Fil de Science #10 : Implants cérébraux, touristes spatiaux et lézards géants

4:48
 
Partager
 

Manage episode 284212183 series 45681
Par Futura, découvert par Player FM et notre communauté - Le copyright est détenu par l'éditeur, non par Player F, et l'audio est diffusé directement depuis ses serveurs. Appuyiez sur le bouton S'Abonner pour suivre les mises à jour sur Player FM, ou collez l'URL du flux dans d'autre applications de podcasts.

Pour cette semaine du 1er février, nous nous aventurerons sur des territoires futuristes avec des implants cérébraux greffés sur des animaux ; nous visiterons des terriers de varans puis nous prendrons des nouvelles du coronavirus, avant de faire un tour dans l'espace et de finir avec la météo du futur. Bonne écoute, et bon week-end !


Retrouvez les articles complets sur Futura

Transcription du podcast :


Bonjour à tous ! Bienvenue dans Fil de Science, le podcast Futura où nous retraçons l’actualité de la semaine.


Nous commençons cette semaine aux frontières de l’éthique avec une nouvelle expérience de la société Neuralink. Après un premier test de son implant cérébral chez une truie baptisée Gertrude, l’entreprise d’Elon Musk s’attaque cette fois-ci au singe. D’après ses dernières annonces, l’implant permettrait au primate de contrôler le déroulement d’une partie de Pong sur un écran devant lui. Si l’exploit, aussi controversé soit-il, est déjà impressionnant en soi, il n’est qu’une première étape dans le programme de développement de Neuralink. En effet, l’équipe a annoncé qu’en dépit des problématiques éthiques soulevées par ces expérimentations, celles-ci visent au développement d’interfaces patients-médecins toujours plus développées, avec un bénéfice pour l’humain dépassant le coût imposé aux animaux. Est-il pour autant bien nécessaire de faire jouer un singe aux jeux d’arcade pour s’attirer les bonnes grâces du public ? Nous laisserons nos auditeurs en juger.

Les varans ne sont certes pas les créatures les plus sympathiques à première vue. Et pourtant, il s’avère que ces gigantesques lézards d’un mètre quarante de long participent, bon an mal an, à la préservation des écosystèmes. En effet, en creusant les terriers destinés à accueillir leurs œufs, les varans construisent par là-même un véritable complexe sous-terrain où se rencontrent des dizaines d’animaux : geckos, lézards, serpents, crapauds, mille-pattes, coléoptères, fourmis et même des marsupiaux. Ces souterrains communautaires offrent à leurs résidents un abri pour hiberner et se protéger des prédateurs, et plus étonnant encore, un abri contre les varans eux-mêmes. Ainsi que le note Sophie Cross, écologue à l’université de Perth, bien que les créatures logeant dans ces tunnels constituent des proies faciles, il semblerait que le reptile géant n’y voit pas l’occasion d’un buffet gratuit, mais se contente plutôt d’y incuber ses œufs durant la saison sèche. Une belle façon pour la nature de nous prouver que la cohabitation est toujours possible.

Du côté du coronavirus, les dernières découvertes continuent d’attiser l’inquiétude des chercheurs. Un récent rapport des autorités sanitaires britanniques fait état d’une nouvelle mutation sur le variant anglais, déjà observée auparavant chez les variants brésilien et sud-africain. Ce constat porte le nombre de mutations de ce variant à neuf sur la seule protéine spike du virus, celle sur laquelle ont été modélisés plusieurs des traitements actuellement en circulation. Compte tenu de sa capacité à se faufiler entre les mailles de notre système immunitaire, cette nouvelle mutation fait redouter une moindre efficacité des vaccins, mais trop peu de données sont pour l’instant disponibles pour se prononcer avec certitude.

De retour chez Elon Musk, SpaceX s’apprête à envoyer quatre touristes dans l’espace d’ici la fin de l’année. Ce coup médiatique s’inscrit dans le cadre de la mission Inspiration 4 initiée par Jared Isaacman, le fondateur et patron de l'entreprise Shift4 Payments. Ce dernier participera au voyage et partagera sa cabine avec les trois candidats qui seront tirés au sort. Pour ceux qui souhaiteraient tenter leur chance, seules deux conditions sont requises pour postuler : résider aux États-Unis et être âgé de plus de 18 ans. Les heureux gagnants voyageront à bord de la même capsule qui transporte les astronautes à bord de la Station spatiale internationale avant d’embarquer pour un séjour d’une durée approximative de cinq jours.

Et enfin pour finir, un point sur la météo... pour les 80 années à venir. Si l’on en croit les dernières estimations, la France pourrait subir une hausse de 3,9 degrés en moyenne sur son territoire par rapport à la période 1976 – 2005, d’ici 2100. Une hausse largement supérieure aux objectifs fixés par les accords de Paris, qui ne laisse rien présager de bon sans la mise en place de mesures adéquates. Selon les experts, une réduction rapide et drastique des émissions pourrait permettre, dans le scénario le plus optimiste, de stabiliser cette progression à environ un degré d’ici 2050. Faute d’une action immédiate, des conséquences climatiques inquiétantes seront à déplorer pour notre pays qui s’inscrit pourtant au rang des bons élèves en terme d’énergie. Les explications de Nathalie Mayer et toutes nos autres actualités sont à découvrir sur Futura, bien entendu.


Pour ne rien manquer de l’actualité scientifique, rendez-vous sur les plateformes de diffusion pour vous abonner à Fil de Science. Découvrez notre nouvel épisode de Chasseurs de Science samedi à 11h, et Bêtes de Science, notre nouveau podcast dédié à l'intelligence animale, fraîchement sorti des presses. Si cet épisode vous a plu, n’hésitez pas nous laisser un commentaire et cinq étoiles sur vos applications audio préférées. On se retrouve vendredi prochain, à 18h30, avec toujours plus de nouveautés scientifiques. Bon week-end à tous !



Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

235 episodes