AFFECTION DE MARIANNE. IL Y A DONC COMME UN MALAISE AU MAS* PROVENÇAL. (style d'habitation de la région) JEAN-PAUL: J'AI TROUVÉ HARRY BIEN TENDRE AVEC TOI HIER SOIR. MARIANNE: IL EST TOUJOURS TENDRE AVEC LES FEMMES. C'EST AGRÉABLE TU SAIS. MANIGANCE POUR METTRE À L’ÉPREUVE LA JALOUSIE DE JEAN-PAUL ? SI C’EST LE CAS, MARIANNE NE VA PAS ÊTRE DÉÇUE DE LA MANŒUVRE.. MAIS LE RÉSULTAT N’EST PAS CELUI QU’ELLE ESCOMPTAIT NI HARRY D’AILLEURS. CAR EN DÉSESPOIR DE CAUSE, JEAN-PAUL A BEL ET BIEN JETÉ SON DÉVOLU SUR LA TENDRE PÉNÉLOPE ATTIRÉE PAR CET HOMME MÛR ET TÉNÉBREUX ET PLUTÔT DÉGOUTÉE DU PETIT MANÈGE ENTRE MARIANNE ET SON PÈRE, ELLE SE LAISSE SÉDUIRE. LA RÉACTION NE SE FAIT PAS ATTENDRE. HARRY: J'AI TOUJOURS EU LA TÊTE ET LES ÉPAULES DE PLUS QUE TOI ET TU LE SAIS. T'AS JAMAIS RIEN PU CONTRE MOI. ALORS TU T'ATTAQUES À MA FILLE. ELLE A DIX-HUIT ANS. C'EST PLUS FACILE. « LA PISCINE » EST UN FILM QUI SE DÉGUSTE UN PEU COMME LE PASTIS À LA TERRACE D’UN CAFÉ DE PROVENCE. SANS SE PRESSER, LE RYTHME Y EST PARFOIS DOULOUREUSEMENT LENT, L’ACTION SOBRE. LES DIALOGUES PONCTUÉS DE REGARDS FURTIFS DES PERSONNAGES QUI S’OBSERVENT ET QUI NOUS OBLIGENT À EN FAIRE AUTANT SANS SE PRÉCIPITER VERS L’INÉLUCTABLE. CAR L’IMPORTANT, C’EST BIEN CETTE DÉSINTÉGRATION LENTE, INEXORABLE, CETTE TENSION QUI MONTE D’UN CRAN À CHAQUE IMAGE QUE NOUS PROPOSE JACQUES DERAY. RÉALISATEUR "NOUVELLE VAGUE" MIEUX CONNU POUR LE GENRE POLICIER IL EN LAISSE L’EMPREINTE NOIRE SUR UN DRAME QUI SENT BON L’AMBRE SOLAIRE, LE ROMARIN ET AU BOUT DUQUEL SE PROFILE LE MEURTRE. ROMY SCHNEIDER DANS LE RÔLE DE MARIANNE MARIANNE: CES DERNIERS TEMPS TU CHERCHAIS QUELQUECHOSE. LA PREMIÈRE QUI PASSAIT TU L'AS PRISE. EN PLUS C'EST LA FILLE D'HARRY. ÇA T'EXCITE. MAURICE RONET DANS CELUI D’HARRY HARRY: FAUT FAIRE COMME MOI, JEAN-PAUL. CHANGE PLUTÔT TES DÉSIRS QUE L'ORDRE DU MONDE. JANE BIRKIN EN ELFINE PÉNÉLOPE ET ALAIN DELON DANS LE RÔLE DE JEAN-PAUL JEAN-PAUL: UN JOUR OU L'AUTRE IL FAUDRA BIEN QUE TU ME RACONTES QUATRE PERSONNAGES LIÉS PAR LE DESTIN SUR LA ROUTE DU DÉSASTRE. DE 1969, LA PISCINE, SCÉNARIO DE JACQUES DERAY, JEAN-CLAUDE CARRIÈRE, JEAN-EMMANUEL CONIL. CINÉMATOGRAPHIE SIGNÉE JEAN-JACQUES TARBÈS, LE TOUT SUR UNE MUSIQUE DE MICHEL LEGRAND. À VOIR ET À REVOIR. BONNE FIN DE SEMAINE SUR LES ÉCRANS ET SUR LES ONDES DU FRANÇAIS AU CINÉMA. plutôt: assez, bien dans l'ensemble vous voyez le topo: vous voyez l'idée, vous voyez ce que je veux dire, pas besoin d'explication à l'improviste: par surprise, sans que l'on s'y attende, sans invitation un "m'as-tu vu": quelqu'un qui aime se montrer, se faire admirer, un vantard hyper: très, (voir également "super", "ultra") bref: autrement dit (souvent précédé de "enfin") en avoir marre: en avoir assez, être dégouté ou fatigué de la vie ou d'une situation particulière se tirer: partir (voir aussi "se barrer", "se casser") ne pas être chaud vis-à-vis de qqchose: ne pas être entousiaste vis-à-vis de... comme un malaise: façon un peu humoristique de dire qu'il y a effectivement qqchose. ex: "il y a comme un défaut", "comme qui dirait de la tention dans l'air",etc ne va pas être déçu(e) de la manoeuvre: manière un peu sarcastique de dire que qqun va avoir une surprise désagréable jeter son dévolu sur: choisir, prendre possession monter d'un cran: (s')intensifier

10 episodes