Fil de Science #13 : Inversion des pôles, portables espions et Mars en couleurs

5:13
 
Partager
 

Manage episode 285977688 series 45681
Par Futura, découvert par Player FM et notre communauté - Le copyright est détenu par l'éditeur, non par Player F, et l'audio est diffusé directement depuis ses serveurs. Appuyiez sur le bouton S'Abonner pour suivre les mises à jour sur Player FM, ou collez l'URL du flux dans d'autre applications de podcasts.

Pour cette semaine du 22 février : une inversion des pôles, des smartphones espions, de nouvelles pistes pour lutter contre les variants, une carte plate de la Terre (qui pour le coup, est toujours sphérique) et des nouvelles de Persévérance et Ingenuity. Bonne écoute, et bon week-end !


Nos plus fidèles auditeurs auront peut-être remarqué une dégradation de la qualité du son sur certains de nos derniers épisodes de Fil de Science. Heureusement, grâce à votre soutien, nous avons pu acheter un nouveau microphone qui nous permettra à l'avenir de vous offrir un meilleur contenu ! En partageant nos podcasts et en écoutant les publicités présentes en début et en fin d'épisode, vous nous soutenez, ainsi que notre travail, et nous permettez de vous proposer des créations toujours plus qualitatives. Merci !


Retrouvez les dernières actualités sur Futura :

Transcription du podcast :

Bonjour à tous ! Bienvenue dans Fil de Science, le podcast Futura où nous retraçons l’actualité de la semaine.

Des nouvelles renversantes du côté de la géologie. Il y a 42,000 ans, une inversion du champ magnétique terrestre a considérablement modifié notre environnement. Le phénomène était déjà connu des scientifiques, mais de récentes explorations ont permis de préciser la date de l’une des plus importantes inversions survenues sur notre planète. En travaillant sur les cernes d’un kauri, un arbre endémique de Nouvelle-Zélande, les scientifiques ont réussi à estimer les variations du niveau de radiocarbone lors de cette inversion géomagnétique. Jusqu’alors, on connaissait l’impact de ce phénomène au moment de sa survenue, mais c’est en amont que les dégâts qu’il a fait subir au vivant ont été les plus considérables, si l’on en croit les chercheurs de l’université de Nouvelle Galles du sud. À cause d’une moindre protection face aux rayons comiques et des conditions de vie arides qui en ont résulté, cet évènement aurait pu être à l’origine d’une extinction de la mégafaune locale. Il est même possible que ’homme de Neandertal aurait ait les conséquences dramatiques de ce phénomène. D’après certaines prévisions, une autre inversion pourrait survenir dans le siècle à venir, provoquant de sérieux dégâts sur nos sociétés, notamment en accélérant le changement climatique. Si nous ne pouvons pas agir sur le champ magnétique de notre planète, nous avons néanmoins quelques leviers en main pour améliorer la situation, avant qu’elle ne s’emballe.

Big Mother est-elle en train de vous regarder ? Si Orwell avait imaginé le télé-cran, ce sont des modèles réduits et beaucoup moins tyranniques qui sont chargés de nous espionner : nos smartphones ! Deux chercheurs de l’université de Bologne et de l’University college de Londres publient une étude qui suggère qu’on peut en savoir beaucoup sur notre vie simplement à l’aide de nos données de géolocalisations. À l’aide d’un groupe de volontaires, ils ont exposé un design expérimental et remarqué que, grâce à une intelligence artificielle à apprentissage automatique, on pouvait induire beaucoup d’informations sensibles de la vie des participants comme la santé, la situation socio-économique, l’ethnie ou encore les croyances religieuses. Soucieux des problèmes éthiques que cette faille soulève, les scientifiques cherchent à élaborer des solutions, comme des systèmes d’alertes pour suggérer aux utilisateurs de désactiver la géolocalisation lorsqu’ils se rendent dans des lieux précis.

Du côté du coronavirus, la communauté scientifique craint une efficacité moindre des vaccins à cause des variants même si celle-ci semble modeste, compte tenu des dernières données israéliennes. De nouvelles pistes pourraient alors voir le jour, ciblant plutôt les lymphocytes T CD8. Beaucoup moins spécifiques à la protéine Spike du SARS-CoV-2, ces globules blancs sont moins sensibles aux mutations du virus. Pourtant, rappelons que les vaccins à ARN de Pfizer et Moderna induisent déjà une très bonne réponse de ces cellules immunitaires. La solution réside peut-être donc tout simplement dans l’accélération de la campagne vaccinale mondiale, avec les formules adaptées (on va éviter de passer AstraZeneca à l’as, déjà que le gouvernement le fait…).

La forme elliptique de la Terre pose des difficultés aux cartographes depuis la nuit des temps. L’une des questions qui taraude tant la communauté est : comment rendre compte au mieux des variations topographiques de notre planète en l’aplatissant sur un bout de papier ? Pour y répondre, des chercheurs ont eu l’idée de réaliser une carte ronde recto-verso. Le plus surprenant selon eux, c’est que personne n’avait eu l’idée de le faire avant. Et ça marche ! La marge d’erreur de cette nouvelle carte serait de 22,2 % au maximum en termes de distance, ce qui fait d’elle la carte du monde la plus réaliste jamais confectionnée.

Enfin, finissons cet épisode avec des nouvelles de la planète rouge. Ingenuity, le drone hélicoptère attaché sur le ventre de Persévérance a atterri en bon état selon les données reçues par la Nasa. Il restera accroché au rover le temps que les scientifiques trouvent un site propice pour son décollage, qui se déroulera en plusieurs phases de vol successives de plus en plus audacieuses. La Nasa a également révélé les premières images en couleur de l’atterrissage sur Mars de Persévérance. Si le cratère Jezero pourrait sembler morne au premier œil, sa topologie a néanmoins permis de maximiser la sécurité de l’atterrissage du rover et surtout, pourrait assurer la découverte de traces de vie. La carte ronde, et les images de Persévérance sont à découvrir sur Futura, bien entendu.

Pour ne rien manquer de l’actualité scientifique, rendez-vous sur les plateformes de diffusion pour vous abonner à Fil de Science. Si cet épisode vous a plu, n’hésitez pas nous laisser un commentaire avec #FuturaPod et cinq étoiles sur vos applications audio préférées. Pensez à vous connecter sur la page Facebook de Futura ce dimanche 28 février à 15h, pour un live spécial organisé à l’occasion de la journée internationale des maladies rares. Un nouvel épisode de notre podcast Chasseurs de Science sera également disponible, dès samedi à 11h30. On se retrouve vendredi prochain, à 18h30, avec toujours plus de nouveautés scientifiques. Bon week-end à tous !


Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

235 episodes